Thierry Giappiconi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thierry Giappiconi
Thierry Giappiconi.png
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Thierry Giappiconi est un directeur de bibliothèque et historien français né en 1948.

Conservateur de bibliothèque jusqu’en juin 2013, il a consacré l’essentiel de sa carrière à direction de la bibliothèque municipale de Fresnes. Docteur en histoire moderne[1], qualifié comme maître de conférences Sciences de l'information et de la communication en 2002[2], directeur scientifique du classeur territorial Manager une bibliothèque territoriale[3], il exerce actuellement une activité de conseil et d’expertise bibliothéconomique, dont les applications sont développées par la société GMInvent http://www.gminvent.fr/.

Le directeur de bibliothèque[modifier | modifier le code]

Nommé directeur de bibliothèque en 1975, il se consacre à l’installation de la bibliothèque dans de nouveaux locaux 1976 et à l’élargissement de sa fréquentation[4]. Son activité en faveur de la promotion de la lecture publique est marquée par diverses initiatives, parmi lesquelles la publication d’une bibliographie critique du roman d’espionnage[5], puis à partir de 1986, la promotion volontariste de la littérature française classique pour tenter de compenser le recul des programmes littéraires au collège et au lycée. Il publie notamment une bibliographie de vulgarisation de la littérature médiévale à destination du grand public[6]. Cette initiative est suivie de 1987 à 1989, de plusieurs bibliographies des éditions et traductions disponibles dans Livres Hebdo[7] et de l’organisation d’un cycle de formation de bibliothécaires sur la littérature françaises du Moyen Âge au dix-septième siècle[8]. C’est dans le prolongement de ces initiatives que la bibliothèque de Fresnes se voit confier la responsabilité d’un fonds de littérature française du XIe au XIXe siècle dans le cadre de la politique de développement partagé des collections du département du Val de Marne[9].

À partir de 1988, la bibliothèque municipale de Fresnes devient sous sa direction un terrain d’innovation bibliothéconomique particulièrement dynamique[10]. Lors de son informatisation en 1989 cette bibliothèque inaugure la récupération complète et cohérente des données bibliographiques de la Bibliothèque nationale. Grâce à l’importation complète du fichier d’autorité, du respect de l’intégralité des données bibliographiques et d’autorité par l’adoption de leur format INTERMARC d’origine, Fresnes parvient à importer non seulement des notices, mais un système complet de contrôle bibliographique[11]. Ce développement est perfectionné 1992 à 1998 par la mise en place de l’automatisation des requêtes développée par la société Opsys. L’indexation et la cotation sont alors portés à la commande (et non plus après réception) et les opérations de constitution du catalogue réduites à quelques secondes[12].

La bibliothèque de Fresnes renoue ainsi avec l'ambition du projet "CANAC"[13] qui en 1973 devait contribuer à " la mise en place de réseaux d'information " et à " l'amélioration de la gestion des bibliothèques", visait alors à harmoniser " l'activité des différentes bibliothèques dans l'ensemble du pays[14]", de façon à faire converger le développement des collections et la conservation, de façon complémentaire.

À partir de 1993, le projet de construction de la nouvelle bibliothèque est l’occasion de développer plusieurs idées forces en rupture avec les modèles de l’époque : l’intégration des services traditionnellement séparés par supports (discothèques, multimédia, etc.), selon un logique de contenu défini par un plan de développement des collections ; le développement d’espaces de travail sur des objectifs affirmés de formation, l’ergonomie des postes de travail et l’automatisation des prêts-retour[15], et la recherche de fonctionnalités optimum des circulations et la surveillance qui permettent l’ouverture du bâtiment d’une surface de 2 838 m2 à partir de 3 agents, le restant de l’effectif d’accueil pouvant être adapté aux besoins de la fréquentation[16].

L’approche bibliothéconomique de Thierry Giappiconi se fonde sur une vision politique et stratégique qui s’inscrit ainsi dans le fil de l’ambition initiale de la lecture publique exposée dans Cinq mémoires sur l’instruction publique[17]  et le Projet de décret sur l'organisation générale de l'instruction publique qu’il a présenté à l'Assemblée nationale législative, les 20 et 21 avril 1792 [18] et repris par le Programme du Conseil national de la Résistance[19] qui a créé la Direction des Bibliothèques et de la Lecture Publique, le statut des conservateurs, l’inspection des bibliothèques et institutionnalisé les bibliothèques départementales de prêt dans le but de contribuer à offrir la « possibilité effective pour tous les enfants français de bénéficier de l’instruction et d’accéder à la culture la plus développée, quelle que soit la situation de fortune de leurs parents, afin que les fonctions les plus hautes soient réellement accessibles à tous ceux qui auront les capacités requises pour les exercer et que soit ainsi promue une élite véritable, non de naissance mais de mérite, et constamment renouvelée par les apports populaires » .

