Éclaircissage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Éclaircissage de pommes

L'éclaircissage consiste à réduire les plants d'un semis, les fleurs ou les fruits d'un arbre pour favoriser la croissance des autres.

Chez certaines espèces[Lesquelles ?], il est fréquent que 95 % des fleurs soient sacrifiés naturellement pour assurer la viabilité et la qualité des 5 % restants[réf. nécessaire].

Arboriculture fruitière[modifier | modifier le code]

En arboriculture fruitière, un éclaircissage raisonné réduit l'alternance et augmente la taille, la teneur en sucre (prioritairement ces deux qualités chez le pêcher), la couleur, la résistance de la peau, la fermeté des fruits, sachant qu'un éclaircissage excessif peut nuire à la teneur en composés inorganiques[1],[2]. Historiquement les méthodes ont été améliorées avec les progrès de l'horticulture[3].

  • Éclaircissage manuel : il consiste à éliminer des fleurs en fin de printemps ou des fruits après nouaison. Sur un pommier, par exemple, il est recommandé de ne conserver qu'un seul fruit tous les 10-15 cm[réf. nécessaire]. Supprimer les fruits en début de développement est moins fortifiant pour l'arbre que de supprimer les fleurs. On peut également faire les deux, c'est-à-dire supprimer une bonne quantité de fleurs, puis le trop-plein de fruits par la suite.
  • Éclaircissage mécanique : pour les fruits à noyau (pêches, nectarines, prunes, abricots) pour lesquels il n'existe pas d'éclaircissage chimique, les agrumes et les fruits à pépins sous label Agriculture biologique, on pratique un éclaircissage mécanique en grande culture[4].
  • Éclaircissage chimique : on procède souvent à un éclaircissage des fleurs au moyen de nombreux agents chimiques tels que le métamitron, spécialement adapté aux pommiers avec pour nom commercial « Brevis », la putrescine chez l'olivier, la benzyladénine et la gibbérelline, vendues sous les noms commerciaux d'« ANA », « Carbaryl » ou « Accel »[5],[6],[7],[8]. Ce dernier produit, indépendamment de l'éclaircissage, augmente la division cellulaire qui a lieu peu après la floraison au cours des premiers stades de la formation et du développement des fruits, ce qui peut se traduire par un fruit de meilleur calibre à la récolte.

Agriculture[modifier | modifier le code]

En agriculture, l'éclaircissage consiste en l'élimination sélective des fleurs, des fruits, des pousses et des plantules afin de laisser suffisamment d'espace pour que les organes ou plantes restants puissent se développer efficacement. Dans l'agriculture à grande échelle, des techniques telles que l'ensemencement de précision ou le rempotage peuvent éliminer la nécessité d'éclaircir les plantes en les faisant démarrer à leur espacement optimal. À plus petite échelle, comme dans un potager domestique, l'éclaircissage peut être utilisé comme moyen d'utiliser au maximum l'espace pour certaines cultures. Par exemple, les betteraves, carottes, oignons verts et autres peuvent être plantés de manière dense puis éclaircis pour permettre la croissance continue des plantes laissées dans le sol ou pour la récolte de légumes miniatures (betteraves vertes, carottes miniatures, oignons miniatures).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Genard M, Lescourret F et Ben Mimoun M, « [Simulation de l' effet de l' eclaircissage des fruits sur la qualite des peches]. », Bulletin OILB SROP (France). (1999). v. 22 (6). Ce fascicule fait partie simultanement de la serie Bulletin OILB SROP et de la serie Acta Horticulturae,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mars 2020)
  2. (en) H. Link, « Significance of flower and fruit thinning on fruit quality », Plant Growth Regulation, vol. 31, no 1,‎ , p. 17–26 (ISSN 1573-5087, DOI 10.1023/A:1006334110068, lire en ligne, consulté le 30 mars 2020)
  3. (en) F.G. Jr. Dennis, « The history of fruit thinning », Plant Growth Regulation, vol. 31, no 1,‎ , p. 1–16 (ISSN 1573-5087, DOI 10.1023/A:1006330009160, lire en ligne, consulté le 30 mars 2020)
  4. (en) Angelo Romano, Antonio Torregrosa, Sebastià Balasch et Coral Ortiz, « Laboratory Device to Assess the Effect of Mechanical Thinning of Flower Buds, Flowers and Fruitlets Related to Fruitlet Developing Stage », Agronomy, vol. 9, no 11,‎ , p. 668 (DOI 10.3390/agronomy9110668, lire en ligne, consulté le 30 mars 2020)
  5. (en) « Crop Load Management in Commercial Apple Orchards: Chemical Fruit Thinning », sur www.pubs.ext.vt.edu (consulté le 30 mars 2020)
  6. (en) Maryam Zare et Majid Rahemi, « Effects of Putrescine Application and Fruit Thinning on Fruit Development and Return Bloom of Olive cv. Fishomi Tokhme-Kabki », Iranian Journal of Horticultural Science and Technology, vol. 20, no 2,‎ , p. 115–128 (lire en ligne, consulté le 30 mars 2020)
  7. Jacques Cassin, P. Lossois et M. Mention, « L'éclaircissage chimique du mandarinier 'Wilking' », Fruits,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mars 2020)
  8. (en) Luis Gonzalez, Estanis Torres, Gloria Àvila et Joan Bonany, « Evaluation of chemical fruit thinning efficiency using Brevis® (Metamitron) on apple trees (‘Gala’) under Spanish conditions », Scientia Horticulturae, vol. 261,‎ , p. 109003 (ISSN 0304-4238, DOI 10.1016/j.scienta.2019.109003, lire en ligne, consulté le 30 mars 2020)