To-Lyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
To-Lyon
Tour To-Lyon (16 août 2022).jpg
La future tour To-Lyon en chantier (août 2022).
Histoire
Ancien(s) nom(s)
Two Lyon
Architecte
Développeur
Construction
2019-2023
Statut
En construction
Usage
Bureaux / Hôtel / Commerces
Architecture
Hauteur
Toit : 171 mètres
Surface
80 000 m²
Étages
43
Chambres
168
Administration
Site web
Localisation
Pays
Commune
Quartier
Coordonnées
Localisation sur la carte de Lyon
voir sur la carte de Lyon
Red pog.svg

To-Lyon, anciennement Two Lyon[1], est un gratte-ciel en construction, situé dans le quartier de La Part-Dieu à Lyon en France et qui culminera à 171 mètres de hauteur.

Le chantier a démarré en 2019 avec la démolition des anciens immeubles présents devant l'entrée de la gare de Lyon-Part-Dieu, puis avec la pose de la première pierre en septembre de la même année au niveau de la place Charles-Béraudier, dans la partie sud de celle-ci.

Description du projet[modifier | modifier le code]

Destruction des bâtiments devant laisser la place à la future tour.

L'immeuble s’étendra sur une surface de 80 000 mètres carrés dont 80 % de bureaux majoritairement occupés par le groupe Apicil et EDF[2], un hôtel 4 étoiles de 168 chambres[3] sur une surface de 10 500 mètres carrés en remplacement des deux hôtels actuellement bâtis et 3 500 mètres carrés de commerce[1].

Pensée par Dominique Perrault (DPA Architectes), sa maîtrise d'ouvrage sera assurée par Vinci Immobilier d'Entreprise en partenariat avec Europequipements[4]. Le coût du projet devrait se situer entre 500 et 600 millions d'euros[5]. Ce programme immobilier mixte s'intègre dans le réaménagement global du Pôle d'Echanges Multimodal de la Part-Dieu[6].

Annoncé lors du MIPIM de Cannes en 2013, le projet initial était composé de deux tours d'égale importance, desquelles a été inspiré son nom initial. À la suite des différentes études de programmation, le projet a été fortement modifié : lors de la présentation publique du seule une tour subsiste, la seconde ayant été fortement réduite pour n'être plus qu'un immeuble de hauteur plus classique[7].

Situé au sud de la place Charles-Béraudier, le programme définitif comprend la construction de cette tour, de l'hôtel et d'un « socle actif » essentiellement constituées de commerces et de services[8]. Décrite comme un « monolithe d’obsidienne » par son architecte Dominique Perrault, terme repris par le correspondant du journal Le Monde, cette construction évoquera la DC Towers (dont le point commun était d'être une double tour à l'origine), livrée par ce même architecte français à Vienne dans le quartier de Donau City en 2016. Elle ressemblera également à la tour Areva, construite dans le quartier de la Défense en 1974[9].

Chantier[modifier | modifier le code]

Le chantier de la tour To-Lyon (février 2022)

Le permis de construire a été déposé le et la tour est prévue pour une livraison à l'horizon 2022. Les travaux de démolition ont démarré en 2019[10].

La cérémonie de pose de la première pierre a lieu le en présence de Gérard Collomb, maire de Lyon et de Dominique Perrault, alors que la démolition des hôtels Athéna et Novotel est en cours par le groupe Vinci construction. L'inauguration de l'ensemble immobilier est annoncé pour fin 2023[11].

Utilisation des lieux[modifier | modifier le code]

Les deux promoteurs de la tour, les entreprises Vinci Immobilier et Euroéquipements, annoncent en avoir cédé l'immeuble au groupe de protection sociale lyonnais Apicil, lequel en deviendra un des utilisateurs pour une surface de 20 000 m2[12]. EDF (15 000 m2) et Regus Spaces (10 000 m2) font aussi partie des réservataires[13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]