Dans cette perspective l’action des bibliothèques ne peut résulter de la simple observation des « pratiques culturelles », mais d’une approche pluridisciplinaire qui lui permette de s’inscrire dans l’interaction des politiques publiques : enfance, réussite scolaire, formation d’une pensée libre et indépendante[20], insertion sociale, emploi, etc. Le rôle de la bibliothèque est ainsi conçu comme l’expression d’une volonté de changement social, et non comme celui d’une simple fonction de loisirs, relais de la culture marchande et reflet des comportements existants. La fonction de la bibliothèque s’inscrit tout autant dans le domaine de la formation que celui de la culture, ce qui implique notamment qu’à une époque où plus de 67 % d’une classe d’âge poursuit des études post-baccalauréat, bibliothèques universitaires, bibliothèques-médiathèques publiques et Bibliothèque nationale forment les composantes d’un même réseau au service d’objectifs commun[21]. , comme tel était encore le cas à la fin des Trente glorieuses dans la vision d’Etienne Dennery, administrateur général de la Bibliothèque nationale et dernier directeur du livre et la lecture publique avant la dissolution de la DBLP.

Le recours aux outils du management public s’inscrit sans équivoque au service de cette ambition politique et sociale.  Selon le professeur Jacques Bourdon, Thierry Giappiconi, fut en en 2001 l’un des rares à « utiliser les développements de la réflexion managériale au renouvellement d’une activité publique donnée », en ouvrant le management des bibliothèques «à la réflexion critique d’une part, à l’insertion des bibliothèques dans l’action publique d’autre part »pour « reformuler des questions de sens et de signification (de toute action ou politique publique) sans lesquelles l’arsenal des pratiques gestionnaire ne serait que le signe d’une pure rationalisation à dérive technocratique ».

C’est dans cette perspective qu’il appelle à ce que la politique documentaire et des services fassent l’objet d’objectifs en liaison avec les politiques de la collectivité et l’analyse des besoins de sa population sur le modèle « Pourquoi et pour qui ? » et offerts gratuitement à tous. Refusant de dissocier la médiation de l’information et la sélection des contenus, il plaide en faveur d’une programmation maitrisée de la largeur (étendu des domaines traités) et de la profondeur (niveau) des ressources documentaires inspirée du Conspectus. Ce faisant, Thierry Giappiconi revalorise la dimension intellectuelle du métier de bibliothécaire qu’il inscrit dans le cadre du management de l’intelligence collective.

Sa contribution à la mercatique des bibliothèques est abordée sous l’angle du marchéage ou marketing mix. Cet emprunt au management d’entreprise ne vise pas à définir la finalité de l’offre, mais à faire de la mercatique une stratégie opérationnelle subordonnée à la stratégie générale et à la politique pour « Ajuster l'offre au service des objectifs des bibliothèques publiques et de la qualité de leurs services »[22]. S’inspirant du Strategic Marketing for Nonprofit Organizations d’Alan Andreasen et Philip Kotler, il adapte les quatre fonctions du marchéage – produit, prix, distribution et promotion – au contexte d’un service gratuit et d’intérêt général dans une logique d’administration publique[23].

L’interprétation des résultats revêt à cet égard une importance décisive. La volonté de « faire venir le public à la bibliothèque » n’est pas considéré comme un but, mais comme un moyen, l’objectif étant que la venue à la bibliothèque se traduise par des bénéfices explicites au regard d’enjeux et politiques publiques explicitement définies, directement auprès des usagers et collectivement auprès de la collectivité. Sa contribution à l’évaluation des bibliothèques s’inscrit ainsi dans la perspective de l’évaluation des politiques publiques. L’application aux bibliothèques d’une démarche visant « à déterminer dans quelle mesure une politique publique a atteint les objectifs qui lui sont assignés, et produit les impacts escomptés » s’est nourri des travaux de normalisation de l’ISO et de l’AFNOR sur l’évolution de la définition des données des bibliothèques, l’élaboration de normes de performance et d’impact des bibliothèques et ceux rassemblés et débattus dans la cadre de la Northumbria international conference on performance measurement in libraries and information services, auxquels il a contribué.

