SOS Médecins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
SOS Médecins
Logo de l’association
Voiture de l'association.
Cadre
But aide médicale d'urgence
Fondation
Fondation 20 juin 1966
Identité
Site web SOS Médecins France

En France, SOS Médecins est un service médical libéral d'urgence à domicile. Cette structure travaille sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre et participe, en liaison étroite avec les services publics d'urgence (SAMU, pompiers, hôpital), à la permanence des soins dans de nombreux centres urbains et leur périphérie. Son concept de fonctionnement a été repris dans plusieurs pays étrangers.

Historique[modifier | modifier le code]

Marcel Lascar, médecin généraliste parisien, conçoit en 1966 le projet d'un service médical d'urgence au domicile des patients. En effet, un de ses patients était décédé un week-end faute d'avoir pu trouver un médecin disponible à son chevet, alors que le même docteur Lascar était parvenu à faire venir chez lui au beau milieu de la nuit un plombier pour colmater une fuite d'eau. "En France, on traite mieux les tuyaux de plomb que les coronaires" s'exclamera devant la presse le médecin[1]. Ce généraliste conceptualise alors un service privé disponible aux heures de nuit. L'association commence donc officiellement le 20 juin 1966[1] (sous le nom de « Groupement médical pour les visites à domicile », puis de « SOS Docteur nuit » avant de rapidement prendre le nom définitif de « SOS Médecins »), alors cantonnée à couvrir la plage horaire nocturne (20 heures - 8 heures). Dès juin 1966, plusieurs journaux (comme France Soir ou Le Monde) informent le grand public parisien de l'existence de ce nouveau service médical. L'arrivée du SAMU dès 1970 et du numéro d'appel d'urgence 15 en 1980 permet, en collaboration avec les services du secteur libéral, une couverture efficace de la permanence des soins. SOS Médecins, disposant de son propre plateau technique de régulation médicale, travaille ainsi en synergie avec le SAMU.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

En 2016, SOS Médecins comporte 65 associations réparties sur le territoire national et groupées autour d'une structure fédérative, SOS Médecins France créée en 1982 par Jean-Baptiste Delmas[2]. Plus de 1 100 médecins travaillent dans les différentes unités loco-régionales. Ils sont en mesure de couvrir 70 % de la population française, de jour comme de nuit[3].

Le fonctionnement de SOS Médecins répond à un cahier des charges : qualification des médecins, voiture blanche débanalisée, gyrophare, mallette d'urgence, traçabilité sur smartphone. Les structures de SOS Médecins disposent d'un plateau technique multifonctions : standard téléphonique, applicatif informatique à métier spécifique, traçabilité, enregistrements d'appels.

Certains centres disposent de services complémentaires : cardiologie, doppler, urgences dentaires, vaccinations et conseils pour les voyages à l'étranger. Des centres de consultations sont proposés à Paris et en province.

En épidémiologie, SOS Médecins publie régulièrement des rapports dans le cadre de sa collaboration avec l'Institut de veille sanitaire (InVS), avec lequel il a signé une convention de partenariat en 2006. L'Institut de recherche pour la valorisation des données de santé (IRSAN) analyse les données de l'activité des médecins de SOS Médecins France.

Une cellule humanitaire intervient à travers le monde (Haïti, Népal), éventuellement en partenariat avec d'autres ONG (Samu social, Secouristes sans frontières).

Influence[modifier | modifier le code]

En 1967, des médecins de Londres, New York ou Rome sont venus étudier le mode de fonctionnement de l'association. À Dakar (Sénégal), Athènes (Grèce), Bruxelles (Belgique) ou Genève (Suisse), SOS Médecins participe à la couverture des soins à domicile par des équipes de médecins libéraux. D'autres entreprises privées dans d'autres pays, sans en emprunter le nom, reprennent le concept (comme à Londres ou Los Angeles).

Médias[modifier | modifier le code]

Documentaire[modifier | modifier le code]

  • En 1967, SOS Médecins est le sujet du documentaire de la Gaumont (La revue du monde) intitulé Cinq devant la nuit du réalisateur Léo Jannon.
  • En 1999, le docteur Etienne raconte dans Tranches de nuits, publié aux éditions Albin Michel, des histoires vraies qui lui sont arrivées en vingt ans de médecine à SOS Médecins Ile de France.
  • En 2007, le réalisateur américain Mickel Moore filme dans Sicko les équipes de SOS Médecins, mettant en exergue le principe de solidarité du système de santé français.
  • En 2011, SOS Médecins. 26 minutes.TF1. Réalisation Jean-Marc Labrousse.
  • En juin 2014, 40 ans de SOS Médecins à Bordeaux. France 3 Aquitaine.
  • En 2014, SOS Médecins France par Patrick Simonelli.

Fiction[modifier | modifier le code]

  • En 1982, dans le film Ma femme s'appelle reviens, l'acteur Michel Blanc interprète le rôle d'un médecin de nuit de SOS Médecins victime de déboires affectifs et d'insomnies.
  • De 1978 à 1986, une série télévisée intitulée Médecins de nuit s'inspire, tant dans le fond que dans la forme, du travail effectué par les équipes de SOS Médecins.
  • L'humoriste Jean-Marie Bigard évoque à sa manière les professionnels de SOS Médecins dans son sketch L'Exorciste.
  • L'écrivaine Delphine de Vigan fait d'un médecin urgentiste libéral l'un des personnages principaux de son roman Les Heures souterraines.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Claudine Proust, « Il y a 50 ans, il inventait SOS Médecins », sur leparisien.fr, .
  2. Florence Méréo, « SOS Médecins : Jean-Baptiste Delmas, le docteur aux 100 000 anecdotes », sur leparisien.fr, .
  3. « Une nuit avec SOS Médecins Lille », sur sosmedecins-france.fr, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste Delmas, Médecin SOS « Sur la route de vos urgences », Éditions de l'Opportun, 2016
  • Marion Leveau, Composition de la trousse d'urgence au sein de SOS Médecins France en 2014, thèse de doctorat, université Paris V, René Descartes, 2015
  • Matthieu Nicolas, Évaluation en permanence de soins de la typologie des appels des structures SOS Médecins en nuit profonde entre 0h et 7h. Étude rétrospective en 2011 et 2012 sur un panel de 20 associations SOS Médecins en France, thèse de doctorat en médecine, université de Caen, 2014

Lien externe[modifier | modifier le code]