Réserve naturelle nationale de l'Estagnol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Réserve naturelle nationale de l'Estagnol
RNN-Estagnol 03.JPG
Géographie
Adresse
Coordonnées
Ville proche
Superficie
78 ha[1]
Administration
Type
Catégorie UICN
IV (aire de gestion des habitats ou des espèces)
Identifiant
Création
Administration
ONCFS - Délégation Inter Régionale Auvergne - Languedoc-Roussillon
Site web
Localisation sur la carte du Languedoc-Roussillon
voir sur la carte du Languedoc-Roussillon
Green pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Green pog.svg

La réserve naturelle nationale de l'Estagnol (RNN 27) est une réserve naturelle nationale située dans la région Occitanie. Classée en 1975, elle occupe une surface de 78,37 hectares protégeant un étang et sa zone humide.

Localisation[modifier | modifier le code]

Périmètre de la réserve naturelle.

Le territoire de la réserve naturelle est dans le département de l'Hérault, sur la commune de Villeneuve-lès-Maguelone à 8 km au sud-ouest de la ville de Montpellier. Il est situé entre le massif de la Gardiole et la côte. Occupant une ancienne doline[2], il se trouve sous le niveau de la mer (altitude moyenne : −0,25 m[3]) et est alimenté en eau douce par des résurgences à la différence des étangs littoraux proches qui sont des reliquats d'anciens golfes[2]. La salinité de l'étang est variable.

Le nom Estagnol désigne une étendue d'eau (estanhol en occitan)[2].

Histoire du site et de la réserve[modifier | modifier le code]

L'étang figure sur le cartulaire de Maguelone en l'an 1160 (Stagneolum de Exindro). Des tentatives d'assèchement ont ensuite été menées. Au XXe siècle, on découvre de la bauxite dans sa rive nord et un début d'exploitation a lieu par la compagnie Péchiney. En 1956, l'étang est acquis par le Conseil supérieur de la chasse pour y créer une réserve d'oiseaux d'eau[2].

Écologie (biodiversité, intérêt écopaysager…)[modifier | modifier le code]

Vue de la réserve en Août 2016

La réserve naturelle présente différents milieux : eau libre, herbiers de phanérogames, landes à scirpes, phragmitaies, pelouses xériques et boisements[3].

Flore[modifier | modifier le code]

Le plan d'eau est entouré de ceintures végétales formées de Phragmites, de Massette et de Scirpes. Les boisements de Pruneliers et d'Aubépine bordent le canal de ceinture. En 1982, un inventaire a dénombré 186 espèces végétales[2]. En 2006, ce chiffre est porté à 294 espèces végétales présentes sur le site[4].

Faune[modifier | modifier le code]

Le site sert de lieu d'hivernage pour de nombreux anatidés comme la Sarcelle d'hiver, le Fuligule milouin, le Canard colvert, le Canard souchet ou la Foulque macroule. Les roselières abritent le Râle d'eau, la Rousserole effarvatte, la Lusciniole à moustache, la Bouscarle de Cetti, le Butor étoilé, le Blongios nain, les Hérons cendré et Héron pourpré[2],[3].

En 2006, après des études menées par le conservatoire d'espaces naturels (CEN) du Languedoc-Roussillon et l'École pratique des hautes études (EPHE), l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a réintroduit la tortue Cistude d'Europe dans son habitat d'origine[4].

Intérêt touristique et pédagogique[modifier | modifier le code]

Vue du site
Vue du site en Août 2016

L'accès au site est strictement réglementé et fermé au public (Article no 3 du 19 novembre 1975)[5]. Des postes d’observation sont aménagés en périphérie de la réserve afin d'avoir un aperçu de la flore et observer la faune, sans risque de déranger le milieu[4].

Administration, plan de gestion et règlement[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle est gérée par l'ONCFS - Délégation régionale Auvergne Languedoc-Roussillon. Le dernier plan de gestion couvre la période 2008-2013.

Outils et statut juridique[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle a été créée par un arrêté ministériel du [5].

Le site fait également partie de la ZPS « Étangs palavasiens et étang de l’Estagnol » (FR 9110042).

Source bibliographique[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Réserve naturelle nationale : L'Estagnol (FR3600027), publié en 2003 par le Muséum national d'Histoire naturelle, sur le site de l'INPN (consulté le 15 mai 2018)
  2. a b c d e et f La réserve de l'Estagnol, publié le 9 août 2016 sur le site villeneuve.les.maguelone.guerrero (consulté le 15 mai 2018)
  3. a b et c [PDF] RNN L'Estagnol, publié le 24 septembre 2015 sur le site Web Archive (consulté le 15 mai 2018)
  4. a b et c Réserve naturelle nationale de l’Estagnol, publié en juin 2016 sur le site de la Mairie de Villeneuve-lès-Maguelone (consulté le 15 mai 2018)
  5. a et b Arrêté du 19 novembre 1975 portant sur la création de la réserve naturelle dite de l'Estagnol (Hérault), publié sur le site de Legifrance (consulté le 15 mai 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]