Nevermore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nevermore (homonymie).
Nevermore
Description de cette image, également commentée ci-après
Nevermore au festival Summer Breeze en 2004.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Heavy metal[1], metal alternatif[1], metal progressif[1], power metal, speed metal, thrash metal
Années actives 19912011 (en pause)
Labels Century Media
Composition du groupe
Anciens membres Warrel Dane
Jeff Loomis
Steve Smyth
Jim Sheppard
Van Williams
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Nevermore.

Nevermore est un groupe de heavy metal américain, originaire de Seattle, à Washington. Il est formé en 1992 sur les cendres du groupe Sanctuary. Nevermore fait office d'ovni dans la scène metal actuelle puisque regroupant et mélangeant énormément d'influences.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (1991–1998)[modifier | modifier le code]

Le groupe est formé en 1991, à Seattle, sous l'impulsion de Warrel Dane et de Jim Sheppard qui avaient préalablement collaboré dans le groupe Sanctuary[1]. Warrel Dane officiant au chant et Jim Sheppard à la basse, s'ajoutent au groupe Jeff Loomis à la guitare et Van Williams à la batterie ; le groupe est maintenant au complet et sort sa première démo éponyme en 1992[1]. Ils se font repérer par le label Century Media Records[1], conquis par la voix atypique de Warrel Dane, et le jeu de guitare de Jeff Loomis (qui a toujours été autodidacte).

Le groupe entre donc en studio en 1994 pour enregistrer un premier album éponyme avec Neil Kernon qui avait déjà produit des albums de Queensryche. L'album est donc publié en 1995[1], et certains titres de la démo sont passés à la trappe (tels que The Dreaming Mind, The World Unborn, The System is Failling, Utopia et Chances Three). Il comprend cependant de nouvelles chansons telles que The Sanity Assassin, What Tomorrow Knows, Sea of Possibilities et Timothy Leary. S'ensuit une tournée qui ne restera pas dans les annales puisque le groupe passe quasiment inaperçu, ne faisant que des premières parties d'autres groupes plus attendus.

En 1996 le groupe s'enferme à nouveau en studio pour enregistrer l'album The Politics of Ecstasy ; un album dantesque, très apprécié par les journalistes, qui comporte des chansons à succès telles que The Seven Tongues of God, The Politics of Ecstasy, The Tiananmen Man et The Learning. C'est un tournant pour le groupe, car l'expérience acquise au cours des années précédentes permet la création d'un album bien plus travaillé.

Nouveaux albums (1999–2010)[modifier | modifier le code]

Nevermore, sur scène en 2007.

Mais c'est en 1999 que les choses sérieuses commencent, avec la sortie de Dreaming Neon Black, troisième album du groupe qui raconte une histoire très personnelle - puisque c'est ce qui est arrivé a Warrel Dane -, un être aimé qui meurt et une vie qui s'écroule, finissant par le suicide du personnage principal.

Vient ensuite en 2000 le plus gros succès du groupe à ce jour ; produit par Andy Sneap, Dead Heart in a Dead World contient des compositions puissantes et bien construites, ce qui va faire découvrir le groupe à un plus vaste public (notamment européen) avec des prestations mémorables au Wacken Open Air avec la reprise de Metallica que beaucoup de journalistes ont retenu. L'album contient également une surprenante reprise de The Sound of Silence de Simon and Garfunkel. Après deux ans de tournées intensives en compagnie d'une multitude de groupes tels que Dimmu Borgir en 2003, le groupe entre à nouveau en studio pour enregistrer le très attendu successeur de Dead Heart in a Dead World. Mais l'album Enemies of Reality produit par Kelly Gray (ex-Queensryche) déçoit de nombreuses personnes, y compris le groupe, puisque le budget attribué par Century Media n'étant pas assez élevé, le son en pâtit.

En 2005, le groupe résigne avec Century Media Records qui remixe totalement l'album Enemies of Reality avec Andy Sneap. Nevermore revient avec This Godless Endeavour, album comportant les titres à succès Born et Final Product ainsi que Sentient 6, une chanson lente très appréciée par les fans, et This Godless Endeavour, morceau très travaillé. En avril 2007, le guitariste Steve Smyth annonce officiellement son départ de Nevermore, à cause de divergences personnelles et financières[2].En 2008, Warrel Dane sort son album solo Praises to the War Machine, où Jeff Loomis n'enregistre qu'une seule chanson[3]. Les fans diront que « c'est différent tout en restant dans le même genre[réf. nécessaire]. » La même année, Jeff Loomis sort son album solo instrumental, intitulé Zero Order Phase.

Pause et possible retour (2011)[modifier | modifier le code]

En 2011, Jeff Loomis et Van Williams quittent le groupe, mettant fin à leur tournée avec Symphony X[4]. Lors d'une entretien en 2015 avec Warrel Dane, celui-ci explique vouloir enregistrer un nouvel album avec le groupe : « Non, Nevermore n'est pas mort. J'ai quelques projets en réserve. Toutes les paroles sont écrites pour un nouvel album de Nevermore... Quand Jeff et Van ont décidé de quitter le groupe... Le groupe ne s'est pas séparé. Ils ont quitté le groupe. Toutes les paroles de l'[album] sont déjà écrites - toutes[5]. »

Style musical[modifier | modifier le code]

Le groupe est connu pour ses nombreux éléments provenant de divers styles musicaux comme le power metal, le hard rock moderne, le heavy metal traditionnel[1] et le thrash metal technique[6].

Membres[modifier | modifier le code]

Derniers membres[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Mark Arrington - batterie (1992-1994)
  • Pat O'Brien - guitare (1994-1996)
  • Tim Calvert - guitare (1997-2000)
  • Steve Smyth - guitare, chœurs (2002, 2004-2007)
Anciens membres live
  • Curran Murphy - guitare (2000-2001, 2003-2004)
  • Chris Broderick - guitare (2001-2003, 2006, 2007)
  • Attila Vörös - guitare (2010-2011)
  • James McDonough - basse (2006)
  • Tim Johnston - basse (2007)
  • Dagna Silesia - basse (2011)
  • Adam Gardner - percussions (1995-1996)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Démos[modifier | modifier le code]

  • 1992 : Utopia
  • 1994 : Demo
  • 1996 : In Memory (EP)
  • 1998 : Believe in Nothing (single)
  • This Godless Endeavor Two-Song Sampler (single)

DVD[modifier | modifier le code]

  • 2008 : The Year of the Voyager

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Ryan Downey, « Nevermore », AllMusic (consulté le 28 février 2017).
  2. (en) « Nevermore - Guitarist Parts Ways With Band », sur Metal Storm (consulté le 28 février 2017).
  3. (en) « Nevermore - Guitarist Launches Solo Project », sur Metal Storm (consulté le 28 février 2017).
  4. (en) « Nevermore - Jeff Loomis And Van Williams Leave The Band », sur Metal Storm (consulté le 28 février 2017).
  5. (en) « Nevermore - Hope To Release New Album Within Two Years », sur Metal Storm (consulté le 28 février 2017).
  6. (en) Adrien Begrand, « Nevermore: This Godless Endeavor – PopMatters », popmatters.com (consulté le 31 octobre 2011).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :