Sue Lyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sue Lyon
Sue Lyon Tony Rome 1967.jpg
Sue Lyon dans Tony Rome est dangereux en 1967.
Biographie
Naissance
Décès
Période d'activité
Nom de naissance
Suellyn LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Santa Monica College (en)
Los Angeles City CollegeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Autres informations
Taille
1,6 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Label
Genre artistique
Distinctions

Sue Lyon, nom de scène de Suellyn Lyon, née le à Davenport dans l'Iowa (États-Unis) et morte le à Los Angeles en Californie[1], est une actrice américaine.

Elle est connue pour avoir interprété le rôle-titre du film Lolita de Stanley Kubrick (1962).

Biographie[modifier | modifier le code]

Lolita[modifier | modifier le code]

À l'âge de quatorze ans, Suellyn Lyon est choisie pour interpréter le rôle de Dolores Haze, alias « Lolita », jeune adolescente objet du désir de Humbert Humbert, dans le film de Kubrick. Elle est choisie car elle fait plus que son âge, ce qui devait être un bon moyen pour limiter les controverses, bien que Lolita soit une adaptation moins explosive et plus « décente » du roman homonyme de Vladimir Nabokov.

Âgée de quinze ans lors de la première du film, en , elle connaît une courte période de célébrité et reçoit même un Golden Globe en 1963 du meilleur espoir (New Star Of The Year - Actress[2]).

Carrière cinématographique[modifier | modifier le code]

Sue Lyon interprète ensuite un rôle similaire dans l'adaptation de la pièce de théâtre La Nuit de l'iguane (The Night of Iguana) de Tennessee Williams en 1964, qui fit également controverse, principalement à cause d'une scène où Lyon est filmée émergeant de l'eau.

En 1965 elle joue dans Frontière chinoise de John Ford.

La notoriété de Sue Lyon décroît ensuite rapidement et elle est reléguée à des rôles secondaires dès les années 1970. Elle continue à tourner dans divers films jusque dans les années 1980.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Sue Lyon va se marier à cinq reprises[3].

Divorcée après un bref mariage avec Hampton Fancher (1963-1965), Sue Lyon se remarie en 1971 avec Roland Harrison, un photographe afro-américain avec lequel elle a une fille, Nona[3]. Après un exil en Espagne, Lyon divorce à nouveau (en 1972) et retourne aux États-Unis. Elle se remarie une troisième fois en 1973 avec Cotton Adamson et divorce en 1974 encore alors que son mari est enfermé dans la prison d'État du Colorado, accusé de meurtre. Suivront Edouard Weathers (mariage en 1983 - divorce en 1984) et Richard Rudman (mariage en 1985 - divorce en 2002).

Cette vie chaotique peut s'expliquer par le trouble bipolaire qu'on lui diagnostiqua et pour lequel elle suivit un traitement[4].

Sue Lyon tint des propos amers envers le film qui fit d'elle une star. En 1998, elle déclare à l'agence Reuters que Lolita est le film qui a « causé [sa] destruction en tant que personne[réf. nécessaire]. »

L'actrice a également confié dans une interview qu'elle a perdu son frère en 1963, alors qu'elle n'avait que 16 ans. Reçue deux jours plus tard dans un talk show américain, l'animateur lui demande : « Votre frère s'est-il tué à cause de votre célébrité à dater de Lolita ? » La toute jeune actrice, choquée, quitte le plateau non sans avoir lancé au malotru : « Un peu de décence, Monsieur[4] ! »

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Sue Lyon, Star of ‘Lolita,’ Is Dead at 73 », sur The New York Times, (consulté le 28 décembre 2019).
  2. (en) Lolita : 5 Nominations|1 Win - Site des Golden Globe Awards
  3. a et b (en-US) Pomidor Quixote, « Lolita Actress Sue Lyon Passes Away at 73 After Wasting Her Entire Life and Beauty », sur Daily Stormer (consulté le 29 décembre 2019)
  4. a et b « Sue Lyon, la “Lolita” de Stanley Kubrick, est morte - Culture/Next », sur liberation.fr, (consulté le 28 décembre 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]