Thierry Giappiconi a participé aux travaux de l’IFLA (Section des bibliothèques publiques, puis, Management et Marketing). De 1996 à 2000 il a été membre du Réseau International des bibliothèques publiques de la fondation Bertelsmann [24] . Attaché à la défense et à la promotion des missions des bibliothèques, il notamment participé à la rédaction de la Charte des bibliothèques, adoptée le 7 novembre 1991, par le Conseil Supérieur des Bibliothèques et à la révision du Manifeste de l’UNESCO[25].

il a été membre du comité éditorial de la revue Performance Measurement and Metrics : The international journal for library and information services, et du Journal of Librarianship and Information Science. Il participe aux travaux de normalisation de AFNOR et de l’ISO dans le domaine des statistiques et de l’évaluation.

L'historien[modifier | modifier le code]

La contribution historique de Thierry Giappiconi est principalement consacrée à l’histoire de la Corse à l’époque moderne. Son sujet de thèse porte principalement les Corses au service de la République de Venise et à leur rôle dans la guerre d’indépendance qui opposa les Corses à la République de Gênes de 1729 à 1769.

À partir du recueil et de l’exploitation de sources originales puisées dans les archives de Bastia, d’Ajaccio, de Venise, de Gênes, de Naples et de Simancas, Thierry Giappiconi s’attache à remettre en lumière les premières phases de la Révolution corse avant la prise du pouvoir par Pascal Paoli en 1755. Replaçant le mouvement insurrectionnel dans sa durée et sa continuité, il s’attache à rappeler le rôle précurseur de Luiggi Giafferi et à sortir de l’anecdote la place de Théodore de Neuhoff pour établir l’importance de la proclamation du royaume indépendant de Corse de 1736. Sans remettre en cause l’acquis de l’historiographie sur les causes économiques et sociales de la Révolution corse, il s’intéresse aux implications internationales de la situation insulaire, et notamment aux soutiens dont elle a bénéficié de la part des Corses de Venise, des Provinces unies des Pays-Bas et au sein des milieux diplomatiques du Saint-Empire romain germanique et de l’Angleterre.

Thierry Giappiconi a notamment participé aux journées universitaires d’histoire maritime de Bonifacio, aux Rencontres historique d’Île-Rousse et au colloque Théodore organisé en 2013 dans le cadre de l’exposition du musée de Bastia.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Manager une bibliothèque-médiathèque territoriale (au titre de Directeur scientifique du classeur depuis 2012) Voiron, Territorial, 2012 et mises à jour.
  • Manuel théorique et pratique d’évaluation des bibliothèques et centres documentaires. Éditions du Cercle de la Librairie, 2001 (collection Bibliothèque) (ISBN 2-7654-0795-9)
  • Management des bibliothèques : programmer, organiser, conduire et évaluer la politique documentaire et les services des bibliothèques de service public, (en collaboration avec Pierre Carbone) Éditions du Cercle de la Librairie, 1997, (Collection Bibliothèques). (ISBN 2-7654-0669-3)
  • Ajuster l'offre : les outils du marketing au service des objectifs des bibliothèques publiques et de la qualité de leurs services, travail de recherche mené dans le cadre du réseau international des bibliothèques publiques de la fondation Bertelsmann.
    • Édition française
    • Édition américaine : Adjusting the product: the tools of marketing, Scarecrow Press, 1999 (International Network of Public Libraries, volume 2) (ISBN 0-8108-3577-0)
    • Édition allemande: Die Anpassung des Angebots - Marketinginstrumente dienen den Zielsetzungen Öffentlicher Bibliotheken und der Qualität ihrer Dienstleistungen, Verlag Bertelsmann Stiftung, 1997 (Internationales Netzwerk Öffentlicher Bibliotheken, Band 2). (ISBN 3-89204-295-0)
    • Édition espagnole : La adaptación de la oferta : Instrumentos de marketing para establecer los objetivos de las bibliotecas públicas y la calidad de sus servicios, Fundación Bertelsmann, 1999 (Biblioteca y gestión : Red international de bibliotecas pùblicas, Tomo 2) (ISBN 84-930934-1-6)

Publication d'articles de bibliothéconomie[modifier | modifier le code]

Publication d'articles historiques[modifier | modifier le code]

