Sylvain Chicoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chicoine.

Sylvain Chicoine
Fonctions
Député de Châteauguay—Saint-Constant
à la Chambre des communes du Canada
Élection 2 mai 2011
Prédécesseur Carole Freeman (Bloc québécois)
Successeur circonscription abolie
Biographie
Date de naissance (49 ans)
Lieu de naissance Ville-Émard, Québec
Nationalité Canadienne
Parti politique Nouveau Parti démocratique
Diplômé de Collège de Maisonneuve
Profession Agent de sécurité

Sylvain Chicoine (né le à Ville-Émard) est un agent de sécurité, représentant syndical et homme politique canadien. Il a été député néodémocrate de la circonscription de Châteauguay—Saint-Constant de mai 2011 à octobre 2015.

Études et vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Originaire du quartier Ville-Émard de Montréal, où il est né, il habite Delson depuis 2003 avec sa femme et ses trois enfants.

Titulaire d'un diplôme en techniques policières du Collège de Maisonneuve, il entre à l'Université de Montréal comme agent de sécurité en 1995. Il s'engage dans la section syndicale locale, dont il est secrétaire-archiviste de 2004 à 2010[1].

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Il adhère au Nouveau Parti démocratique en 2004, parallèlement à son engagement syndical. Il se présente pour la première fois lors de l'élection fédérale de 2011 et porte les couleurs du Nouveau Parti démocratique dans Châteauguay—Saint-Constant, un fief du Bloc québécois, dont les candidats sont élus sans discontinuer depuis la création du parti en 1993.

Porté par la « vague orange », il défait de façon inattendue la députée sortante Carole Freeman en obtenant plus de 52 % des suffrages[2]. Devenu député, il est nommé porte parole adjoint de l'opposition officielle en matière de sécurité publique, de juin 2011 à avril 2012, puis d'anciens combattants d'avril 2012 à la fin de son mandat[3].

Aux élections générales de 2015, Sylvain Chicoine est candidat dans la nouvelle circonscription de Châteauguay—Lacolle. Il est défait par la libérale Brenda Shanahan.

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élection fédérale de 2011
Candidat Parti # de voix % des voix
     André Turcôt Conservateur +05 756, 10,27 %
     (x) Carole Freeman Bloc québécois +14 957, 26,7 %
     Linda Schwey Libéral +05 069, 9,05 %
     Sylvain Chicoine NPD +29 156, 52,04 %
     Clara Kwan Vert +00923, 1,65 %
     Linda Sullivan Marxiste-léniniste +00162, 0,29 %
Total 56 023 100 %


Élection fédérale de 2015
Candidat Parti # de voix % des voix
     Philippe St-Pierre Conservateur +05 805, 11,21 %
     Sophie Stanké Bloc québécois +12 615, 24,36 %
     Brenda Shanahan Libéral +20 245, 39,1 %
     (sortant) Sylvain Chicoine NPD +11 986, 23,15 %
     Jency Mercier Vert +00982, 1,9 %
     Linda Sullivan Marxiste-léniniste +00149, 0,29 %
Total 51 782 100 %

Controverse[modifier | modifier le code]

Le 7 novembre 2014, Fabiola Ferro, ex-employée du NPD sous Sylvain Chicoine, poursuit ce dernier pour motifs de harcèlement[4].

Fabiola Ferro allègue, entre-autres, que Sylvain Chicoine soutenait un environnement de travail ''empoisonné, malsain, toxique et humiliant'' en favorisant un employé masculin dans une cause de harcèlement. Fabiola Ferro lui reproche une attitude misogyne et d'avoir mis une pression indue pour ultimement la renvoyer injustement.

Dans les faits, Fabiola Ferro a déposé une plainte de harcèlement contre un collègue masculin en Avril 2013. Par la suite, une contre-plainte a été déposée par l'autre partie le 9 Avril 2013. Le même jour Fabiola Ferro se fait montrer la porte par le député Sylvain Chicoine[5].

Par la suite, il est décidé que Fabiola Ferro serait plutôt mise en arrêt de travail jusqu'à la fin de l'étude des plaintes. Les plaintes ont été rejetées en mai 2014. En septembre 2014, à la suite du rejet de la plainte, Fabiola Ferro se voir offrir un nouvel emploi au bureau du leader de l'opposition à la condition de retirer sa poursuite contre le député Chicoine et de signer un engagement à ne pas poursuivre le NPD et Sylvain Chicoine à l'avenir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie sur sa page officielle, consultée le 13 novembre 2014.
  2. « Au début, j'estimais que mes chances étaient minces » ou « sa victoire peut paraître surprenante à première vue », extraits d'un portrait paru dans le journal de l'UdeM le 22 mai 2011, consulté le 13 novembre 2014.
  3. Fiche de parlementaire de Sylvain Chicoine, sur Parlinfo.
  4. (en-US) « Former NDP staffer claims harassment in MP's office - Macleans.ca », Macleans.ca,‎ (lire en ligne, consulté le 3 novembre 2017)
  5. (en-CA) « Former NDP staffer sues MP, alleging she was unfairly dismissed », The Toronto Star,‎ (ISSN 0319-0781, lire en ligne, consulté le 3 novembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]