Slum Village

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour l'album éponyme du groupe, voir Slum Village (album).
Slum Village
Description de cette image, également commentée ci-après

Young RJ et T3 au Nouveau Casino, à Paris, France, le 22 septembre 2014.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Midwest rap[1], hip-hop underground[1], hip-hop alternatif[1], hip-hop progressif[2]
Années actives Depuis 1996
Labels A&M Records, GoodVibe Recordings, Capitol Records, GOOD Music, Barak Records
Site officiel slumvillage.com
Composition du groupe
Membres T3
Illa J
Young RJ[3]
Anciens membres Baatin (†)
J Dilla/Jay Dee (†)
Elzhi

Slum Village est un groupe de hip-hop américain, originaire du quartier Conant Gardens, à Détroit. À l'origine, le groupe se compose de trois membres, les rappeurs T3, Baatin (décédé le ) et le rappeur et producteur Jay Dee alias J Dilla (décédé le ). Après le départ de Jay Dee en 2002, le rappeur Elzhi rejoint le groupe. En 2000, Soren Baker du magazine Times considère Slum Village comme « l'un des meilleurs groupes originaires de Détroit »[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts et premiers albums[modifier | modifier le code]

T3, Baatin et Jay Dee grandissent ensemble dans le quartier de Conant Gardens à Détroit. Ils fréquentent le même lycée, le Pershing High School. Rapidement, ils fondent leur groupe et deviennent populaires auprès de la scène underground de Détroit. Jay Dee devient un producteur important et intègre le collectif de producteurs The Ummah aux côtés, notamment, d'un certain Kamaal Ibn John Fareed, plus connu sous le nom de Q-Tip. Slum Village se forme en 1996[1], et enregistre la même année son premier opus, Fan-Tas-Tic (Vol. 1)[4], qui ne sort réellement qu'en 2005, après avoir largement circulé dans le milieu underground[réf. nécessaire]. En 1998, le groupe fait les premières parties de la tournée du groupe A Tribe Called Quest[1].

Ils publient Fantastic, Vol. 2 le [5] sur GoodVibe Recordings, après avoir quitté A&M. Considéré par la presse spécialisée comme le catalyseur du hip-hop progressif[2], l'album atteint la 13e place des Heatseekers, la 44e des R&B Albums, et la 180e du classement américain Billboard 200[6]. Le single Players extrait de l'album, atteint la 32e place des Hot Rap Singles[6]. Dans la foulée, ils sortent Best Kept Secret sous le nom de J-88. L'album est en réalité une compilation de remixes et de chansons non utilisées de leur premier album, Fan-Tas-Tic (Vol. 1). En 2002, Jay Dee quitte le groupe pour se focaliser sur sa carrière personnelle[7], et fait paraître en 2003, son album Champion Sound aux côtés du rappeur et producteur Madlib[8]. Il participera néanmoins à la production de quelques titres sur le nouvel album de Slum Village, Trinity (Past, Present and Future)[9], publié le [10]. L'album atteint la cinquième place des R&B Albums, et la 20e des Billboard 200[11]. Le single Disco, extrait de l'album, atteint aussi les classements[11]. Par ailleurs, un nouveau membre apparaît sur cet album, Elzhi[1],[2]. La même année, Slum Village publie Dirty District, majoritairement produit par T3 et « RJ » Rice, qui présente quelques jeunes rappeurs de Détroit.

Baatin tombe malade pendant un concert en France. Il est amené à l'hôpital où il est diagnostiqué schizophrène, dépressif et bipolaire[12]. Il confie également à la presse souffrir de problèmes émotionnels[2]. C'est donc en son absence que Slum Village publie l'album Detroit Deli (A Taste of Detroit) le en partenariat avec le label GOOD Music de Kanye West et Capitol Records[13], et atteint les classements[14]. Ils publient ensuite un album éponyme le [15].

