Saulius Skvernelis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saulius Skvernelis
Illustration.
Saulius Skvernelis en avril 2017.
Fonctions
Premier ministre de la Lituanie
En fonction depuis le
(2 ans, 6 mois et 1 jour)
Président Dalia Grybauskaitė
Gouvernement Skvernelis
Législature 7e
Coalition LVŽS-LSDP
Prédécesseur Algirdas Butkevičius
Ministre de l'Intérieur

(1 an, 5 mois et 3 jours)
Premier ministre Algirdas Butkevičius
Gouvernement Butkevičius
Prédécesseur Dailis Barakauskas
Successeur Tomas Žilinskas
Biographie
Date de naissance (48 ans)
Lieu de naissance Kaunas (URSS)
Nationalité Lituanienne
Parti politique Indépendant
Diplômé de Université technique
Gediminas de Vilnius
Université Mykolas Romeris
Profession Officier de police

Saulius Skvernelis
Premiers ministres de Lituanie

Saulius Skvernelis, né le à Kaunas, est un officier de police et homme d'État lituanien.

Diplômé en génie mécanique, il est enseignant à l'Académie de police au milieu des années 1990. Il rejoint ensuite les forces de l'ordre et y occupe plusieurs responsabilités avec le grade de commissaire. Il est nommé directeur général adjoint de la police en , puis directeur général en .

Il devient ministre de l'Intérieur en dans un gouvernement social-démocrate, mais démissionne au bout de 18 mois pour concourir aux élections législatives sous les couleurs de la LVŽS, parti centriste dont il n'est pas membre. À l'issue de ce scrutin, il est désigné Premier ministre et forme une coalition avec les sociaux-démocrates.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts professionnels[modifier | modifier le code]

Il accomplit ses études secondaires à Marijampolė dans le sud de la RSS de Lituanie et les achève en . Il s'inscrit alors à l'université technique Gediminas de Vilnius où il étudie le génie mécanique.

Diplômé en , il obtient aussitôt un poste de lecteur universitaire assistant au département de droit et de tactiques professionnelles de l'Académie lituanienne de police.

Débuts dans la police[modifier | modifier le code]

Après une carrière universitaire de quatre ans, il décide de rejoindre les forces de police. En il devient donc commissaire de l'unité de police routière de la municipalité du district de Trakai. Il reste en poste un an, puisqu'il est nommé en commissaire de la division d'organisation du service de la police routière à la direction centrale de la police lituanienne.

Cadre puis chef[modifier | modifier le code]

Il poursuit son ascension professionnelle en avec sa désignation aux fonctions de chef du service de supervision routière de la police. Il est promu chef du service de protection des hautes personnalités en , puis commissaire des patrouilles de la route deux ans plus tard. Cette même année , il obtient une maîtrise en droit à l'université Mykolas Romeris.

En , il devient directeur général adjoint de la police lituanienne. Il abandonne cette responsabilité trois ans plus tard pour exercer celle de directeur général de la police.

Bref ministre de l'Intérieur[modifier | modifier le code]

Le , il est nommé à 44 ans ministre de l'Intérieur dans le gouvernement de coalition du Premier ministre social-démocrate Algirdas Butkevičius. Il remet sa démission moins de deux ans plus tard, le .

Premier ministre[modifier | modifier le code]

Saulius Skvernelis reçu le à Riga par la présidente de la Saeima lettonne Ināra Mūrniece.

Six mois plus tard, il est candidat aux élections législatives des et comme chef de file de l'Union lituanienne agraire et des verts (LVŽS), dont il n'est pas membre. Le parti ayant remporté 54 députés sur 141, Saulius Skvernelis est chargé dès le par la présidente de la République Dalia Grybauskaitė de former le prochain gouvernement[1].

Le , Saulius Skvernelis est nommé à 46 ans Premier ministre par le Seimas[2]. La liste des 14 ministres est dévoilée par la présidente de la République Dalia Grybauskaitė sept jours plus tard[3] et Skvernelis présente officiellement son programme le suivant aux députés[4]. Lors d'un vote le , le Seimas accorde sa confiance au gouvernement par 86 voix pour, trois contre et 40 abstentions[5]. Outre son partenaire de coalition, Skvernelis reçoit l'appui de l'Action électorale polonaise de Lituanie (LLRA), de trois députés d'Ordre et justice (TT) et d'un indépendant[6].

Échec à la présidentielle[modifier | modifier le code]

Candidat de la LVŽS à l'élection présidentielle du 12 mai 2019, Skvernelis échoue à se qualifier au second tour. Il annonce dans la foulée qu'il a l'intention de démissionner, déclarant que « mon échec à parvenir au second tour reflète l'estimation portée sur moi en tant qu'homme politique ». Il précise sa volonté de remettre sa démission le 12 juillet suivant, date à laquelle prendra fin le mandat de la présidente Grybauskaitė, ce qui permettra au nouveau chef de l'État de désigner son successeur[7].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié à Silvija Skvernelė[8] et père de deux enfants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. AFP, « Lituanie: l'Union des Paysans et Verts chargée de former une majorité », sur lexpress.fr, (consulté le 25 octobre 2016).
  2. Ouest-France, « Lituanie. Saulius Skvernelis devient Premier ministre », sur ouest-france.fr, (consulté le 8 décembre 2016).
  3. (en) The Baltic Times, « Lithuanian president appoints Skvernelis-led Cabinet », sur lrs.lt, (consulté le 13 décembre 2016).
  4. (en) Seimas, « The programme of the 17th Government was presented to the Lithuanian Seimas », sur lrs.lt, (consulté le 9 décembre 2016).
  5. (lt) Seimas, « Seimas pritarė XVII Vyriausybės programai », sur lrs.lt, (consulté le 13 décembre 2016).
  6. (en) The Baltic Times, « Lithuania's 17th government takes oath », sur baltictimes.com, (consulté le 14 décembre 2016).
  7. « Présidentielle lituanienne : battu, le premier ministre annonce sa démission », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 14 mai 2019).
  8. (lt) Commission électorale lituanienne, « Išrinktas vienmandatėje Karoliniškių (Nr.8) apygardoje II ture », sur vrk.lt (consulté le 14 décembre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]