Wendy Delorme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delorme.
Wendy Delorme
Wendy par daria.jpg
Wendy Delorme photographiée en en 2018 par Daria Ivanova
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (39 ans)
Nationalité
Activités

Wendy Delorme, née le [1], est une écrivaine, performeuse[2], et féministe française[3]. Auteure de romans, de nouvelles et de traductions depuis l'anglais, elle se produit sur scène depuis les années 2000 en Europe et aux États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son premier roman, Quatrième Génération (2007) déploie les potentialités politiques des corps et des sexualités. La narratrice évolue dans les milieux alternatifs des minorités sexuelles et de genre, à Paris et San Francisco, au début des années 2000. Elle relate l'histoire de quatre générations de femmes dans sa famille en faisant le lien avec quatre générations de féminisme :

"Quatre générations de femmes, une « folie » familiale qui se décline au féminin pluriel racontée du point de vue d'une jeune narratrice lucide et ironique sur une société qui laisse peu d'espace et de liberté aux marginaux."[4]

Son deuxième livre : Insurrections! en territoire sexuel (2009) est un recueil de nouvelles. Entre narration intime et manifeste politique, les textes abordent différentes facettes des relations charnelles et amoureuses[5].

Son troisième ouvrage, le roman La Mère, la sainte et la putain, (2012) est une longue lettre adressée par une femme à son enfant à venir. Elle interroge les grands archétypes du féminin (celle qui se donne, celle qui prend soin d'autrui...) et les réinterprète :

"La Mère la Sainte et la Putain : ce sont les trois visages d'une femme qui raconte la gestation d'un enfant fait de mots, car ici, le texte est sa première mise au monde, avant l'être à venir .On suit toutes les étapes traversées par cette amazone libre, entre le moment où elle tombe amoureuse (l'errance puis la « chute d'organes, le coeur tombé dans l'estomac ») et celui où elle va enfanter : ces étapes, ce sont les trois statuts du titre de ce bref roman en forme de cri, violemment imposés au corps féminin dans un monde décrit sans concession"[6].

Son quatrième livre, Le Corps est une chimère, sort en septembre 2018. Dans ce roman choral, sept personnages en quête de lien questionnent ce qu'est l'amour, le désir et la filiation.

Performeuse néoburlesque dans les années 2000, Wendy Delorme a joué sur scène des personnages féminins ou masculins (sous les noms Wendy Babybitch et Klaus Engel). Elle s'est produite au sein de la troupe néoburlesque Kisses Cause Trouble et du trio drag-burlesque Drag King Fem Show.

En tant qu'actrice elle a joué dans le film de fiction The Final Girl, du réalisateur américain Todd Verow (en) (2010) et dans plusieurs films de la réalisatrice française Émilie Jouvet.

En 2009 elle a co-produit la tournée Queer X Show[7], une formation éphémère d'artistes venues de San Francisco, Berlin et Paris, réunies le temps d'une tournée en Europe filmée pour un documentaire sous forme de road movie réalisé par Émilie Jouvet (Too much Pussy!, 2010).

Elle co-organise depuis 2011 avec d'autres artistes des événements pluridisciplinaires, de lectures publiques et performances, tels que les soirées "Il faut qu'on parle" avec l'auteure Isabelle Sorente.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Quatrième génération, Grasset, roman, 2007.
  • Insurrections ! En territoire sexuel, Au Diable Vauvert, essai, 2009[8],[9].
  • (dir.) In-soumises : contes cruels au féminin, avec Gala Fur, La Musardine, recueil de nouvelles, 2012.
  • La Mère, la sainte et la putain, Au Diable Vauvert, roman, 2012.
  • Le Corps est une chimère, Au Diable Vauvert, roman, 2018.

Traductions[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Notice d'autorité personne : Wendy Delorme, BnF, consulté le 15 juin 2012.
  2. Julie Girard, « Wendy Delorme : "C'est mes tripes et je tricote avec" », poptronics.fr, 3 août 2009.
  3. Marie-Claude Martin, « « Tant de femmes en elle »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) », Le Temps, 23 octobre 2010.
  4. « Quatrième génération - Wendy Delorme - SensCritique », sur www.senscritique.com (consulté le 20 novembre 2017)
  5. Emilie Grangeray, « "Insurrections ! en territoire sexuel", de Wendy Delorme : révolution en tous genres », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  6. « La Mère, la Sainte et la Putain - Wendy Delorme - Babelio », sur www.babelio.com (consulté le 20 novembre 2017)
  7. Wendy Delorme, feministesentousgenres.blogs.nouvelobs.com, 8 août 2011.
  8. Anne Delabre, « Wendy Delorme sur tous les fronts », Têtu, 20 mars 2009.
  9. Alice Antheaume, « Insurrection ! En territoire sexuel, Wendy Delorme », actualitte.com, 24 mars 2009.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Didier Pourquery, « Bon genre », liberation.fr,‎ (lire en ligne)
  • Christine Delory-Momberge, « Le corps-à-corps politique de Wendy Delorme, performeuse X queer », dans Éprouver le corps, Érès, , 280 p. (ISBN 9782749249988), p. 239-251

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]