Robert Pouyaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Robert Pouyaud
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Maître
Œuvres principales

Robert Pouyaud, né à Paris le et mort à Asnières-sous-Bois (Yonne) le , est un sculpteur et peintre post-cubiste français.

Il est l'un des premiers élèves d'Albert Gleizes dès 1924. En 1927, il a participé à la fondation de la communauté de Moly-Sabata, jusqu'en 1930.

Biographie[modifier | modifier le code]

Robert Pouyaud naît le dans le 20e arrondissement de Paris. En 1915, il prend des cours de dessin à Belleville, avant de rejoindre l'École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris entre 1916 et 1918[1]. Puis il apprend la taille de la pierre à Chatel-Censoir avant de réaliser des sculptures, notamment des monuments aux morts en Bourgogne[1].

Il expose au Salon de la Société nationale des beaux-arts de 1920 à Paris. Il effectue son service militaire entre 1921 et 1922 à Mourmelon, où il continue à sculpter. En 1922, il travaille dans un atelier du groupe Le Printemps[1]. En 1924, il rencontre Albert Gleizes avec qui il collabore jusqu'en 1930. Il envoie des tableaux d'un style post-cubiste au Salon d'automne et au salon des indépendants de 1924, et contribue à l'exposition internationale L'Art d'Aujourd'hui en 1925[1]. La même année, il se marie et travaille comme maquilleur de mannequins en cire. Il participe en 1927 à la communauté de Moly-Sabata jusqu'en 1930 et décide de fonder lui aussi un « couvent laïc ». Il s'installe en 1931 à Asnières-sous-Bois, dans le voisinage de Marc Hénard (1919-1992) et de dom Angelico Surchamp (1924-2018).

Parallèlement à son activité de sculpteur, à l'esthétique empreinte de naïveté, Robert Pouyaud fabrique des châssis pour toiles tout en prodiguant des cours particuliers de dessin[1].

Il a vécu à Asnières-sous-Bois de 1930 jusqu'à sa mort accidentelle le .

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Robert Pouyaud un homme, un artiste, Clamecy, Les amis du musée et du Centre culturel Romain Rolland, 2008, 135 p.
  2. « Petite histoire de l'Église Saint-Martin de Clamecy (additif) », Bulletin de la Société Scientifique et Artistique de Clamecy, 1975, p. 54.
  3. « Massacre de 43 tirailleurs sénégalais à Clamecy (58) », notice sur petit-patrimoine.com.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit
  • Robert Pouyaud un homme, un artiste, Clamecy, Les amis du musée et du Centre culturel Romain Rolland, 2008, 135 p.
  • Sylvie Pont-Senis, Robert Pouyaud (1901-1970) L'œuvre peint : une marche vers le chemin de la connaissance, Tome I, Master d'histoire de l'art de l'université Lumière-Lyon 2, 2010, 120 p.
  • Bernard Morot-Gaudry, « La sculpture en Morvan au XXe siècle et début du XXIe siècle », Bulletin de l'Académie du Morvan, n°82, 2017, p. 35.

Liens externes[modifier | modifier le code]