Robert Pouyaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Robert Pouyaud, né à Paris le et mort à Asnières-sous-Bois (Yonne) le , est un sculpteur et peintre post-cubiste français.

Il est l'un des premiers élèves d'Albert Gleizes dès 1924. En 1927, il a participé à la fondation de la communauté de Moly-Sabata, jusqu'en 1930.

Biographie[modifier | modifier le code]

Robert Pouyaud naît le dans le 20e arrondissement de Paris. En 1915, il prend des cours de dessin à Belleville, avant de rejoindre l'École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris entre 1916 et 1918[1]. Puis il apprend la taille de la pierre à Chatel-Censoir avant de réaliser des sculptures, notamment des monuments aux morts en Bourgogne[1].

Il expose au Salon de la Société nationale des beaux-arts de 1920 à Paris. Il effectue son service militaire entre 1921 et 1922 à Mourmelon, où il continue à sculpter. En 1922, il travaille dans un atelier du groupe Le Printemps[1]. En 1924, il rencontre Albert Gleizes avec qui il collabore jusqu'en 1930. Il envoie des tableaux d'un style post-cubiste au Salon d'automne et au salon des indépendants de 1924, et contribue à l'exposition internationale L'Art d'Aujourd'hui en 1925[1]. La même année, il se marie et travaille comme maquilleur de mannequins en cire. Il participe en 1927 à la communauté de Moly-Sabata jusqu'en 1930 et décide de fonder lui aussi un « couvent laïc ». Il s'installe en 1931 à Asnières-sous-Bois, dans le voisinage de Marc Hénard (1919-1992) et de dom Angelico Surchamp (1924-2018).

Parallèlement à son activité de sculpteur, à l'esthétique empreinte de naïveté, Robert Pouyaud fabrique des châssis pour toiles tout en prodiguant des cours particuliers de dessin[1].

Il a vécu à Asnières-sous-Bois de 1930 jusqu'à sa mort accidentelle le .

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Robert Pouyaud un homme, un artiste, Clamecy, Les amis du musée et du Centre culturel Romain Rolland, 2008, 135 p.
  2. « Petite histoire de l'Église Saint-Martin de Clamecy (additif) », Bulletin de la Société Scientifique et Artistique de Clamecy, 1975, p. 54.
  3. « Massacre de 43 tirailleurs sénégalais à Clamecy (58) », notice sur petit-patrimoine.com.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit
  • Robert Pouyaud un homme, un artiste, Clamecy, Les amis du musée et du Centre culturel Romain Rolland, 2008, 135 p.
  • Sylvie Pont-Senis, Robert Pouyaud (1901-1970) L'œuvre peint : une marche vers le chemin de la connaissance, Tome I, Master d'histoire de l'art de l'université Lumière-Lyon 2, 2010, 120 p.
  • Bernard Morot-Gaudry, « La sculpture en Morvan au XXe siècle et début du XXIe siècle », Bulletin de l'Académie du Morvan, n°82, 2017, p. 35.

Liens externes[modifier | modifier le code]