Séisme de 2016 en Équateur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Séisme de 2016 en Équateur
Image illustrative de l'article Séisme de 2016 en Équateur
Carte de l'intensité sismique du séisme de 2016 en Équateur.

Date 16 avril 2016
Magnitude 7,8 Mw[1]
Intensité maximale VIII
Épicentre 0° 22′ 16″ nord, 79° 56′ 24″ ouest
Régions affectées Équateur (principalement les provinces de Manabi et Esmeraldas), Colombie
Victimes 668 morts, 8 disparus, 6 274 blessés, 29 067 sans abris[2],[3]

Géolocalisation sur la carte : Équateur

(Voir situation sur carte : Équateur)
Séisme de 2016 en Équateur

Le séisme de 2016 en Équateur est un séisme de magnitude de moment 7,8 qui a eu lieu à 18 h 58 (heure locale) le , près de la ville de Muisne, en Équateur[1].

Il affecte la zone côtière, principalement les provinces de Manabí et Esmeraldas, causant des destructions jusque dans la capitale économique du pays, Guayaquil. Les victimes sont très nombreuses : 668 morts, 8 disparus, 6 274 blessés et plus de 29 067 sans abris[4],[5]. L'eau potable, le gaz, l'électricité, internet et le téléphone sont coupés dans de nombreux endroits de la région, essentiellement dans les zones les plus proches de l'épicentre, entre les villes de Pedernales et Muisne[6]. La ville de Pedernales est particulièrement touchée, avec une grande partie des bâtiments entièrement détruits. Le séisme principal a eu 713 répliques[7] et plusieurs séismes d'une magnitude avoisinant 6 Mw sur la côte équatorienne dans les semaines qui suivent[8].

Contexte géodynamique et cinématique du séisme[modifier | modifier le code]

L’Équateur se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique à la jonction de trois plaques tectoniques, la plaque de Nazca sous l'océan Pacifique, et la plaque sud-américaine, elle-même fragmentée au niveau du Guayas entre une plaque nord andine et la plaque sud américaine. La plaque de Nazca se déplace en subduction sous les deux autres plaques à la vitesse moyenne de 61 mm par an[9], mouvement impliquant une importante activité volcanique et sismique.
La description de la source sismique montre qu'on est en présence d'un mécanisme typique de séisme de subduction, avec déblocage brusque des deux plaques, Nazca et plaque chevauchante sud-américaine, le séisme se situant probablement sur l'interplaque de subduction. Le mécanisme au foyer de la source fait apparaître un jeu de mouvement de faille inverse, avec une composante oblique décrochante dextre, sur un plan à faible pendage (autour de 22°, orientation à 32° NNE-SSO) [10].

Répartition des dommages[modifier | modifier le code]

Province de Manabí[modifier | modifier le code]

L'épicentre est situé dans la province de Manabí, qui concentre les pertes humaines et les destructions les plus nombreuses. Les villes de Pedernales, Portoviejo, Manta, Jama, Canoa, Montecristi, Bahía sont particulièrement affectées. L'aéroport international Eloy Alfaro de Manta est fermé à cause des graves dommages sur la tour de contrôle[11]. La faille montre une trace particulièrement importante en surface à l'intérieur des terres, dans une zone de moyenne montagne. Cette ouverture rapide de la terre a formé un vallon d'une quarantaine de mètres de largeur, une profondeur de vingt mètres environ et une très grande longueur. L'effondrement a affecté des habitations et des troupeaux [12].

Le canton de Pedernales est détruit à plus de 70 % d'après les autorités civiles équatoriennes, et la ville de Pedernales – 40 000 habitants – est « entièrement détruite » d'après son maire Gabriel Alcivar et d'après le président équatorien Rafael Correa. Le maire réclame des engins de levage, dont la ville est dépourvue. Au moins 150 personnes sont portées disparues dans cette ville[13].

