Politique documentaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le concept de politique documentaire est défini par Bertrand Calenge comme la « conception et mise en œuvre de méthodes et d’outils permettant de répondre aux missions de la structure et aux attentes des usagers »[réf. souhaitée].

Formalisation de la politique documentaire[modifier | modifier le code]

Une politique documentaire replace les collections dans leur contexte en dressant une carte documentaire et offre une représentation des collections et de leurs perspectives d'évolution à moyen terme. Une politique documentaire se décline en :

  • une politique d'acquisition
  • une politique de conservation/élimination (ou désherbage)
  • une politique de communication

Ces politiques sont formalisées à travers des documents internes à la bibliothèque

  • plan de développement des collections
  • fiches domaines
  • protocole de sélection
  • charte documentaire

À la différence des autres documents, la charte documentaire est un outil de communication à usage externe. Une charte documentaire est l'aboutissement de tout le travail d'analyse et de formalisation. Elle offre une vision du travail effectué par la bibliothèque auprès des usagers, des élus et plus généralement des décideurs. L'écueil à éviter est d'en faire un simple document d'affichage qui ne s'appuie pas sur un travail préalable sur les collections et se résume alors à une énumération de bonnes intentions comme l'égalité d'accès aux documents.

Indicateurs de suivi de la politique documentaire[modifier | modifier le code]

Une politique documentaire suppose un suivi des collections à travers des indicateurs largement éprouvés comme :

  • le facteur d'activité : pourcentage de prêts du segment par rapport à l'ensemble de la collection sur le pourcentage des documents empruntables du segment par rapport à l'ensemble des documents enpruntables de la collection
  • le ratio prêts sur usagers
  • le taux d'érosion
  • le taux de recouvrement
  • le taux de renouvellement
  • le taux de rotation : nombre de prêts sur le nombre de documents empruntables
  • le taux de sortie : pourcentage de documents sortis à un instant T sur le pourcentage de documents disponibles à ce instant T dans un segment de cote par rapport à la collection
  • le budget
  • le Conspectus pour évaluer le niveau d'une collection

D'autres indicateurs spécifiques peuvent être construits en fonction des objectifs particuliers qu'une bibliothèque se donne. Dans ce cas, il faut retenir que les indicateurs « les plus utiles se repèrent toujours parce qu'ils mettent en relation efficacement un paramètre de publics et un paramètre de contenu »[1],[2],[3].

Politique documentaire en établissement scolaire[modifier | modifier le code]

Dans le rapport "Les politiques documentaires des établissements scolaires" de Jean-Louis Durpaire publié en mai 2004, la notion de politique documentaire est introduite en milieu scolaire[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thierry Giappiconi et Pierre Carbone, Management des bibliothèques : programmer, organiser, conduire et évaluer la politique documentaire et les services des bibliothèques de service public, ed. du Cercle de la librairie, 1997.
  • Bertrand Calenge, Conduire une politique documentaire, coll. « Bibliothèques », Paris, Éditions du Cercle de la librairie, 1999. 386 p.
  • Bertrand Calenge, Bibliothèques et politiques documentaires à l'heure d'Internet, Paris, Éditions du Cercle de la Librairie, 2008 ; 264 p. (ISBN 978-2-7654-0962-5) (notice BnF no FRBNF41275904)
  • Pouchol Jérôme, Pratiques et politiques d'acquisition : naissance d'outils, renaissance des acteurs, Paris : BBF 2006, t. 51, n°1 ; dossier : "Acquérir aujourd'hui"
  • Galaup (Xavier, sous la dir. de), Développer la médiation documentaire numérique, Presses de l'ENSSIB coll. "la Boite à outils, vol. 25", 2012

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]