  • Venise et les Corses, in La Méditerranée et les Corses, Encyclopedia Corsicae, Dumane, 2005.
  • La place de Venise dans le parcours militaire et politiques de notables ruraux corses au XVIIIe siècle, Thèse de doctorat en Histoire moderne.
  • Les Giappiconi, une lignée de militaires entre Corse et Venise, dans La Corse, Venise et la Méditerranée, Onzièmes journées universitaires d’histoire maritime, 2009, Ajaccio, Piazzola, 2010.
  • Les officiers corses de Venise dans le premier tiers du XVIIIe siècle, dans Lorsque la Corse s'est éveillée... actes des Premières Rencontres historiques d'Île-Rousse, 20101, Ajaccio : Albiana, 201I
  • Les Corses à Livourne (1733-1734), dans De l'affirmation de la Nation à la première déclaration d'indépendance, 1731-1735 : actes des Deuxièmes Rencontres historiques d'Île-Rousse, 2011, Ajaccio : Albiana, 2012
  • Les vêpres corses de 1738, dans Du roi Théodore à la première intervention française 1736-1741, actes des Premières Rencontres historiques d'Île-Rousse, 20112, Ajaccio : Albiana, 2013.
  • Théodore de Neuhoff: un acteur à part entière des révolutions corses, dans Théodore de Neuhoff: roi de Corse, prince des chimères, Bastia : Musée de la ville de Bastia, 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thierry Giappiconi, "La place de Venise dans le parcours militaire et politiques de notables ruraux corses au XVIIIe siècle".
  2. "Liste de qualification aux fonctions de maître de conférences arrêtées en 2002 par les sections du Conseil national des universités", Légifrance.
  3. "Manager une bibliothèque territoriale" Territorial, au titre de Directeur scientifique du classeur depuis 2012.
  4. Plus d'un Fresnois sur cinq fréquente la bibliothèque, Panorama Fresnois, juin 1987, n° 140
  5. Érik Neveu, L'idéologie dans le roman d'espionnage, Paris, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1985 p. 370.
  6. Thierry Giappiconi, "Découvrir la littérature médiévale : bibliographie des adaptations et traductions en français moderne des œuvres littéraires françaises du Moyen-âge", Fresnes, bibliothèque, 1986.
  7. La littérature traduite du Moyen Age, Livres-hebdo, n° 3 du 7 novembre 1987 ; Le XVIIe siècle, Livres-hebdo, n° 45 du 7 novembre 1988 ; La littérature du XVIIIe siècle, Livres-hebdo, n° 7 du 16 février 1990
  8. Livres-Hebdo n° 7 du 16 février 1989 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9735465m/f117.image.r=giappiconi?rk=21459;2
  9. La bibliothèque thématique du Val de Marne
  10. Silvère Mercier, "Il faut se laisser bousculer par Thierry Giappiconi
  11. Thierry Giappiconi, "La politique bibliographique de la bibliothèque de Fresnes, Enssib
  12. Silvère Mercier, "Comment cataloguer un livre en 1 minute et 43 secondes"
  13. « Voir Françoise Bourdon »
  14. « Étienne Dennery, Étienne Dennery, La direction des bibliothèques et de la lecture publique et les bibliothèques de France, BBF n° 7, juillet 1973 », sur bbf.enssib.fr,
  15. "Création artistique et ergonomie des banques d'accueil et de prêt, Le cas de la nouvelle bibliothèque de fresnes", Enssib
  16. Thierry Giappiconi, "La programmation de la nouvelle bibliothèque municipale de fresnes", Enssib
  17. Jean-Antoine-Nicolas de Caritat, marquis de Condorcet, Rapport et projet de décret sur l'organisation générale de l'instruction publique : présentés à l'Assemblée nationale, les 20 et 21 avril 1792 au nom du Comité d'instruction publique, Paris, imprimerie nationale,
  18. Jean-Antoine-Nicolas de Caritat (1743-1794 ; marquis de) Auteur du texte Condorcet, Rapport et projet de décret sur l'organisation générale de l'instruction publique : présentés à l'Assemblée nationale, les 20 et 21 avril 1792 ([Reprod.]) / au nom du Comité d'instruction publique ; par M. Condorcet,... ; impr. par ordre de l'Assemblée nationale, de l'Impr. nationale, (lire en ligne)
  19. « Programme du Conseil national de la Résistance - Wikisource », sur fr.wikisource.org (consulté le 30 juin 2017)
  20. Anne-Laure Lemancel,"Apprendre à dire moi", La Gazette des Communes, janvier 2010
  21. "Mutualiser l'action des bibliothèques territoriales et universitaires : Répondre aux enjeux des formations initiale et continue", Enssib
  22. Adjusting the product: the tools of marketing, Scarecrow Press, 1999 (International Network of Public Libraries, volume 2) (ISBN 0-8108-3577-0).
  23. Philip Kotler, Alan R. Andreasen, Strategic marketing for nonprofit organizations, Englewood Cliffs, N.J. : Prentice Hall, 1991.
  24. Bertelsmann Stiftung
  25. Abdelaziz Abid et Thierry Giappiconi, "La révision du manifeste de l'UNESCO sur les bibliothèques publiques", Enssib

liens externes[modifier | modifier le code]