Adware

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Publiciel)
Aller à : navigation, rechercher

Un Adware, logiciel publicitaire[1],[2] ou publiciel[3] est un logiciel qui affiche de la publicité lors de son utilisation.

Un logiciel publicitaire contient habituellement deux parties :

  • une partie utile (le plus souvent un jeu vidéo ou un utilitaire) qui incite un utilisateur à l'installer sur son ordinateur ;
  • une partie qui gère l'affichage de la publicité.

Logiciels malveillants : les logiciels espions qui espionnent les habitudes de l'utilisateur pour lui envoyer de la publicité ciblée.

Historique[modifier | modifier le code]

Eula Adware Navipromo
  • 2007 à 2010 : Deux Adwares sont très actifs en France, l'Adware Navipromo et Eorezo
    • L'Adware Navipromo est très actif en France. Ce dernier est un rootkit userland, le processus n'apparaît pas dans le gestionnaire de tâches. Divers logiciels sont mis en ligne pour faire installer cet adware, comme un lecteur vidéo, des jeux (Sudoku, Solitaire etc)[4].
    • L'Adware Eorezo est distribué à travers des widgets, ce dernier force aussi le moteur de recherche en page de démarrage lo.st - La diffusion de ces widgets et autres programmes Eorezo se font par Google Adsense.
  • 2011 : L'éditeur Eorezo lance TutoPC et Tuto4PC et se lance en bourse[5]. Des tutorials sont mis en ligne sous forme de vidéo qui servent aussi de prétexte pour faire installer l'Adware. Google Adsense interdit la publicité Eorezo, Tuto4PC cherche alors à se diffuser par d'autres moyens avec 01net.com et telecharger.com[6].
  • à partir de 2013 : de nouvelles plateformes de distribution d'adwares apparaissent petit : DomaIQ/SoftPulse, InstallCore, Amonetize etc. Les éditeurs d'adwares peuvent s'inscrire à ces plateformes de distributions pour pousser leurs adwares. Les sites de streaming illégaux, Torrent peuvent ouvrir des publicités vers des lecteurs vidéos, mise à jour de codec, fausse page de mise à jour Flash et Java qui servent de prétexte pour faire lancer un installeur d'adwares.
    • DomaIQ/SoftPulse est distribué à travers de fausses pages Java et Flash [7], certains régies publicitaires sont touchés (malvertising), les sites ebay ou DeviantArt ont diffusé ces fausses pages Flash et Java[8],[9].
    • InstallCore est plutôt spécialisé dans le partenariat avec des sites grand public de téléchargement et autres [1], mais peut aussi être diffusé à travers de fausses pages de lecteur vidéo, mise à jour Flash/Java. Pour les sites de téléchargement, c'est un nouveau moyen de monetiser leur site, puisque ces derniers gagneront de l'argent à chaque installation d'adware réussie.
    • Amonetize est spécialisé dans les faux sites de cracks/keygen[10].
    • 2014 La frontière entre les adwares et les malwares se réduit, par exemple, la famille d'adwares vbates utilisent des techniques proches des malwares, en changeant les serveurs DNS de l'ordinateur (Trojan.DNSChanger) pour rediriger les publicités des sites vers des régies contrôlés par l'éditeur de l'adware, ou encore en patchant un fichier système dnsapi.dll pour charger un fichier HOSTS modifiés [11] Ceci pose de gros problèmes de sécurité mais aussi de dysfonctionnement internet.

On notera aussi que InstallCore et DomaIQ/SoftPulse sont diffusés par Bing et Yahoo en résultat commerciaux, ces deux plateformes installent des Browser Hijacker (programmes qui modifient la configuration des navigateurs WEB sans l'accord de l'utilisateur) qui poussent ces deux moteurs de recherche[12].

Mode opératoire[modifier | modifier le code]

Exemple d'un installeur InstallCore du site Clubic.com proposant d'installer le Browser Hijacker Vosteran

L'affichage de publicité est généralement considéré par le développeur du logiciel publicitaire comme un moyen de récupérer ses coûts de développement, ce qui permet au développeur d'offrir le logiciel gratuitement ou à faible coût. Les revenus tirés de la publicité permettent ou incitent les développeurs à continuer de développer, maintenir et améliorer le logiciel.

Par contre, les publicités peuvent être perçues comme des interruptions ou des distractions par les utilisateurs.

Certains logiciels publicitaires permettent à l'utilisateur de se débarrasser de la publicité moyennant un certain coût.

Un logiciel publicitaire est considéré comme un logiciel malveillant lorsque le distributeur du logiciel n'indique pas clairement à l'utilisateur potentiel qu'il recevra de la publicité lors de l'utilisation du logiciel.

