Shmuel Trigano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Shmuel Trigano, en hébreu : שמואל טריגנו, né à Blida (Algérie) en 1948, est un sociologue et philosophe français, professeur émérite de l'université Paris-Nanterre où il a occupé la chaire de sociologie de la connaissance, de la religion et de la politique. Il a été Visiting professor à la Benjamin N. Cardozo School of Law (en) de l’université Yeshiva à New York en 2009 et Templeton Fellow de l'Institut Herzl de Jérusalem.

Biographie[modifier | modifier le code]

Shmuel Trigano est Bachelor of Arts de l'université hébraïque de Jérusalem (sciences politiques, relations internationales), titulaire d'un diplôme d'études approfondies (DEA) en science politique (1977)[1] et docteur en sociologie (1981)[2]. Habilité à diriger des recherches en 1990 (mémoire Les fondements d'une morphologie du judaïsme[3]).

Shmuel Trigano a développé une méthode qui allie la connaissance de la pensée juive et du monde juif à la métaphysique, la philosophie politique et les sciences sociales. Conjuguant travaux spéculatifs et académiques, une pensée originale en est née, qui se déploie dans tous ces domaines.[4] La question de la modernité juive et de l'actualisation de la pensée juive est au cœur de son œuvre. Il est le co-fondateur avec Annie Kriegel (1926-1996) et le directeur de la revue européenne d'études juives, Pardès (créée en 1985 et depuis 2001 aux Editions In Press) (http://www.inpress.fr/pardes-2/ ; https://www.cairn.info/revue-pardes.htm ). Il a fondé et dirigé le Collège des études juives de l’Alliance israélite universelle (1986-2013). Il est le président-fondateur de l'Observatoire du monde juif créé en 2001 obs.monde.juif.fr), du Bulletin de l'Observatoire du monde juif (2001-2003) et de la revue Controverses (controverses.fr) (2003-2011).

Il crée en 2013 l'université populaire du judaïsme (http://www.unipopu.org) qui s'allie au campus numérique juif Akadem (http://akadem.org) pour créer l'université en ligne du judaïsme (http://universitedujudaisme.akadem.org) qui compte plus de 2 000 inscrits. En 2015, il s'installe en Israël et y crée l'association Dialogia qui a pour objectif de créer un « pont intellectuel » entre les immigrants venus de France et la société et la culture israéliennes (http://dialogia.co.il), le site Menora.fr (http://menora.info) consacré à l'étude de la société israélienne.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le récit de la disparue : essai sur l'identité juive, Gallimard, coll. « Les Essais », 1977 ; Tel-Gallimard, 2001
  • La nouvelle question juive, Gallimard, coll. « Idées », 1982
  • La République et les Juifs ; Les Presses d'aujourd'hui 1982
  • La demeure oubliée : genèse religieuse du politique, Lieu commun, 1984, Tel ; Gallimard, 1994, Traduction italienne Alle radici della modernità, ECIG, 1999
  • Philosophie de la loi : l'origine de la politique dans la Tora, Cerf, 1991 ; Philosophy of the Law, The political in the Torah, Shalem Press, 2011
  • Un exil sans retour ? : lettres à un Juif égaré, Stock, 1996
  • La séparation d’amour : une éthique d’alliance, Arléa, 1998
  • L’idéal démocratique a l’épreuve de la Shoa, Paris, Odile Jacob, 1999 ; en anglais Democratic Ideal: the Unthought in Political Modernity, SUNY Press, 2009 ; en hébreu Haideal hademokrati bemivhan hashoa, Ben Gurion University Press, 2010
  • Le monothéisme est un humanisme, Odile Jacob, 2000 ; Livre de Poche-Hachette, 2006.
  • Le temps de l’exil, Manuels Payot, 2001 ; en italien Il Tempo dell’esilio, La Giuntina, 2001
  • Qu’est-ce  que la religion ?, Flammarion, 2001 ; Champs Flammarion, 2004.
  • L’ébranlement d’Israël : philosophie de l’histoire juive, Seuil, 2002. en italien Il terremoto di Israele, Guida Judaica, 2007.
  • L’e(xc)lu : entre juifs et chrétiens, Denoël, 2002
  • La démission de la République : juifs et musulmans en France, PUF, 2003
  • Les frontières d’Auschwitz : les ravages du devoir de mémoire, Livre de Poche-Hachette, 2005
  • L’avenir des Juifs de France, Grasset, 2006.
  • L’intention d’amour : désir et sexualité dans Les maîtres de l’âme de R. Abraham Ben David de Posquières, Éditions de l’Éclat, 2007.
  • Le judaïsme et l’esprit du monde, Éditions Grasset, 2011
  • La nouvelle idéologie dominante : le post-modernisme, Hermann, coll. « Hermann Philosophie », 2012.
  • Politique du peuple juif. Les Juifs, Israël et le monde, Bourin, 2013
  • L'hébreu, une philosophie, coll. « Hermann-Philosophie », 2014
  • Quinze ans de solitude : juifs de France, 2000-2015, Berg international, 2015
  • Le nouvel État juif, Berg international, 2015

Édition (liste non exhaustive)

  • Le second Israël ;  Les Temps Modernes, n° 394 bis,
  • Penser Auschwitz; Pardès n°9-10, 1989
  • La société juive à travers l'histoire ; Fayard, 1992-1993, 4 volumes :
  1. La fabrique du peuple
  2. Les liens de l’alliance
  3. Le passage d’Israël
  4. Le peuple monde
  • L'école de pensée juive de Paris ; Pardès 23, 1997
  • Le sionisme face à ses détracteurs ; Éditions Raphaël, 2002
  • L’exclusion des Juifs des pays arabes ; Pardès 33, 2003
  • L’identité des Juifs d’Algérie ; Nadir, 2004
  • La Cité biblique, Pardès, 40, 2006
  • Le monde sépharade, en deux volumes aux Editions du Seuil (2007)
  1. L’Histoire
  2. La Civilisation
  • Noirs et Juifs, mythes et réalités, Pardès (42/2007)
  • La civilisation du judaïsme, L’Eclat, 2012.
  • La mémoire sépharade ; In Press, 2000
  • Voulons-nous encore être humains ? Possibilités et limites d’un nouvel humanisme occidental; Diogene, 2001. (English version: “Do we still want to be Human?”)

Distinctions et prix[modifier | modifier le code]

  • Prix Edmond-Tenoudji pour l'éducation, 1993
  • Prix Francine et Antoine Bernheim de la Fondation du judaïsme français pour les sciences 2011
  • Prix des impertinents 2013, pour La nouvelle idéologie dominante[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. SUDOC 01760642X
  2. SUDOC 041124197 Dir. Annie Kriegel, président Emmanuel Levinas, et Charles Touati (jury). Publication en 1984 sous le titre La demeure oubliée : genèse religieuse du politique dans le judaïsme, Éd. Lieu commun ; réédition en Tel Gallimard en 1994. Traduction italienne : Alle radici della modernità, genesi religiosa del politico, ECIG, 1999.
  3. Sous la présidence de Jean Séguy.
  4. Roger-Pol Droit, « Voir le judaïsme du dehors et du dedans », Le Monde, 4 février 2011, p. 8 (lire en ligne [archive]).
  5. ActuaLitté, 24/10/2013

Liens externes[modifier | modifier le code]