Rotting Christ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un groupe de musique
Cet article est une ébauche concernant un groupe de musique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Rotting Christ
Description de cette image, également commentée ci-après

Le groupe sur scène en Pologne en 2005.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la Grèce Grèce
Genre musical Black metal
Années actives 1987 - aujourd'hui
Labels Osmose Productions
(1991−1993)
Unisound
(1994-1996)
Century Media Records
(1996−2006)
Season of Mist
(2006−Présent)
Site officiel http://www.rotting-christ.co
Composition du groupe
Membres Sakis Tolis
Themis Tolis
George Emmanuel
Vaggelis Karzis
logo de Rotting Christ

Logo de Rotting Christ.

Rotting Christ est un groupe de black metal gothique grec.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rotting Christ (« Christ pourrissant ») a été fondé à Athènes en 1987. Les premières périodes de répétitions voient la sortie de plusieurs démos et splits avec d’autres groupes de la région d’Athènes. À ses débuts, le groupe évoluait dans un registre black metal plutôt primitif, principalement influencé par Bathory, Venom et Celtic Frost. Sa musique devint au fil des ans plus mélodique et plus atmosphérique en intégrant des éléments proches du metal gothique. Leur démo de cinq morceaux, Satanas Tedeum, montre un mélange entre le grindcore et le black metal, et sera suivie par l’album qui lancera leur carrière : Passage to Arcturo, en 1991. Paradoxalement, ces premiers albums semblent avoir plus marqué les fans.

Une des premières apparitions du groupe a lieu en 1993 au cours du Fuck Christ Tour avec Immortal et Blasphemy. Pendant ce concert, des spectateurs s’adonnent à la scarification et à l’auto-mutilation, ce qui conduira à des hospitalisations.[1] Avant de signer avec Unisound, Øystein Aarseth (guitariste de Mayhem sous le pseudonyme d’Euronymous) avait montré son intérêt pour distribuer les travaux du groupe avec son label, Deathlike Silence Productions,[2] mais le meurtre d’Aarseth la même année met un terme à cette solution. Le groupe signe donc avec Century Media en 1996, et reste avec eux pendant dix ans avant de rejoindre Season of Mist.

Rotting Christ se produit dans bon nombre de pays en dehors de leur Grèce natale, ce qui inclut le continent américain, l’Europe, la Russie, le Royaume-Uni, Malte et le Moyen-Orient. Plusieurs festivals de metal accueillent le groupe de part le monde, dont le Wacken Open Air en 2003 en Allemagne. Ils ont tourné avec My Dying Bride, Tristania, Tiamat, Vintersorg, Finntroll, Agathodaimon, Old Man's Child, Malevolent Creation, Anorexia Nervosa, Vader, Krisiun, Deicide, Behemoth, Melechesh et Nile, pour ne citer qu’eux.[3],[4],[5]

Rotting Christ a été un des premiers groupes à être annoncé comme participant du festival Barge to Hell, une croisière à thème metal organisée par Ultimate Metal Cruises et se déroulant sur le paquebot Majesty of the Seas de la compagnie Royal Caribbean à partir du 3 décembre 2012.

Après 25 ans d’activité en 2012, Rotting Christ est un des plus anciens groupes de black metal encore en activité. Pour fêter sa longévité, le groupe publie le 23 février 2009 une compilation de deux CD et deux DVD sous le nom Non Serviam: A 20 Year Apocryphal Story, qui contient le concert filmé à Athènes le 8 décembre 2007.

Les derniers albums studio, depuis notamment Theogonia (2007), mettent en avant des influences culturelles et musicales méditerranéennes au sens large du terme toujours plus accrues, mettant notamment en avant les récits mythologiques mésopotamiens en plus des traditionnels apports grecs et judéo-chrétiens. Aealo, le dixième album studio du groupe, sort le 15 février 2010 en Europe, et le 23 février de la même année aux États-Unis.

L'avant-dernier album en date Kata ton daimona eautou (mars 2013),[6] y ajoute même des apports légendaires issus du monde slave, faisant du groupe un des fleurons de la culture européenne au sens le plus large et ouvert du terme.

Le groupe fait sa première apparition en Asie du Sud le 13 septembre 2014 en Inde, lors du Bangalore Open Air 2014 Edition, et le lendemain se prodit au Sri Lanka. En novembre 2015, la tournée Black Metal Warfare Part II voit Rotting Christ se produire aux États-Unis aux côtés de Mayhem et Watain.[7]


Leur plus récent album, Rituals, sorti le 12 février 2016, inclut aussi des influences des éléments de la culture européenne comme par exemple le poème de Baudelaire : Les Litanies de Satan.

Rotting Christ est, avec Septic Flesh, l'un des deux groupes phares de la scène metal grecque.

Style musical[modifier | modifier le code]

Au début de leur carrière, ils contribue à la création de ce qui constitue le black metal grec "classique", dont les éléments et le son sont reconnaissables chez d’autres groupes comme Varathron et Thou Art Lord. En dépit de leur nom, les thèmes traditionnels des textes du groupe, évoquant le mal et l’occultisme, se sont peu à peu dirigés vers des aspects plus mystiques, tandis que leur style musical change sur chaque album. On retrouve ainsi différents éléments, comme des voix claires et mélodiques de baryton, des influences doom, gothiques et industrielles, et des chants mixtes bénédictins. Les albums récents, à partir de Khronos, voient le groupe s’orienter vers une approche plus moderne, rapide et agressive de leur style black metal gothique. L’album sorti en 2007, Theogonia, plus spécifiquement, est décrit par leur label comme plus "atmosphérique" et "épique".[8]

Les choix du groupe quant à leurs producteurs, ingénieurs du son et mixeurs ont aussi été variés : des figures du metal extreme suédois comme Dan Swanö (Unisound), Peter Tägtgren (Abyss Studios) et Fredrik Nordström (Studio Fredman), les producteurs allemands Andy Classen (Asphyx, Belphegor), Siggi Bemm (Therion, Theatre of Tragedy) et Waldemar Sorychta (Lacuna Coil, The Gathering) ainsi que Xytras (percussioniste et claviériste de Samael) ont tous contribué à la production des albums de Rotting Christ.

Controverses[modifier | modifier le code]

Au cours de son activité, le groupe a dû faire face à des critiques, notamment au sujet de leur nom. Il attire ainsi l’attention des médias internationaux en novembre 1999 lors des primaires du parti républicain aux États-Unis, lorsque le candidat Gary Bauer, chrétien conservateur, accuse entre autres le groupe d’être "anti-Catholique". En réponse à cette attaque, Sakis Tolis écrit :

« Vivant dans des sociétés (soi-disant) démocratiques, je pense que chacun devrait avoir le droit d’appeler les religions comme il ou elle le souhaite. Nous croyons simplement qu’elles sont "pourrissantes" ! Nous ne sommes pas un groupe en croisade satanique, plutôt un de ces nombreux groupes qui représentent le côté obscur dans la musique metal de nos jours..[9] »

Ils ont aussi dû annuler certains concerts, notamment en mai 2005, lorsque Dave Mustaine, meneur de Megadeth, menaça de ne pas jouer un concert en Grèce si Rotting Christ était aussi de la partie.[10],[11]

En réponse à cette annulation forcée, Tolis déclara :

« Je ne m’attendais pas à cela de la part de Dave Mustaine, car, vous savez, il est supposé être metal − vous voyez, un groupe de metal, tout ça... Je suis juste désolé pour lui, et pour chaque nouveau chrétien avec de nouvelles idées, parce que nous pensons que le christianisme est la pire chose qui soit arrivée dans l’histoire de l’humanité. C’est une ruse bien organisée pour contrôler la société, donc quand je vois quelqu’un qui est chrétien à ce point, fidèle au système, je suis désolé pour lui car il n’est pas libre.[12] »

Dan Lilker, co-fondateur d’Anthrax, défendit Rotting Christ en critiquant l’action de Dave Mustaine,[13] comme Warrel Dane de Nevermore ; ces deux groupes avaient joué lors du Gigantour de Mustaine en 2005. Dane ajouta :

« Chacun est libre de croire ce qu’il veut : je pense juste que Dave a mal compris le propos. J’ai rencontré les gars de Rotting Christ et je ne pense pas qu’ils soient satanistes ou quoi que ce soit. Je crois que Dave a réagi de façon excessive.[14] »

Lorsqu’ils ont joué à Malte, dont la religion officielle est le catholisme romain (tel que déclaré dans la constitution), des critiques ont émergé de la part de l’Église et de groupes catholiques lorsqu’un anonyme a placé un prospectus de Rotting Christ sur la porte d’une église. Le groupe a finalement pu jouer dans un autre lieu que celui originellement prévu.


Formation[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]


Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Jim "Mutilator" Patsouris − basse (1989–1996)
  • George "Magus Wampyr Daoloth" Zaharopoulos − clavier, chant (1992–1994)
  • Costas Vasilakopoulos − guitare (1996–2004)
  • Andreas Lagios − basse (1997–2011)
  • Georgios Tolias − clavier (1997–2003)
  • Giorgos Bokos − guitare (2005–2012)

Musiciens de studio[modifier | modifier le code]

  • Markus "Makka" Freiwald − percussions (1996)
  • Panayiotis − clavier (1997)

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Rotting Christ » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :