Sauber C18

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sauber C18
Sauber C18
Jean Alesi à bord de la Sauber C18 lors du GP du Canada 1999
Présentation
Équipe Drapeau de la Suisse Red Bull Sauber Petronas
Constructeur Sauber
Année du modèle 1999
Concepteurs Leo Ress
Spécifications techniques
Châssis Monocoque moulée en fibre de carbone
Suspension avant Barre de torsion, fourche et poussoirs amortisseurs Sachs
Suspension arrière Barre de torsion, fourche et poussoirs amortisseurs Sachs
Nom du moteur Petronas SPE-03A
Cylindrée 2 998 cm3
790 ch à 16 500 tr/min
Configuration V10 à 80°
Position du moteur Arrière
Boîte de vitesses Sauber semi-automatique longitudinale
Nombre de rapports 7 + marche arrière
Système de freinage Disques en carbone Brembo / AP Racing / Hitco
Dimensions et poids Empattement : 2 980 mm
Voie avant : 1 470 mm
Voie arrière : 1 410 mm
Poids : 600 kg
Carburant Shell
Pneumatiques Bridgestone
Partenaires Red Bull, Petronas, Parmalat
Histoire en compétition
Pilotes 11. Drapeau de la France Jean Alesi
12. Drapeau du Brésil Pedro Diniz
Début Le 7 mars 1999 au GP d'Australie
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
16000
Championnat constructeur 8e avec 5 points
Championnat pilote Pedro Diniz : 14e
Jean Alesi : 15e

Chronologie des modèles

La Sauber C18 est la monoplace de Formule 1 engagée par l'écurie Sauber lors de la saison 1999 de Formule 1. Elle est pilotée par le Français Jean Alesi et le Brésilien Pedro Diniz. Cette saison, l'écurie n'emploie pas de pilote d'essais. L'arrivée de Pedro Diniz au sein de l'équipe suisse permet à celle-ci d'obtenir le soutien financier de Parmalat, une chaîne agro-alimentaire italienne.

La Sauber C18 s'avère très peu fiable puisqu'elle ne rallie l'arrivée qu'à douze reprises en trente-deux engagements. Le principal défaut de la monoplace est sa boîte de vitesses, cause de la majeure partie des abandons en course. Le moteur Ferrari 047, rebadgé Petronas, est quant à lui très fiable.

Jean Alesi rallie l'arrivée pour la première fois au Grand Prix de Saint-Marin, où il rapporte le point de la sixième place[1]. Il réitère cette performance lors du dernier Grand Prix de la saison, au Japon[2]. Pedro Diniz franchit le drapeau à damiers lors du sixième Grand Prix de l'année, au Canada, où il termine sixième[3]. Le Brésilien réitère cette performance au Grand Prix de Grande-Bretagne et au Grand Prix d'Autriche[4],[5].

À la fin de la saison, Sauber termine huitième du championnat des constructeurs avec cinq points, le plus faible résultat de l'écurie suisse depuis son arrivée en Formule 1 en 1993. Pedro Diniz se classe quatorzième du championnat du monde des pilotes avec trois points alors que Jean Alesi est quinzième avec deux points[6].

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Photo de la Sauber C18 d'Alesi exposée en Allemagne
La Sauber C18 de Jean Alesi exposé au Auto und Technik Museum Sinsheim, en Allemagne.
Résultats détaillés de la Sauber C18 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
1999 Red Bull Sauber Petronas Petronas SPE-03A V10 Bridgestone AUS BRÉ SMR MON ESP CAN FRA GBR AUT ALL HON BEL ITA EUR MAL JAP 5 8e
Jean Alesi Abd Abd 6e Abd Abd Abd Abd 14e Abd 8e 16e 9e 9e Abd 7e 6e
Pedro Diniz Abd Abd Abd Abd Abd 6e Abd 6e 6e Abd Abd Abd Abd Abd Abd 11e

Légende : ici

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement du Grand Prix de Saint-Marin 1999 », sur statsf1.com (consulté le 18 novembre 2012)
  2. « Classement du Grand Prix du Japon 1999 », sur statsf1.com (consulté le 18 novembre 2012)
  3. « Classement du Grand Prix du Canada 1999 », sur statsf1.com (consulté le 18 novembre 2012)
  4. « Classement du Grand Prix de Grande-Bretagne 1999 », sur statsf1.com (consulté le 18 novembre 2012)
  5. « Classement du Grand Prix d'Autriche 1999 », sur statsf1.com (consulté le 18 novembre 2012)
  6. « Classement du championnat du monde de Formule 1 1999 », sur statsf1.com (consulté le 18 novembre 2012)

Sur les autres projets Wikimedia :