Thomas-Michel Lynch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thomas Lynch (homonymie) et Lynch.
Thomas-Michel Lynch
Fonctions
Député de la Gironde au Conseil des Cinq-Cents
Élection 23 germinal an V
Groupe politique Royaliste
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Bordeaux
Date de décès
Lieu de décès Bordeaux
Fratrie Jean-Baptiste Lynch
Résidence Gironde

Thomas-Michel Lynch, appelé aussi Michel Lynch ou le chevalier de Lynch, né à Bordeaux le 6 mai 1754, mort à Bordeaux le 13 août 1840, est un homme politique français, député royaliste au Conseil des Cinq-Cents sous le Directoire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Armoiries des Lynch.

Issu d'une famille catholique anglaise de petite noblesse, anciennement établie en Irlande puis réfugiée en Bordelais, Thomas-Michel Lynch est le fils de Thomas-Michel Lynch, écuyer, seigneur de Formingley, et de Pétronille Drouillard, fille du trésorier Pierre Drouillard. Il est le frère du futur maire de Bordeaux Jean-Baptiste Lynch et d'Elise Lynch qui épouse François-Patrice Mitchell, et le cousin de Thomas Lynch Jr et d'Isidore de Lynch.

Thomas-Michel Lynch entre aux chevau-légers de la maison du roi[1],[2]. Lorsque ce corps est licencié en 1787, Lynch se retire sur ses terres pour les faire valoir et s'occupe de belles-lettres[1],[2]. Il gère les domaines viticoles que son frère et lui ont hérités de leurs parents et qui sont actuellement connus sous les noms de Château Dauzac, Château Lynch-Moussas et de Château Lynch-Bages[3].

Sous le nom de Michel, chevalier de Lynch, il participe aux assemblées de la noblesse de 1789[4].

Le 23 germinal an V, Thomas-Michel Lynch est élu député au Conseil des Cinq-Cents par les électeurs du département de la Gironde, avec 79,6 % des suffrages. Royaliste, il vote toujours avec ce parti mais sans prendre part aux débats. Il est exclu du Conseil après le coup d'État du 18 fructidor an V des directeurs contre la majorité royaliste des conseils[1],[2].

Il s'exile alors en Angleterre et revient en France sous le Consulat. Il devient conseiller général de la Gironde, et meurt à 86 ans[1].

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Thomas-Michel Lynch », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition] [texte sur Sycomore].
  2. a, b et c Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne : histoire par ordre alphabétique de la vie publique et privée de tous les hommes, 2e éd., 1843-1865 [détail de l’édition], tome 28, p. 558.
  3. Site Lynchbages.com, page sur la famille Lynch.
  4. Patrice-John O'Reilly, Histoire complète de Bordeaux, première partie, tome IV, pp. 470 et 483.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]