À cause de la destruction des routes, il n'est possible de se rendre dans la ville qu'à pied ou avec des véhicules tout-terrain. Quelque 1 000 km de route sont détruits d'après le ministre des affaires extérieures équatorien Guillaume Long[14]. L'absence de traitement de l'eau, l'importance de la population et le climat équatorial font craindre des épidémies.

Cette vidéo montre l'étendue des dommages dans le Tarqui à Manta

Province d'Esmeraldas[modifier | modifier le code]

La ville de Muisne est gravement affectée. L'électricité a été rétablie dans 90 % de la province deux jours après le séisme[15].

Province de Los Rios[modifier | modifier le code]

Dans la capitale de la province, Babahoyo 118 habitations ont été partiellement ou totalement détruites. De nombreux dégâts ont été constatés dans la plus grande ville, Quevedo[16].

Province de Guayas et ville de Guayaquil[modifier | modifier le code]

La chute d'un pont, des coupures électriques et l'effondrement du toit d'un supermarché sont les destructions les plus remarquées. De nombreux bâtiments (habitations, cinémas, magasins) ont cependant été endommagés ou détruits. Six morts sont a déplorer dans la province de Guayas et dans la ville de Guayaquil[17].

Victimes[modifier | modifier le code]

Le bilan provisoire au 19 avril 2016 00:28 heure locale, fait état de plus de 7015 blessés et 600 morts[18],[19] dont 11 ressortissants étrangers.

Nationalité Décès Blessés Disparus
Drapeau de l'Équateur Équateur 671[18] 7015 0
Drapeau de la Colombie Colombie 11[20] 0 223 (injoignables)[21]
Drapeau du Canada Canada 4[22] 3[23] 0
Drapeau de Cuba Cuba 5[18] 0 0
Drapeau de l'Irlande Irlande 1[18] 0 0
Drapeau de la République dominicaine République dominicaine 1[18] 0 0
Drapeau de la France France 1[24] 0 0
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 1[18] 0 0
Drapeau des États-Unis États-Unis 1[25] 0 0
Drapeau de l'Espagne Espagne 1[26] 0 0
Drapeau de l'Italie Italie 1[27] 0 0
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 1[27] 0 0
Drapeau de l'Argentine Argentine 0 0 1[28]

Réactions et interventions[modifier | modifier le code]

L’état d'urgence a été décrété dans tout le pays et la garde nationale mobilisée pour aider les secours. Dix mille militaires et 4 600 policiers sont mobilisés d'après le journal équatorien El Universo[29].

Des centrales hydroélectriques et des oléoducs ont été coupés préventivement, notamment ceux qui desservent la raffinerie d'Esmeraldas.

Le président Correa a interrompu son voyage au Vatican. Il a évalué le coût de reconstruction à 3 milliards de dollars qui seraient financés à hauteur de 1 milliard par une forte hausse d'impôt[30], notamment par la proposition de relever le taux de TVA de 12 % à 14 % et divers impôts exceptionnels[31].

