Theodor von Heuglin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Theodor von Heuglin
Heuglin Theodor von 1824-1876.jpg
Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 52 ans)
StuttgartVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
explorateur, ornithologueVoir et modifier les données sur Wikidata
Membre de

Martin Theodor von Heuglin est un explorateur et un ornithologue allemand, né le à Hirschlanden près de Leonberg dans le Württemberg et mort le à Stuttgart.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père est un pasteur protestant. Von Heuglin fait des études d’ingénieur des mines.

Il participe à de nombreuses expéditions scientifiques. En 1850, il est en Égypte où il apprend la langue arabe ; il visite notamment la mer Rouge et le Sinaï.

En 1852, il accompagne le consul autrichien, Christian Reitz, à Khartoum et visite l’Abyssinie. Après la mort de Reitz, il occupe son poste au consulat. Il réalise une vaste collection de spécimens d’histoire naturelle.

En 1857, il visite les côtes de la mer Rouge et de la Somalie. En 1860, il dirige l’expédition destinée à retrouver Eduard Vogel (1829-1856) disparu au Tchad. En juin 1861, il atteint Massawa, ville côtière de l’Érythrée. De là, il se rend à Khartoum puis à Wadai (ou Ouaddaï), un petit sultanat du nord du Tchad où Vogel pourrait être retenu. Heuglin, accompagné du Dr Hermann Steudner, fait un large détour à travers l’Abyssinie et dans le pays des Oromos. Les deux hommes atteignent Khartoum en 1862 et le commandement de l’expédition est alors retiré à Heuglin.

Ils rejoignent ensuite l’expédition d’Alexandrine Tinné (1839-1869), qui remonte le Nil Blanc à Gondokoro, et explorent une grande partie de Bahr al-Ghazal. Là, Steudner meurt de fièvre le .

Heuglin retourne en Europe en 1864. En 1870 et 1871, il explore les îles de Svalbard et de Nouvelle-Zemble. En 1875, il retourne dans le nord-est de l’Afrique.

Il meurt à Stuttgart alors qu’il préparait une nouvelle expédition visant les îles de l'archipel de Socotra dans l’océan Indien.

Ses travaux scientifiques concernent surtout la zoologie et plus particulièrement l’ornithologie. Parmi ses travaux, il faut citer Systematische Übersicht der Vögel Nordost-Afrikas (1855); Reisen in Nordost-Afrika, 1852-1853 (Gotha, 1857); Syst. Übersicht der Säugetiere Nordost-Afrikas (Vienne, 1867); Reise nach Abessinien, den Gala-Landern, &c., 1861-1862 (Iéna, 1868); Reise in das Gebiet des Weissen Nil, &c. 1862-1864 (Leipzig, 1869); Reisen nach dem Nordpolarmeer, 1870-1871 (Brunswick, 1872-1874); Ornithologie von Nordost-Afrika[1] (Cassel, 1869-1875); Reise in Nordost-Afrika (Brunswick, 1877, 2 volumes).

Taxon dédié[modifier | modifier le code]

Une sous-espèce du Goéland brun lui est dédiée : Larus fuscus heuglini Bree 1876.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Heuglin y décrit 948 espèces d'oiseaux.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :