République piémontaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
République piémontaise
Repubblica Piemontese (it)

1798 – 1799

Drapeau
Description de cette image, également commentée ci-après
La République piémontaise figure en rose, entourée de ses républiques sœurs en 1799 : la France, la République helvétique, la République cisalpine et la République ligurienne.
Informations générales
Statut République sœur de la Drapeau de la France République française
Capitale Turin
Histoire et événements
Proclamation de la république.
17-19 juin 1799 Bataille de la Trebbia : victoire autro-russe décisive sur la République française.
Restauration de la monarchie : retour au pouvoir du roi de Sardaigne Charles-Emmanuel IV de Savoie.

La République piémontaise est une république sœur de la République française qui a existé du à juin 1799 sur le territoire du Piémont.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , avec l'armistice de Cherasco, Victor-Amédée III cède à la France, Nice et la Savoie ainsi que toutes les forteresses. La France du Directoire poursuit pour objectif la réorganisation des États italiens afin de s'assurer le passage des Alpes.

Le , la République piémontaise est constituée et est reconnue par Napoléon provoquant la fuite des Savoie en Sardaigne, à Cagliari. C'est la première opération qui va donner naissance à la République cisalpine.

La République piémontaise dure peu : le , après une victoire contre la République française à la bataille de la Trebbia, les troupes austro-russes restaurent la monarchie avec Charles-Emmanuel IV[1].

En juin 1800, Napoléon revient en Italie reconstituant en grande partie l'organisation territoriale et le 20 du même mois la République subalpine naît sur les cendres de ce qui a été la République piémontaise.

Sources et références[modifier | modifier le code]