Site paléolithique du Rozel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Site archéologique du Rozel)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rozel.

Site paléolithique du Rozel
Site du Pou
Image illustrative de l’article Site paléolithique du Rozel
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Département Manche
Commune Le Rozel
Coordonnées 49° 28′ 20″ nord, 1° 50′ 26″ ouest

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Site paléolithique du Rozel
Site paléolithique du Rozel

Géolocalisation sur la carte : Normandie

(Voir situation sur carte : Normandie)
Site paléolithique du Rozel
Site paléolithique du Rozel

Géolocalisation sur la carte : Manche

(Voir situation sur carte : Manche)
Site paléolithique du Rozel
Site paléolithique du Rozel
Histoire
Époque Paléolithique moyen

Le site paléolithique du Rozel, aussi appelé site du Pou, est un site préhistorique situé sur la commune du Rozel, dans le département de la Manche, en Normandie.

Le site, composé de plusieurs niveaux de sol d'occupation néandertalienne, est daté d'environ 80 000 ans. Il a révélé des traces d'occupation dont les vestiges sont très bien conservés, notamment de nombreuses empreintes de pas et de mains, ainsi que de pattes d'animaux, qui en font un site exceptionnel[1] pour la connaissance des hommes du Paléolithique moyen.

Localisation[modifier | modifier le code]

icône image Image externe
Aquarelle de reconstitution du site

Le site préhistorique est incorporé à une dune, dans la commune du Rozel, sur la pointe du Pou, dite aussi pointe du Rozel.

Historique[modifier | modifier le code]

Le site est découvert fortuitement en 1967 du fait de l'érosion littorale[1]. Il a fait l'objet de fouilles de sauvetage puis, du fait de la poursuite de l'érosion, de fouilles programmées trois mois par an depuis 2012[1]. À la suite d'une grande marée qui emporte une partie du gisement archéologique, la décision est prise de placer en contrebas du site un enrochement[1], qui fait l'objet d'une consolidation peu de temps après[2].

Description[modifier | modifier le code]

Les différents niveaux d'occupation, constitués de sols végétalisés et de coulées de boue sableuse, ont été préservés par des couches de sable successives apportées par le vent, qui ont fossilisé les vestiges[1].

Les fouilles ont permis de mettre au jour trois aires de traitement des carcasses animales, véritable boucherie à ciel ouvert. Des os d'aurochs, de cervidés et de chevaux ont été découverts, dont certains présentent des traces de découpe laissées par des couteaux en silex, parfois fabriqués sur place comme en attestent les éclats retrouvés in situ dans des amas de débitage. Les fouilles ont aussi mis au jour des foyers, qui devaient servir au fumage de la viande pour la conserver. La viande était déposée sur des plaquettes de schiste extraites de la falaise, pour être fumée sur des feux de bois de pin et d'os spongieux. Les os longs avaient été préalablement brisés, pour en extraire la moëlle, sur des blocs de schiste et de quartz[3].

Parmi les près de 1 500 empreintes de pied et de main mises au jour sur le site de 2012 à 2018, 257 empreintes de pied et 8 empreintes de main ont été analysées[4]. Elles témoignent de passages récurrents de groupes humains constitués d'adultes, d'adolescents et d'enfants, dont certains très jeunes[3].

Datation[modifier | modifier le code]

Le site est daté sur sédiment par luminescence optiquement stimulée d'environ 80 000 ans, c'est-à-dire de la période finale du Paléolithique moyen.

Industrie lithique[modifier | modifier le code]

On a trouvé sur le site des outils lithiques moustériens[Lesquels ?].

Importance du site[modifier | modifier le code]

Les sites moustériens sont relativement nombreux en Normandie : des sites de plein air souvent dégradés et des sites mis au jour sur l'actuel littoral du département de la Manche, mieux conservés. Plusieurs gisements archéologiques normands témoignent aussi d'une production d'outils bifaciaux [5].

Le site du Rozel apparait comme un conservatoire unique pour la période du Paléolithique moyen, puisque seules 9 autres empreintes de pas de cette période sont connues dans le monde à ce jour.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Cliquet 2017, p. 26.
  2. Dominique Cliquet, Néandertal au Rozel, association historique de Surtainville, tome 3 [s. d.], p. 1
  3. a et b Carre 2018
  4. « Manche : le site paléolithique du Rozel s’exporte à l’international », sur actu.fr,
  5. Cliquet 2017, p. 35.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages généraux[modifier | modifier le code]

  • Guy Verron, Préhistoire de la Normandie, 2000 (ISBN 2737327512)
  • Dominique Cliquet, Les premiers hommes en Normandie, 2011
  • Sandrine Berthelot, Dominique Cliquet, Dans les pas de Néandertal, les premiers hommes en Normandie de 500 000 à 5000 avant notre ère, Catalogue d'exposition du Musée de Normandie, Caen, 27 juin 2015 - 3 janvier 2016, éd. Faton, 2015 (ISBN 9782878442052)
  • Marylène Patou-Mathis, Néandertal de A à Z, 2018

Articles spécialisés[modifier | modifier le code]

  • Dominique Cliquet, « Le Rozel, une dune occupée par Néandertal », Archéologia, no 550,‎ , p. 26-35
  • Dominique Cliquet, Néandertal au Rozel, Association historique de Surtainville, tome 3 [s. d.] (date ?)
  • Cliquet, D., Auguste, P., Coutard, J.-P., Dupret, L., Duveau, J., Garnier, N., Jamet, G., Laisné, G., Marcoux, N., Mercier, N., Ponel, P., Roupin, Y., Sévêque, N., Stoetzel, E., Van Vliet-Lanoë, B., 2018. Le site paléolithique moyen du « Pou » au Rozel (Manche) : des aires de travaux spécialisés et des habitats vieux d’environ 80 000 ans. Un premier bilan, Journées archéologiques de Normandie, Rouen, 30 septembre - 1 octobre 2016. Presses universitaires de Rouen-Le Havre, 2018 : 13-35.
  • Dominique Cliquet, « Quand les Néandertaliens vivaient au Rozel, il y a 110 000 ans », Archéologie en Basse-Normandie, no 1,‎ (lire en ligne [PDF])
  • B. Van Vliet-Lanoë, Dominique Cliquet, Auguste P, Folz E., Keen D., Schwenninger J.-L., Mercier N, Alix P., Roupin Y., Meurisse M. et Seignac H., L'abri sous-roche du Rozel (France, Manche) : un habitat de la phase récente du Paléolithique moyen dans son contexte géomorphologique, Quaternaire, 17, 3, 2006, pp. 207-258.
  • Marylène Carre, « Dans les pas de Néandertal », dans Incroyables découvertes archéologiques, Ouest France, , 96 p., illustré, p. 16-17
  • Mercier, N., Martin, L., Kreutzer, S., Moineau, V., Cliquet, D., 2019, Dating the palaeolithic footprints of ‘Le Rozel’ (Normandy, France), Quaternary Geochronology, 19, 2019, p.271-277

Articles anciens[modifier | modifier le code]

  • J. Dastugue, Le Rozel - Plage, Chroniques Gallia Préhistoire, Circonscription de haute et basse Normandie, volume 12 (2), 1969, p. 427
  • J. Dastugue, Le Rozel - Plage, Chroniques Gallia Préhistoire, Circonscription de haute et basse Normandie, volume 14 (2), 1971, p. 427
  • F. Scuvée et J. Vérague, Paléolithique supérieur en Normandie occidentale : l'abri sous roche de la pointe du Rozel (Manche), Cherbourg, 1984

Audiovisuel[modifier | modifier le code]

icône haut parleur Audio externe
Il y a 110 000 ans, ils ont marché sur la dune, Émission Le Salon noir du 6 février 2016 sur France Culture, avec Dominique Cliquet, 30 minutes

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]