Sun Yang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dans ce nom chinois, le nom de famille, Sun, précède le nom personnel.
Sun Yang Swimming pictogram white.png
Incheon AsianGames Swimming 34.jpg
Informations
Nages Nage libre
Période active En activité
Nationalité Drapeau : République populaire de Chine Chinoise
Naissance (25 ans)
Lieu Hangzhou, Chine
Records
Grand bassin 200 m nl. : min 44 s 63 NR
400 m nl. : min 40 s 14 RO, AS
800 m nl. : min 38 s 57
1 500 m nl. : 14 min 31 s 02 RM, Voir tableau ci-contre
Palmarès
Jeux olympiques 3 2 1
Ch. du monde grand bassin 7 2 2
Jeux asiatiques 2 2 -

Sun Yang (chinois simplifié : 孙杨 ; chinois traditionnel : 孫楊 ; pinyin : Sūn Yáng), né le à Hangzhou en Chine, est un nageur chinois spécialiste des épreuves de nage libre sur longue distance.

Trois fois champion olympique et sept fois champion du monde sur 400 m, 800 m et 1 500 m nage libre entre 2011 et 2016, il détient le record du monde du 1 500 m nage libre.

En 2014, il écope de trois mois de suspension après avoir été contrôlé positif à une molécule prohibée lors d'un test antidopage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Sa première grande compétition internationale est les Jeux Olympiques de Pékin (Chine) en 2008. Âgé de seulement 16 ans, il se classe 28e du 400 m nage libre et 8e de la finale du 1500 m nage libre. L'année suivante, aux Championnats du monde à Rome (Italie), il décroche sa première médaille internationale : le bronze sur 1500 m nage libre. Il est également 18e du 800 m nage libre.

2010-2011[modifier | modifier le code]

Lors des Jeux Asiatiques qui se déroulent à Canton (Chine), il décroche l'or sur le 1500 m nage libre avec un nouveau record d'Asie en 14:35.43 puis sur le 4 × 200 m nage libre avec le relais chinois. Il décroche également l'argent sur le 200 et le 400 m nage libre derrière Park Tae-Hwan.

L'année suivante, il participe aux Championnats du monde à Shanghai (Chine). Il gagne l'or sur le 800 et le 1500 m nage libre devant le canadien Ryan Cochrane en établissant le nouveau record du monde sur le 1500 m[1],[2]. Lors du 400 m nage libre, il arrive second de la finale derrière Park Tae-Hwan. Pour finir, il est obtient le bronze lors du relais 4 × 200 m nage libre avec l'équipe chinoise.

Les Jeux Olympiques de 2012[modifier | modifier le code]

À Londres (Royaume-Uni), il repart avec 4 médailles dont 2 titres olympiques. Tout d'abord, il est sacré champion olympique sur le 400 m nage libre en établissant le nouveau record olympique et asiatique en 3 min 40 s 14 puis sur le 1500 m nage libre avec le nouveau record du monde en 14 min 31 s 02. Sur le 200 m nage libre, il est deuxième ex aequo avec le Coréen Park Tae-Hwan juste derrière le Français Yannick Agnel avec le nouveau record de Chine en 1 min 44 s 93. Avec le relais chinois, il décroche la médaille de bronze du 4 × 200 m nage libre.

Championnats du monde 2013[modifier | modifier le code]

Aux Championnats du monde de natation 2013, il remporte trois titres sur les distances du 400 m, 800 m et 1500 m nage libre ainsi qu'une médaille de bronze au relais 4 x 200 m nage libre.

Comportement extra-sportif et contrôle positif[modifier | modifier le code]

En fin d'année 2013, son comportement hors des bassins est repris par les médias. Sun Yang est condamné à sept jours de détention et une amende pour conduite sans permis de conduire après avoir heurté un bus au volant d'une Porsche Cayenne sans provoquer de dommages physiques à Hangzhou. Cela fait suite à une « expulsion temporaire de son centre d'entraînement et une romance avec une hôtesse de l'air très mal vue par son encadrement »[3]. Cet épisode d'accident de voiture n'est pas sans conséquence sportive puisque la fédération chinoise de natation le suspend et déclare qu'« il est privé de toutes les compétitions en Chine et à l'étranger ; de l'entraînement avec l'équipe nationale ; et de toutes les activités sociales et commerciales impliquant l'équipe nationale »[4].

L'agence officielle Chine nouvelle annonce, une fois sa suspension achevée, qu'il a été contrôlé positif à la trimétazidine lors d'une analyse antidopage en juillet 2014[5], et suspendu trois mois[6].

Lors des Championnats du monde de natation 2015 à Kazan, il est inscrit à quatre épreuves individuelles de nage libre : le 200 m, le 400 m, le 800 m et le 1 500 m. Il termine 2e du 200 m, derrière James Guy, et remporte les 400 m et 800 m, ce dernier devant Gregorio Paltrinieri. Pour le 1 500 m, Sun ne se présente pas, au tout dernier moment en chambre d'appel, laissant ce faisant Gregorio Paltrinieri l'emporter. Peu après cette épreuve, il reçoit néanmoins devant les spectateurs de la Kazan-Arena, le prix FINA de Meilleur nageur masculin des Championnats pour ses trois médailles.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'été[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Pékin 2008 Londres 2012 Rio 2016
200 m nage libre - Argent
1 min 44 s 93
Or
1 min 44 s 65
400 m nage libre 28e
3 min 50 s 90
Or
3 min 40 s 14 (AN, NR, RO)
Argent
3 min 41 s 68
4 × 200 m nage libre - Bronze
7 min 6 s 30
-
1500 m nage libre 8e
15 min 5 s 12
Or
14 min 31 s 02 (RM)
-

Championnats du monde de natation[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Rome 2009 Shanghai 2011 Barcelone 2013 Kazan 2015
200 m nage libre - - - Argent
1 min 45 s 20
400 m nage libre - Argent
3 min 43 s 24
Or
3 min 41 s 59
Or
3 min 42 s 58
800 m nage libre - Or
7 min 38 s 57
Or
7 min 41 s 36
Or
7 min 39 s 96
1500 m nage libre Bronze
14 min 46 s 84
Or
14 min 34 s 14 (RM)
Or
14 min 41 s 15
-
4 × 200 m nage libre - - Bronze
7 min 4 s 74
-

Records[modifier | modifier le code]

Records d'Asie[modifier | modifier le code]

  • Il bat le record du 1500 m nage libre asiatique avec un temps de 14:35.43 (en 2010)

Notes et références[modifier | modifier le code]