Rythmes (Roger-Ducasse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rythmes
Couverture de la partition
Couverture de la partition
originale pour piano

Genre Étude
Nb. de mouvements 1
Musique Jean Roger-Ducasse
Durée approximative 5 minutes
Dates de composition 1917
Dédicataire Blanche Selva
Création
Concert de la SMI,
Salle Gaveau, Paris
Drapeau de la France France
Interprètes Blanche Selva

Rythmes est une étude pour piano seul de Jean Roger-Ducasse, composée en 1917, pendant la Première Guerre mondiale.

La première audition de cette pièce, d'une grande virtuosité technique, a lieu le au cours d'un concert à la salle Gaveau, interprétée par sa dédicataire Blanche Selva.

Composition[modifier | modifier le code]

Roger-Ducasse entreprend la composition de plusieurs pièces pour piano seul en 1917, pendant la Première Guerre mondiale[1], alors que le compositeur, mobilisé le [2], est « rendu à la vie civile et rapidement réformé[3] ».

Création[modifier | modifier le code]

Rythmes est dédié à Blanche Selva, qui assure la première audition en public le [4],[note 1], au cours d'un concert de la SMI à la salle Gaveau[6].

Présentation[modifier | modifier le code]

Jean Roger-Ducasse superpose une mesure à cinq temps en croches régulières (la main gauche est écrite à Music5.png
Music8.png
) à deux mesures à trois temps (la main droite à Music3.png
Music8.png
) dans les premières mesures de Rythmes, où les croches deviennent des triolets — opération rigoureusement impossible selon Guy Sacre, qui précise combien cette « battue à cinq temps, ses effets de tambourin » et l'indication de jeu legatissimo (très lié) rendent l'exécution périlleuse pour conserver le charme d'« un thème paisible qui s'évertue à garder son allure à trois temps[7] » :

partition pour piano

Par la suite, « les trémolos serrés, les octaves brisées, les prestes arpèges miment de bruyantes guitares » dans un foisonnement où « ce qui chante se dissimule parmi les filets d'or de la parure[7] ».

Discographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages généraux[modifier | modifier le code]

  • Michel Duchesneau, L'Avant-garde musicale et ses sociétés à Paris de 1871 à 1939, Paris, Éditions Mardaga, , 352 p. (ISBN 2-87009-634-8)
  • Guy Sacre, La musique pour piano : dictionnaire des compositeurs et des œuvres, vol. II (J-Z), Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 2998 p. (ISBN 978-2-221-08566-0), p. 2299-2309

Monographies[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

Notes discographiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans la monographie qu'il consacre au compositeur, Jacques Depaulis date la première audition du à la salle Pleyel[5].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]