Statue équestre de Louis XIV (Lyon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Monument à Louis XIV
Image dans Infobox.
Monument à Louis XIV, place Bellecour à Lyon.
Présentation
Type
Fondation
Architecte
Matériau
Bronze, piédestal en pierreVoir et modifier les données sur Wikidata
Construction
Hauteur
5,7 mètres
Propriétaire
Patrimonialité
Inscrit MH (statue et socle en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la métropole de Lyon
voir sur la carte de la métropole de Lyon
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Lyon
voir sur la carte de Lyon
Red pog.svg

Le Monument à Louis XIV est une statue équestre en bronze de Louis XIV réalisé par le sculpteur François-Frédéric Lemot située sur la place Bellecour à Lyon, datant de . Elle est inscrite au titre des monuments historiques depuis le [1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le roi ne serait venu qu'une fois à Lyon mais aurait en favorisé l'acquisition de cette place par la ville, d'où cette statue en hommage[2].

La statue de Desjardins[modifier | modifier le code]

Une première statue érigée en par Martin Desjardins fut détruite pendant la Révolution le pour être transformée en canons[3].

La statue de Lemot[modifier | modifier le code]

Le second monument est inauguré le [4].

Le 27 juillet 1966, à l'occasion de travaux effectués pour la construction du futur parking souterrain, une caissette est mise au jour, confirmant les archives attestant qu'un "trésor" aurait été caché sous la statue pour marquer la pose de la première pierre du nouveau monument. La caissette est ouverte en présence du maire de Lyon, Louis Pradel, et d'historiens. Le double fond de la caissette contenait effectivement des pièces d’or, des médailles, un médaillon à l’effigie de Louis XVIII, et la plaque commémorative de la réédification de la statue[5].

Description[modifier | modifier le code]

Le roi Louis XIV est figuré chevauchant « à la romaine » (sans selle, ni étriers)[6] mais une légende urbaine veut que le Lemot se serait suicidé d'avoir oublié les étriers à la statue. Selon une autre légende, le sculpteur aurait été fait Chevalier de la Légion d'Honneur pour cette œuvre alors qu'il a reçu cette distinction avant[7].

Allégories du Rhône et de la Saône[modifier | modifier le code]

La base du piédestal est cantonné par des allégories fluviales installées en  : Le Rhône par Guillaume Coustou à la droite du roi, à l'est face au fleuve, et La Saône par Nicolas Coustou à la gauche du roi, à l'ouest, face à la rivière[8].

Le Rhône est représenté par un vieillard barbu couronné de pampres et d’épis de blé, allongé sur un lion couché, la main gauche posée sur un aviron, une touffe de joncs à sa gauche. La patte avant droite du lion repose sur un poisson, des fruits et des légumes.

La Saône est une figure féminine couronnée de fleurs, d’épis et de joncs, allongée sur un lion couché, le bras gauche appuyé sur un tronc d’où sort une corne d'abondance laissant échapper les produits de la nature[9].

Durant la Révolution française, en 1792 lors du renversement de la statue de Louis XIV, les statues allégoriques du Rhône et de la Saône sont déplacées et conservées dans l’Hôtel de Ville[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche Mérimée (POP) PA69000054, inscription au titre des monuments historiques par l'arrêté n° 16-177 du 25 mars 2016.
  2. Jean-Jacques Tijet, Histoires choisies de Lyon, BoD, , p. 59.
  3. Notice du monument sur la base e-monumen.net
  4. Procès-verbal de l'inauguration de la statue équestre de Louis XIV à Lyon, , Rusand, , 9 p. (lire en ligne).
  5. Bibliothèque municipale de Lyon, « Le trésor retrouvé de la place Bellecour », sur https://www.linflux.com/, (consulté le )
  6. Gilbert Gardes, Le monument public français, Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? », , 127 p. (ISBN 978-2-13-046243-9, lire en ligne), pp. 91-94
  7. Correspondances d'artistes des XVIIIe et XIXe siècles, Librairie des arts et métiers-Éditions Jacques Laget, , p. 136.
  8. « Des rivières de pierre : la statuaire fluviale à Lyon », Géographie de la nature,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. Anne Forest, « Patrimoine. Les sculptures du pont Lafayette : de l’art de la réplique », sur lyonnais.hypotheses.org, .
  10. Rogatien Le Nail, « L'architecture et la décoration à Lyon aux XVIIe et XVIIIe siècles (suite) », La construction lyonnaise, nos 21, 32e année,‎ , p. 246 (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Sauvez au moins le cheval !!! », laficelle,‎ (lire en ligne)
  • François Artaud, Ancienne statue équestre de Louis XIV à Lyon, Lyon, Imprimerie de J.M. Barret, , 24 p. (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]