République transpadane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 28′ N 9° 10′ E / 45.467, 9.17 ()

République transpadane
Repubblica Transpadana (it)

17961797

Drapeau
Drapeau.
Informations générales
Statut République sœur de la République française
Capitale Milan
Histoire et événements
Proclamation de la république
Dissolution
Traité de Campo-Formio

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La République transpadane est une « république sœur » de la République française, proclamée par le général Bonaparte, le à Milan. Son territoire correspond à l'ancien duché de Milan (Lombardie).

Le , les républiques cispadane et transpadane furent réunies en une République cisalpine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après l'entrée de Bonaparte en Italie, le , les troupes françaises envahirent la Lombardie, et occupèrent des villes qui dépendaient tant de l'Empire d'Autriche (Mantoue) que des États pontificaux (Bologne, Ferrare). À l'automne 1796, les États héréditaires de la maison d'Este (Modène, Reggio, Massa-et-Carrare) furent également occupés.

Au fur et à mesure, des républiques locales furent proclamées : républiques ferraraise, bolognaise, reggiane, modénaise, etc.

Tandis que se constituait au sud du la république cispadane, une République transpadane fut proclamée au nord du Pô, succédant à l'Administration générale de la Lombardie créée par Bonaparte en mai (limitée à Milan et au Mantouan).

Au printemps suivant, Brescia, Bergame et Crema, villes dépendant de Venise, se proclamèrent républiques indépendantes. Le , Milan, Bergame, Crema et leurs dépendances s'unirent à la république cispadane (Modène, Bologne, Reggio, Massa et Carrare) pour donner naissance à la République cisalpine, à laquelle Brescia, le Mantouan, Ferrare et la Romagne s'unirent plus tard.