Sara (auteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sara
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (67 ans)
Nationalité
Activité
Site web

Sara, née le à Nantes (Loire-Atlantique), est une auteure pour la jeunesse, illustratrice, et réalisatrice française.

Elle vit à Paris depuis 1971. En 2005, elle a reçu la Pomme d'Or de Bratislava pour l'ensemble de son œuvre.

Sara utilise, dans tous ses albums comme dans son film À Quai, la technique du papier déchiré. La plupart de ses albums sont sans paroles. Ils sont réalisés en papiers déchirés et collés. Les déchirures, les formes, les couleurs forment une sorte de langage, une grammaire au service de l’expression d’émotions, d’instants, d’impressions, de sentiments qui se passent de paroles.

Biographie[modifier | modifier le code]

[style à revoir]

Esthétique[modifier | modifier le code]

L'esthétique de Sara lui donne un rôle à part dans le monde de l'édition jeunesse, entre art et illustration, entre art contemporain et arts appliqués.

Dans son entrevue avec J. Kotwica pour La revue des livres pour enfants, Sara dévoile la relation particulière qu'elle entretient avec le langage : « [Beaucoup de gens] privilégient l'idée d'une image, le concept intellectuel qui la sous-tend, alors que pour moi c'est l'impression qu'elle dégage qui est importante. […] Il y a, dans mon geste lorsque je déchire, une immédiateté, une proximité avec mes sentiments, que je n'éprouve pas de cette manière avec les autres techniques. […] Ce n'est pas une technique d'illustration. […] Mes images n'illustrent pas. En quelque sorte, elles sont le texte. […] Déchirer du papier, c'est un langage. J'utilise cet autre langage. »

Thèmes[modifier | modifier le code]

Il est difficile de distinguer les thèmes esthétiques des thèmes purement scénaristiques. Peut-on dire que la couleur rouge, si présente dans l’œuvre en papier déchiré, constitue un thème en lui-même ? La ville, la mer, les animaux son présents dans la majorité de ses albums. Mais le thème récurrent, au sens scénaristique du terme, de l’œuvre de Sara s’articule autour de la solitude et de la rencontre entre deux êtres.

L'imagier de Sara, publié par la gallieriste Marie-Thérèse Devèze[1], a révélé une cinquantaine de thèmes récurrents dans toute l'œuvre. L'originalité de l'imagier est de s'intéresser autant aux œuvres picturales qu'aux papiers déchirés.

Techniques[modifier | modifier le code]

Sara utilise la technique du papier déchiré pour deux sortes d’œuvres : les albums, publiés chez des éditeurs jeunesse, et les tableaux de papier déchiré. Une série de tableaux parisiens en papier déchiré a été exposée à plusieurs reprises depuis sa création au cours de l’année 1995. Outre ces albums et tableaux, elle a réalisé en 2004 un court-métrage d’un peu plus de quatre minutes entièrement en papier déchiré. L’esthétique et la narration sont complètement entremêlées chez cette artiste, et bien avant qu’elle ne s’ouvre au cinéma les critiques ont mis en avant un mode de narration cinétique, voire cinématographique. Le film À Quai, qui circule régulièrement dans les festivals internationaux, est vendu en DVD en accompagnement de l’album À Quai, réalisé à sa suite et édité aux Éditions du Seuil. La dualité de médias narratifs permet de donner deux points de vue sur une même histoire.

Références artistiques[modifier | modifier le code]

Parmi ses deux sources d’inspiration, l’une est très classique et l’autre concerne des dessinateurs de bande dessinée, comme Hugo Pratt.

Sara se dit très influencée par les fresques de Michel Ange à la chapelle Sixtine, dont elle raconte avoir admiré des heures durant les reproductions lorsqu’elle était adolescente, ainsi que par Leonard de Vinci, et plus proche de notre siècle, Henri Matisse. Du côté de la bande dessinée, il semble que le trait libre de Hugo Pratt, avec sa série Corto Maltese, ait joué sur les choix artistiques de Sara. Le peintre Giorgione, souvent cité par l’artiste, constitue plus un modèle d’admiration qu’une source d’inspiration.