D'autres répliques importantes ou nouveaux séismes majeurs peuvent avoir lieu dans les mois suivant l'événement sur le site, ce qui explique les nombreuses interventions scientifiques dans la région en soutien aux équipes de scientifiques équatoriens. L'Institut National des Sciences de l'Univers (CNRS) indique que des interventions françaises auront lieu, comme celles de l'Institut des sciences de la Terre de Grenoble, l'Institut de Physique du Globe de Paris ou les laboratoires de Géosciences Rennes et Géoazur Sophia Antipolis)[32].Stations sismologiques mobiles, sismomètres de fond de mer (Ocean Bottom Seismometer) et spécialistes français doivent contribuer à densifier le réseau actuellement sur place[33].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « USGS Earthquake Report », sur usgs.gov, (consulté le 17 avril 2016).
  2. (es) « Informe de situación n° 71 - 19/05/2016 », Secretaría de Gestión de Riesgos.
  3. (es) « Cifras oficiales tras terremoto en Ecuador », El Telégrafo.
  4. (es) « Aumenta a 272 la cifra de fallecidos por el terremoto, informa presidente Rafael Correa », sur eluniverso.com, (consulté le 17 avril 2016)
  5. (en) « Ecuador: Earthquake - Emergency appeal n° MDREC012 - Six months report », ReliefWeb,‎ (lire en ligne)
  6. (es) « Aumentan a 77 los fallecidos en Ecuador tras terremoto en zona entre Pedernales y Muisne », sur eluniverso.com, (consulté le 17 avril 2016)
  7. http://www.eluniverso.com/noticias/2016/04/22/nota/5538444/713-replicas-hasta-ahora-terremoto-pedernales
  8. http://www.eluniverso.com/noticias/2016/04/22/nota/5538381/movimientos-sismicos-se-incrementaron-ultimas-17-horas
  9. (en) « Tectonic Summary », sur http://earthquake.usgs.gov
  10. [1]
  11. (es) « Terremoto de magnitud 7,8 causa pánico y deja al menos 272 muertos en Ecuador », sur RT en Español (consulté le 18 avril 2016)
  12. http://www.eluniverso.com/noticias/2016/05/03/nota/5559288/tierra-se-trago-reses-destruyo-puente-agro-terremoto
  13. (es) « En Pedernales se busca entre escombros a 150 desaparecidos, dice Ministro Serrano », sur El Universo (consulté le 17 avril 2016)
  14. (es) « Se incrementa a 350 el número de fallecidos por terremoto en Ecuador », sur El Universo (consulté le 18 avril 2016)
  15. (es) « Aumenta a 235 la cifra de fallecidos por el terremoto, informa vicepresidente Jorge Glas », sur El Universo (consulté le 18 avril 2016)
  16. (es) « Babahoyo, la ciudad más afectada en Los Ríos tras terremoto », Diario La Hora de Ecuador, Quito,‎ (lire en ligne)
  17. http://www.eluniverso.com/noticias/2016/04/25/nota/5545413/encuentran-otra-victima-terremoto-guayaquil-av-americas
  18. a, b, c, d, e et f (es) « Cifras oficiales tras terremoto en Ecuador », sur El Telégrafo, (consulté le 1er septembre 2016)
  19. (es) « Cifra de fallecidos por terremoto asciende a 246 », Diario El Telégrafo,‎ (lire en ligne)
  20. « Cancillería Colombia on Twitter » (consulté le 20 avril 2016)
  21. « Cancillería Colombia on Twitter » (consulté le 20 avril 2016)
  22. « Canadian death toll in Ecuador earthquake rises to 4 » (consulté le 20 avril 2016)
  23. (es) « 3 turistas canadienses fueron encontrados con vida », Diario Metro de Ecuador, Quito, (consulté le 21 avril 2016)
  24. http://www.eluniverso.com/noticias/2016/04/19/nota/5533863/ciudadana-francesa-ecuatoriana-personas-desaparecidas-manta
  25. « Ecuador Earthquake Death Toll Rises to 413, One American Dead » (consulté le 20 avril 2016)
  26. (es) « Una española, entre las víctimas del terremoto de Ecuador », (consulté le 20 avril 2016)
  27. a et b « Canciller Long dice que 20 extranjeros murieron por el terremoto » (consulté le 21 avril 2016)
  28. (es) « Mochilero argentino entre los desaparecidos tras terremoto en Ecuador » (consulté le 21 avril 2016)
  29. (es) « 10 mil militares y 4.600 policías movilizados a zonas afectadas por terremoto en Ecuador », sur El Universo (consulté le 17 avril 2016)
  30. http://www.eluniverso.com/noticias/2016/04/21/nota/5537106/autoridades-economicas-explicaron-detalles-medidas-emergencia
  31. http://www.eluniverso.com/noticias/2016/04/20/nota/5536122/rafael-correa-explica-medidas-emergencia-ante-critica-situacion
  32. http://www.insu.cnrs.fr/node/5775?utm_source=DNI&utm_medium=email&utm_campaign=DNI
  33. http://www.pressreader.com/france/nice-matin-grasse-pays-grassois/20160421/282054801210210

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :