Tallowate de sodium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tallowate de sodium
Substance constituée d'un mélange majoritairement composé d'oléate de sodium, de palmitate de sodium et de stéarate de sodium.
Identification
No CAS 8052-48-0
No ECHA 100.029.532
No CE 232-491-4

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le tallowate de sodium est le nom générique et commercial utilisé par la nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques (INCI) pour désigner le mélange de sels de sodium obtenu par saponification de graisse de bœuf (Adeps bovis)[1],[2].

Composition chimique[modifier | modifier le code]

Au sens chimique, il ne s'agit donc pas d'une espèce chimique unique mais d'un mélange majoritairement composé d'oléate de sodium, de palmitate de sodium et de stéarate de sodium[3].

Dans tous les cas, les anions sont des ions carboxylates à longue chaîne carbonée à l'origine de leurs propriétés amphiphiles exploitées dans les détergents et les savons.

Formule topologique de l'oléate de sodium
Oléate de sodium
Formule topologique du palmitate de sodium
Palmitate de sodium
Formule topologique du stéarate de sodium
Stéarate de sodium
Les trois principaux constituants du tallowate de sodium.

La composition précise du tallowate de sodium est généralement la suivante[3] :

Ingrédient dans les savons[modifier | modifier le code]

Utilisation[modifier | modifier le code]

Son action détergente et son faible coût de production[4] en font un ingrédient très utilisé dans la chimie des cosmétiques, notamment dans la composition de savons[5],[6]. Plus précisément, il possède des propriétés nettoyantes, émulsifiantes, sinergisantes de mousse et tensioactives[7].

Mode de production[modifier | modifier le code]

Le tallowate de sodium est le produit d'une réaction de saponification au cours de laquelle le corps gras utilisé (graisse bovine) est hydrolysé en présence de soude (ou de potasse). Etant donné que cette transformation chimique est totale et effectuée, en général, avec un large excès de soude, le savon obtenu ne contient pas de graisse bovine (qui a donc été entièrement transformée).

Certains rédacteurs de sites internet évoquant le sujet manquent donc gravement de rigueur scientifique en évoquant des « savons à la graisse de bœuf »[8],[9] au lieu d'indiquer qu'il s'agit de « savons obtenus à partir de graisse bovine » ou « par saponification de graisse bovine »[6].

Exemple de savon avec un emballage trompeur (Kappus est une marque commercialisée en Allemagne)
Contrairement à ce que l'emballage fait croire, ce savon a été majoritairement obtenu à partir de graisse bovine (comme l'indique sa liste d'ingrédients où le tallowate de sodium est cité en premier).

La présence de tallowate de sodium dans la liste d'ingrédients d'un savon indique donc qu'il a été obtenu, au moins en partie, à partir de graisses animales par opposition aux savons obtenus exclusivement à partir de graisses végétales (qui sont réputés être de meilleure qualité d'un point de vue dermatologique[10] tout en étant moins sensibles à l'oxydation[6]).

Ainsi, sa présence dans un savon d'Alep est une preuve de non-authenticité du produit, le savon d'Alep étant fabriqué uniquement à partir de graisses végétales. De même, un « véritable savon de Marseille » ne doit pas mentionner le tallowate de sodium dans sa composition[5],[11].

En outre, certains industriels producteurs de savons contenant du tallowate de sodium mettent en place des stratégies de marketing avec un packaging laissant croire à une origine exclusivement végétale du produit (cf. illustration ci-contre pour le cas de la marque allemande Kappus)[12].

Réglementation[modifier | modifier le code]

Dans le domaine très réglementé[13] des cosmétiques, l'appellation tallowate de sodium est strictement réservée au produit de saponification de graisses bovines[1],[14] (ou plus généralement de suif)[7].

Lorsque du saindoux (graisse porcine) est utilisé, c'est l'appellation lardate de sodium (également appelé Adeps suillus selon l'INCI) qui doit apparaître dans la liste d'ingrédients d'un savon[14].

Certains sites internet traitant du sujet marquent correctement et clairement la différence[6],[10],[15] alors que d'autres, scientifiquement peu rigoureux, propagent la confusion entre les deux substances précédentes[8],[16].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b INCI Beauty, « Analysez la composition de vos cosmétiques : Sodium Tallowate », Description officielle et propriétés du tallowate de sodium (consulté le 27 avril 2019) : « Origine animale (graisse de boeuf saponifiée) »
  2. Sophie Quillaya (Préparatrice en pharmacie), « Le blog de Sophie Quillaya : Les différents savons », Blog scientifique, sur Quillaya.over-blog.com, Over-blog.com, (consulté le 29 avril 2019)
  3. a et b (en) National Research Council, Fat Content and Composition of Animal Products : Proceedings of a Symposium [« Teneur en graisse et composition des produits d'origine animale »] (Compte-rendus de conférence scientifique), Washington, D.C., The National Academies Press, , 245 p., 23 × 15 cm (ISBN 978-0-309-02440-2, DOI 10.17226/22, lire en ligne), « Status Report on the Alteration of Fatty Acid and Sterol Composition in Lipids in Meat, Milk, and Eggs (Rapport d'étape sur l'altération de la composition en acides gras et en stérols des lipides de la viande, du lait et des œufs) », p. 203 (tableau)
  4. Savons & Cie, « Le savon à la graisse animale », Généralités sur les savons, sur Savons-et-cie.fr, Herbignac (France), Savons & Cie, (consulté le 28 avril 2019) : « [Dans la fabrication du savon], la graisse animale a un avantage certain pour les industriels : elle est bien moins coûteuse que l'huile végétale, telle que l'huile d'olive ou de coco. »
  5. a et b Brice Perrin (Journaliste), « Guide d'achat : où trouver du vrai Savon de Marseille ? : Enquête : les coulisses du savon de Marseille », Analyse de la composition de savons, sur LeCurionaute.fr, (consulté le 29 avril 2019)
  6. a b c et d Nessie, « Les graisses animales en saponification », Analyse rigoureuse sur la chimie des savons, sur LesLitseesCitronnees.com, (consulté le 29 avril 2019)
  7. a et b Laurence Wittner (Directrice de la publication), « Tallowate de sodium (sel de suif saponifié) », Base de données des ingrédients cosmétiques, sur Cosmeticobs.com, Le Plessis-Robinson, L'observatoire des cosmétiques (CosmeticOBS), (consulté le 29 avril 2019)
  8. a et b La ménagère écolo, « Hummmm ! Une bonne douche à la graisse de boeuf ! », Blog sur la composition des savons, sur La-menagere-ecolo.over-blog.com, Over-blog.com, (consulté le 29 avril 2019)
  9. Carfax (de Beauty Beauty), « Le sodium tallowate dans les cosmetiques : Se laver à la graisse de boeuf », Blog féminin sur la beauté, sur Beautybeautybycarfax.wordpress.com, Wordpress.com, (consulté le 29 avril 2019)
  10. a et b Maud (Artisan dans la fabrication de savons et cosmétiques bio.), « Le savon, c’est quoi ? : Les huiles végétales - Les graisses animales », Description de la synthèse et des propriétés des différents types de savons., sur Lesperluete.com, Souffelweyersheim, (consulté le 29 avril 2019)
  11. Aurélie Melchior, « Quel savon choisir pour se laver au naturel ? », Dossier documentaire sur le savon, sur Ecoconso.be, Namur (Belgique), Ecoconso, (consulté le 28 avril 2019) : « Le vrai savon de Marseille est fabriqué à partir d’huile d’olive et de soude (...) Aujourd’hui, les savonniers utilisent également de l’huile de coprah ou de palme. (...) Le savon d’Alep se compose d’huile d’olive, d’huile de baies de laurier et de soude. »
  12. UFC-Que Choisir, « Composition du savon Kappus - Olivenöl », Dossier comparatif des substances présentes dans les savons, sur QueChoisir.org, Paris, UFC-Que Choisir, (consulté le 29 avril 2019)
  13. Union Européenne (U.E.). « Journal officiel de l'Union européenne », 2006/257/CE [PDF], art. Décision de la commission du 9 février 2006 modifiant la décision 96/335/CE portant établissement d'un inventaire et d'une nomenclature commune des ingrédients employés dans les produits cosmétiques (cf. p.18). (version en vigueur : 5 Avril 2006) [lire en ligne (page consultée le 29 Avril 2019)]
  14. a et b Beauté des peaux réactives, « Ingrédients cosmétiques d'origine animale », Liste d'ingrédients utilisés dans la composition de cosmétiques, sur Allergatopie.eklablog.com, Levallois-Perret, Eklablog, (consulté le 29 avril 2019)
  15. Roselyne Poznanski, « Focus: vrai ou faux savon de Marseille », Site d'actualités juridiques dans le domaine de la consommation, sur Leparticulier.lefigaro.fr, Paris, Particulier et Finances Editions, (consulté le 29 avril 2019) : « Selon les normes de la nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques (INCI), obligatoire en Europe depuis une quinzaine d’années, (...) le tallowate de sodium correspond à la graisse de bœuf et le lardate de sodium à celle de porc. »
  16. Jean-François Pillou, « Tallowate de sodium - Définition », Définition non rigoureuse, sur sante-medecine.journaldesfemmes.fr, Paris, Sante-Medecine.net, (consulté le 28 avril 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]