The Last Guardian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Last Guardian
Image illustrative de l'article The Last Guardian

Éditeur Sony Computer Entertainment
Développeur SCE Japan Studio (Team Ico)
Concepteur Fumito Ueda
Kenji Kaido

Début du projet 2007[1]
Date de sortie 7 décembre 2016
Genre Action-aventure
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PlayStation 4

The Last Guardian (anciennement Project Trico), nommé au Japon Hitokui no Ōwashi Torico (人喰いの大鷲トリコ, Hitokui no Ōwashi Toriko?, lit. « Trico, le grand aigle mangeur d'hommes »), est un jeu vidéo d'action-aventure développé par la Team Ico et édité par Sony Computer Entertainment, sorti le 7 décembre 2016 sur PlayStation 4.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans une cité en ruine mystérieuse cachée au cœur d'une montagne, un enfant se réveille aux côtés d’une bête de légende, Trico, qu'il apprivoise progressivement pour s'en faire un ami. Forts d’une complicité sans cesse grandissante, les deux compères déjouent les pièges et les énigmes qui leur barrent la route, tout en explorant un vaste monde fait de paysages au charme printanier et d'antiques constructions gigantesques toujours promptes à s'effondrer sur leur passage.

Personnages[modifier | modifier le code]

Le garçon[modifier | modifier le code]

Servant de personnage principal et seul personnage jouable, le garçon dont on ignore le nom (une rumeur prétend qu'il est prononcé par un villageois à la fin du jeu) est un enfant d'un village humain. Il semble avoir 10 ans, il a les cheveux noir, la peau mate et porte une genre de robe blanche, orange et noir il mesure environ 1,35m. Sa peau est couverte d'intriguant tatouages. Comme dans tous les jeux de la trilogie Ico, lui et ses semblables s'expriment dans une langue fictive.

Trico[modifier | modifier le code]

Trico est une grande créature grise quadrupède d'environ 30 mètres de long pour environ 6 mètres au garrot. Son corps emplumé rappelle celui d'un féliforme . Sa longue queue lui servant de balancier est également couverte de plumes grises. Celle-ci, grâce au bouclier acquis par le garçon, peut lancer des éclairs.

Il possède des membres puissants griffus, tridactyles et digitigrades caractérisés par une absence de plumage ou de poils et une présence de larges écailles rosâtres. Ses pattes antérieures sont déplumées à partir du coude jusqu'au pied et ses pattes postérieures du jarret jusqu'au pied. La disposition en croix de ses doigts lui permet, à l'instar des Caprinés, une adhérence aux rochers sur lesquels il évolue en formant une pince dont l'extrémité tendre assure la tenue sur des prises minuscules. Ses pieds antérieurs, extrêmement habiles, lui offrent aussi une capacité de préhension. Il peut ainsi manipuler délicatement des objets de petite taille.

Sa tête massive est munie d'une paire d'oreilles violacées démesurées rappelant celles d'Otocyon megalotis. Il porte une paire de cornes turquoise ayant été brisées ou coupées mais également une paire de petits ossicônes situés sur son front. Son museau, paraissant à la fois rigide comme un bec et souple, ressemble à celui d'un maki catta et est muni de longues vibrisses. Ses grands yeux, dont le tapetum lucidum semble changer de couleur en fonction de son humeur (jaune, rose, noir, vert, bleu), lui offrent vraisemblablement une bonne acuité visuelle. Une ligne de poils sombres part de ses yeux pour descendre sur ses joues, comme les "larmes" d'un guépard. L'ensemble de son visage rappelle fortement celui d'une hyène tachetée. Trico possède également des ailes situées sur son dos qui, au début de l'aventure, ont perdu leurs rémiges suite à un accident rendant Trico incapable de voler.

Trico est doté d'une puissance phénoménale et d'une agilité remarquable compte tenu de sa taille. Il est capable de bondir à plus de 30 mètres de long, capacité qui est d'une utilité vitale au duo étant donné la nature des environnements du jeu. Son comportement rappelle celui d'un chien ou d'un chat. Très amical et affectueux, il réclame des caresses et émet des vocalises semblables à des cris d'oiseau, des hurlements de loup et des gémissements de chien.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le joueur contrôle l'enfant et doit évoluer avec Trico pour avancer tout au long de l'aventure. En effet, progresser dans The Last Guardian implique de collaborer activement avec l'animal : l'utilisateur est emmené à lui donner des ordres, à lui trouver de la nourriture, à le soigner, etc... De plus, le terrain accidenté incite régulièrement le héros à se servir de l'agilité du mystérieux quadrupède pour surmonter tel obstacle ou se tirer de telle embûche. Où l'on comprend que tout le jeu, y compris dans ses mécaniques profondes, est centré sur la relation qui unit Trico à son jeune compagnon. Relation progressive mais devient très vite forte et rend les personnages attachants.

Le gameplay se situe entre le platformer 3D et le jeu de réflexion. En effet, le jeu consiste en une série de salles ou d'environnements ouverts dans lesquels le joueur sera amené à chercher une solution pour avancer et atteindre des lieux différents. Le garçon, agile, peut s'agripper et escalader les parois de certains murs, et grimper sur Trico quand bon lui semble ce qui lui sera nécessaire pour avancer dans certains lieux inaccessibles.

Musique[modifier | modifier le code]

La bande originale du titre est composée, orchestrée et co-produite par Takeshi Furukawa


Développement[modifier | modifier le code]

Le titre est officiellement dévoilé lors de la conférence Sony à l'E3 2009 pour une sortie sur PlayStation 3[2]. Durant le Tokyo Game Show de la même année, une seconde bande-annonce est diffusée montrant l'environnement et les personnages mais pas de phase de gameplay[3]. Le jeu est de nouveau présenté lors de l'E3 2015 pour une sortie prévue pour 2016 sur PlayStation 4[4].

La date de sortie officielle est annoncée lors de l'E3 2016, pour le 25 octobre 2016[5]. Le jeu est finalement reporté au 7 décembre 2016[6]. Le 21 octobre 2016, le producteur Jun Yoshino annonce sur Twitter, via un message retiré dans la foulée, que le développement du jeu est terminé[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Kotaku Timeline: The Last Guardian », sur Kotaku, (consulté le 22 février 2015).
  2. « E3 2009 : L'après Shadow of the Colossus officialisé », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 22 février 2015).
  3. « [TGS 09] Trailer TGS 2009 », sur Gamekult, 2009.
  4. « E3 2015 : The Last Guardian arrive ! », sur Jeuxvideo.com, .
  5. « News jeu E3 2016 : The Last Guardian trouve enfin une date de sortie ! », Jeuxvideo.com, (consulté le 14 juin 2016).
  6. « A propos de The Last Guardian », sur PlayStation Blog en français (consulté le 12 septembre 2016).
  7. « On ne l'attendait plus, The Last Guardian est passé GOLD ! », sur jeuxvideo.com, .

Lien externe[modifier | modifier le code]