Aller au contenu

Simon de Vexin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 19 mai 2007 à 21:01 et modifiée en dernier par 90.12.163.26 (discuter). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.

Simon de Vexin, né en 1048, mort en 1081, fut comte d'Amiens, de Vexin et de Valois Crépy, de 1074 à 1077. Il était fils de Raoul IV, comte de Valois, puis de Vexin et d'Amiens, et d'Adèle de Bar-sur-Aube. Il est aussi nommé saint Simon ou Simon de Crépy.

Originaire de Crépy-en-Valois, il fut élevé à la cour de Guillaume le Conquérant, duc de Normandie. Il hérita de son père, Raoul de Péronne, des comtés du Valois, d'Amiens, de Montdidier et plusieurs autres possessions en Champagne ce qui portait ombrage au roi de France, Philippe Ier. Une guerre s'en suivit. Simon avait vingt ans et pendant trois années il tient tête au roi de France.

Tandis que les troupes du roi Philippe Ier ravageaient le Valois, les troupes de Simon dévastaient les terres royales. Sur les conseils du pape Grégoire VII, il renonça à cette guerre et épousa la fille du comte d'Auvergne. Plus tard, en accord avec elle, il remit ses domaines à sa sœur, la comtesse de Vermandois, et les deux époux entrèrent chacun dans la vie religieuse.

En 1077, retiré depuis peu à l'abbaye de Saint-Claude mais n'y appréciant pas la décadence qu'il y constatait, il vint s'établir avec quelques compagnons près de la source du Doubs, au milieu des bois. Il construisit un ermitage (quelques cabanes), dont une maison accommodée aux usages de la vie monastique et aux besoins de la vie agricole.

L'ermitage subsista et se transforma au XIIe siècle en un petit prieuré rural dépendant de Saint-Claude puis de l'abbaye de Saint-Oyend de Joux. Malgré les rudes conditions climatiques, quelques paysans s'installèrent et fondèrent le village de Mouthe (Doubs).

Le nom initial du village était la Motte qui correspondait à une surélévation de terrain, plus facile à défendre. Par la suite, il donna son nom à l'ensemble d'habitations qui s'y installèrent, et prit successivement les noms de Muthua, Mutua, Mote en 1356 et Mouthe dès 1485.

Simon partit en pèlerinage en Terre Sainte, puis à Rome ; c'est là, devant la Confession de Saint Pierre qu'il fut atteint de la maladie qui le conduisit à la mort.

Il reçut les sacrements de l'Église de la main même du pape Grégoire VII.

Simon de Crépy fut béatifié, et les habitants de Mouthe, les Meuthiards le vénèrent depuis toujours. Sa statue qui domine le village fut inaugurée en 1934 et une relique (un os de son bras) est toujours conservée à Mouthe.

Modèle:Dynastie2