Thomas Hammarberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Thomas Hammarberg
Thomas Hammarberg 01.JPG

Thomas Hammarberg en février 2012.

Fonction
Secrétaire général d'Amnesty International
-
Ian Martin (en)
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Distinctions
European Civil Rights Prize of the Sinti and Roma (en)
Docteur honoris causa de l'université de GöteborgVoir et modifier les données sur Wikidata

Thomas Hammarberg, né le 2 janvier 1942 à Örnsköldsvik en Suède, est un diplomate suédois, ardent défenseur des droits de l'homme. Il a été le commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe [1] entre avril 2006 et mars 2012.

Il succédait à ces fonctions au premier commissaire, Alvaro Gil-Robles. Début juin 2009, il a appelé les États-Unis et les États membres du Conseil de l'Europe à accueillir les détenus innocentés de Guantanamo, préconisant le jugement selon les normes du droit international humanitaire des autres détenus[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

De 2001 à 2003, Thomas Hammarberg était ambassadeur et conseiller régional pour l'Europe, l'Asie centrale et le Caucase auprès du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme.

Entre 1996 et 2000, il a exercé les fonctions de Représentant spécial de Kofi Annan (SRSG) pour les droits de l'homme au Cambodge.

De 2002 à 2005 il fut secrétaire général du Olof Palme International Center basé à Stockholm, auparavant ambassadeur de Suède pour les affaires humanitaires (1994-2002), secrétaire général de "Save the Children" (1986-92), Il a également été secrétaire général d’Amnesty International de 1980 à 1986.

Depuis vingt-cinq ans, Thomas Hammarberg fait paraître de nombreuses publications sur diverses questions relatives aux droits de l'homme et notamment sur les droits de l'enfant, la politique concernant les réfugiés, les questions touchant aux minorités, la xénophobie, l'islamophobie, les droits des Roms et des Sinté, et les droits des transsexuels et des homosexuels[3], ainsi que les affaires internationales et la sécurité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Commissaire aux Droits de l'Homme est une institution indépendante au sein du Conseil de l'Europe ; sa mission est de promouvoir la prise de conscience et le respect des droits de l'homme dans les 46 États membres du Conseil de l'Europe.
  2. Guantanamo: Commissioner Hammarberg appeals to European governments to co-operate with President Obama for the closure of the camp, Press release - 452(2009)
  3. Discrimination fondée sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre en Europe

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]