Citations[modifier | modifier le code]

À propos des livres d’images[modifier | modifier le code]

« Le désir de faire ces livres m’est venu à un moment où je n’avais pas de quoi m’acheter beaucoup de matériel, d’aquarelle, de peinture. Je n’avais que du papier recyclé… J’ai voulu essayer de créer quelque chose avec presque rien. Et je pense que c’est de là qu’est venue l’idée de les déchirer. » Entretien avec Claude Hubert-Ganiyare, de La Joie par les livres, Avril 1991

« Je crée parce que j’ai quelque chose à exprimer, mais je ne cible pas un public particulier. (…) C’est en rencontrant des éditeurs que j‘ai pris conscience que les livres d’images sont destinés aux enfants. Le « marché » est organisé comme cela ! C’est très bien : qu’il soient petits ou grands, je ne mets pas de distinctions ou de hiérarchie entre les êtres. C’est à l’être sensible que je m’adresse ». Entrevue avec Janine Kotwica, La Revue des Livres pour enfants, avril 2006

À propos du cinéma[modifier | modifier le code]

« L’histoire est un fil rouge qui maintient l’attention du lecteur ou du spectateur. Je ne m’adresse pas à l’attention mais à la capacité émotive et visuelle des lecteurs et spectateurs. » Entrevue avec Janine Kotwica, La Revue des Livres pour enfants, avril 2006

« Je dois être une cadreuse, comme disent les photographes : travailler les masses, les lignes de force, puis les faire basculer, les déséquilibrer pour qu’elles soient au bord de la chute à un moment de tension intense ». Entrevue avec Janine Kotwica, La Revue des Livres pour enfants, avril 2006

À propos de l’album Révolution[modifier | modifier le code]

« Je dois avouer que je ne crois pas au succès des révolutions toujours récupérées par des hommes de pouvoir. Mais je crois en la démarche, en la lutte, en l’espoir ». Entrevue avec Janine Kotwica, La Revue des Livres pour enfants, avril 2006

« Celui qui a lutté devient une métaphore, un étendard pour le suivant ». Entrevue avec Janine Kotwica, La Revue des Livres pour enfants, avril 2006

« Tous les enfants n’ont pas le même univers intérieur. Je me souviens de ce garçon de dix ans qui venait d’acheter, tout seul, Révolution et s’éloignait, le livre serré sur son cœur. » Entrevue avec Janine Kotwica, La Revue des Livres pour enfants, avril 2006

À propos de l’album-film À Quai[modifier | modifier le code]

« J’aime les quais, les atmosphères d’arrivée et de départ et suis sensible au débat intérieur du marin qui rêve de partir, libre de toutes attaches, sur la mer, et, dans ce but, s’enferme dans des cargos de métal et se sangle dans ces uniformes raides, inconscient de ses contradictions. » Entrevue avec Janine Kotwica, La Revue des Livres pour enfants, avril 2006

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • A Quai - Film réalisé par Sara et Pierre Volto, avec la musique de Radikal Satan.

Publications[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • L'homme des villes de sable - texte d’Édith de Cornulier-Lucinière Éditions Chandeigne (2014)
  • Arzel : Le vent - texte d’Édith de Cornulier-Lucinière -Éditions La Joie de Lire (2010)
  • Arzel : Le rêve - texte d’Édith de Cornulier-Lucinière - Éditions La Joie de Lire (2010)
  • La revanche du clown - Éditions Thierry Magnier (2011)
  • Ce type est un vautour - texte de Sara, illustrations de Bruno Heitz Éditions Casterman (2009)
  • Éléphants - Éditions Thierry Magnier (2006)
  • Imagier de Sara (collection Image Image) - Editions Art à la page (2006)
  • à quai, album et DVD, Éditions du Seuil (2005)
  • La laisse rouge - Bilboquet (2005)
  • du temps… - Éditions Thierry Magnier (2004)
  • Révolution - Éditions du Seuil (2003)
  • Volcan Éditions Thierry Magnier (2002)
  • La petite fille sur l’océan - Éditions Circonflexe (2002)
  • Joséphine au restaurant - Éditions Circonflexe (2001)
  • Le loup - Éditions Thierry Magnier (2000)
  • Le rat musicien - Éditions Circonflexe (2000)
  • Je suis amoureux - Éditions Circonflexe (1999)
  • Le chat des collines - Éditions Circonflexe (1998)
  • Mon chien et moi - Éditions Epigones (1995), épuisé
  • La nuit sans lune - Éditions Epigones (1994), épuisé
  • C’est mon papa - Éditions Epigones (1993), épuisé
  • Bateau sur l’eau - Éditions Epigones (1992), épuisé
  • La longue route de Vagabonde - Éditions Epigones (1991), épuisé
  • Dans la gueule du loup - Éditions Epigones (1990), épuisé
  • À travers la ville - Éditions Epigones (1990), épuisé

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]