Décès et derniers albums[modifier | modifier le code]

Le , Jay Dee succombe à des complications liées au purpura thrombotique thrombocytopénique et lupus érythémateux disséminé ; il était âgé de 32 ans[2],[9],[8]. Son frère, Illa J, rejoint plus ou moins Slum Village en 2007[1]. Au matin du samedi , Baatin est retrouvé mort au 14000 block d'Anglin Street à Détroit[16] ; il était âgé de 35 ans[2]. Un ami de sa famille, Ty Townson, confirme son décès au Detroit Free Press[16]. Les circonstances de son décès restent méconnues[2],[16]. T3 décide par la suite d'arrêter la production musicale, mais le groupe se reforme difficilement[17]. Après d'importants conflits personnels liés aux décès de Jay Dee et Baatin[1], le groupe rend hommage aux membres disparus dans leur sixième album studio, Villa Manifesto, publié le [17],[18]. Ils annoncent que cet album devrait être le dernier[17]. Elzhi annonce son départ du groupe, laissant derrière lui T3, Young RJ et Illa J[1]. T3 déclare par la suite que si le succès est au rendez-vous pour Villa Manifesto, Slum Village pourrait en sortir un autre[19]. Le , Slum Village publie Yes![20].

Membres[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Baatin (Titus Glover) : chant (décédé le )
  • J Dilla (James Dewitt Yancey) : production, chant (décédé le )
  • Elzhi (Jason Powers) : chant (2002–2010)

Membres actuels[modifier | modifier le code]

  • T3 (R.L. Altman) : chant
  • Illa J (John Yancey) : chant
  • Young RJ[21] (Ralph J. Rice Jr.) : production

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

Mixtapes[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) « Slum Village Biography », sur AllMusic (consulté le 19 juillet 2015).
  2. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « Baatin dies at 35; rapper co-founded progressive hip-hop group Slum Village », sur LA Times,‎ (consulté le 19 juillet 2015).
  3. (en) « Slum Village ft. T3, Young RJ & Guilty Simpson – Decadence », HipHopWired,‎ (consulté le 21 mars 2013).
  4. (en) « Fan-Tas-Tic (Vol. 1) », sur AllMusic (consulté le 19 juillet 2015).
  5. (en) « Fantastic, Vol. 2 Review », sur AllMusic (consulté le 19 juillet 2015).
  6. a et b (en) « Fantastic, Vol. 2 - Awards », sur AllMusic (consulté le 19 juillet 2015).
  7. (en) « the-50-best-dilla-songs/ », sur complex.com,‎ (consulté le 19 juillet 2015).
  8. a et b (en) « Hip-Hop Artist J Dilla Dies », sur Billboard,‎ (consulté le 19 juillet 2015).
  9. a et b (en) « Jay Dee — Producer For Common, Busta And Tribe — Dies », sur MTV News,‎ (consulté le 19 juillet 2015).
  10. (en) John Bush, « Trinity (Past, Present and Future) Review », sur AllMusic (consulté le 19 juillet 2015).
  11. a et b (en) « Trinity (Past, Present and Future) - Awards », sur AllMusic (consulté le 19 juillet 2015).
  12. (en) « It Takes a Village: The Tragedy and Triumph of Detroit's Slum Villag », sur Vice Magazine,‎ (consulté le 19 juillet 2015).
  13. (en) John Bush, « Detroit Deli (A Taste of Detroit) Review », sur AllMusic (consulté le 19 juillet 2015).
  14. (en) « Detroit Deli (A Taste of Detroit) - Awards », sur AllMusic (consulté le 19 juillet 2015).
  15. (en) David Jeffries, « Slum Village Review », sur AllMusic (consulté le 19 juillet 2015).
  16. a, b et c (en) « BREAKING: Baatin Of Slum Village Dies », sur HipHopDX,‎ 1er août 2009 (consulté le 19 juillet 2015).
  17. a, b et c (en) Jason Lymangrover, « Villa Manifesto Review », sur AllMusic (consulté le 22 juillet 2015).
  18. (en) « Slum Village », Entertainement One (consulté le 21 mars 2013).
  19. (en) « T3 Confirms Villa Manifesto To Be Final Slum Village Album », HipHopDX (consulté le 21 mars 2013).
  20. (en) « Yes! Review », sur AllMusic (consulté le 19 juillet 2015).
  21. (en) « Slum Village ft. T3, Young RJ & Guilty Simpson – Decadence », HipHopWired (consulté le 21 mars 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]