Exemples[modifier | modifier le code]

Le logiciel de messagerie Eudora est un exemple d'un programme disponible sous plusieurs modes de distribution, incluant le mode publiciel. Après une période d'essai au cours de laquelle toutes les fonctionnalités du programme sont disponibles, l'utilisateur se voit proposer les choix suivants : une version gratuite (gratuiciel) avec fonctionnalités limitées, une version publiciel (avec publicités) avec toutes les fonctions activées, ou une version payante incluant toutes les fonctions sans publicités.

Prévention et protection[modifier | modifier le code]

Plusieurs logiciels publicitaire contiennent en plus des logiciels espions (généralement dans un objectif publicitaire ou de profilage consommateur, le logiciel espion étant conçu pour collecter davantage de traces numériques).

Aujourd'hui, cette pratique est très répandue, et de plus en plus d'applications mobiles et de logiciels se permettent ces pratiques.

Prévention[modifier | modifier le code]

Concernant l'utilisation des sites web d'Internet il existe depuis 2012 un dicton qui peut être aussi utile à la prévention des logiciels publicitaires : « Si vous ne payez pas pour ça; c’est que vous êtes le produit ! » (sous entendu le produit vendu par l'entreprise qui vous fournit un service gratuitement)[14],[15].

Comprendre qu'un logiciel gratuit (à moins que ce soit un réel freeware-gratuiciel ou un logiciel libre (free software)) va probablement chercher à gagner de l'argent indirectement, vous permettra de décider davantage en connaissance de cause si vous souhaitez laisser un publiciel être installé sur votre ordinateur. Lire l'article gratuité (économie).

Lors de l'installation du logiciel prendre soin de lire les conditions d'utilisation et repérer les cases que le logiciel propose de décocher (bien souvent ces cases sont cochées afin de permettre au logiciel de modifier le moteur de recherche du navigateur, lequel leur reversera de l'argent).

Protection[modifier | modifier le code]

Logiciels spécialisés[modifier | modifier le code]

Durant les années 2000 des logiciels spécifiques ont été développés afin de détecter et supprimer les logiciels malveillants. Ces logiciels peuvent détecter et supprimer les logiciels espions des logiciels publicitaires.

Il est à noter que ces logiciels spécialisés sont conçus spécifiquement pour la détection des logiciels publicitaires, voire des logiciels espions, mais ne détectent pas les virus.

Les plus populaires de ces programmes sont : Outil de suppression des logiciels malveillants Microsoft Windows (nommé en anglais: Windows Malicious Software Removal Tool (en)), Windows Defender, AdwCleaner, ZHP cleaner, Malwarebytes' Anti-Malware, Ad-Aware, Spybot - Search & Destroy et Hitman Pro.

Logiciels antivirus[modifier | modifier le code]

Depuis les années 2010 presque tous les logiciels antivirus détectent aussi les logiciels espions, ou proposent un logiciel de détection des logiciels espions. La réticence des éditeurs d’antivirus à bloquer les logiciels espions directement dans leur antivirus est due à la crainte de poursuites judiciaires. Kaspersky, par exemple, a été poursuivi par l'éditeur de logiciels Zango à la suite du blocage de ses publiciels. Zango a toutefois été débouté en faveur de Kaspersky Lab par la Cour de Washington DC (information disponible sur le site de Kaspersky Lab).

Navigateurs web[modifier | modifier le code]

Les Navigateurs web sont tout autant menacés par les logiciels publicitaire que les ordinateurs, et même plus. Certaines méthodes de publicité en ligne, voir :

Article détaillé : Logiciel antipub.

sont aussi extrêmement nocives pour la confidentialité sur le net. De plus en plus d'études tendent à démontrer que le terme "confidentialité" pourrait ne plus exister dans les années à venir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. FranceTerme, Journal officiel (7 juin 2007)
  2. Office de la langue française, Grand dictionnaire terminologique (2002)
  3. Le mot-valise publiciel a été créé par le télescopage des mots publicité et logiciel, pour remplacer l'anglicisme adware. Vers la fin des années 1990, l'Office québécois de la langue française a proposé de remplacer publiciel par pubiciel (sans l), de manière que le terme publiciel ne soit utilisé qu'au sens de logiciel (du domaine) public. Le mot pubiciel n'a toutefois jamais pénétré l'usage québécois ou européen; le mot publiciel est toujours employé au sens de logiciel publicitaire. En outre, le syntagme logiciel publicitaire est beaucoup plus usité que son synonyme publiciel.
  4. « Supprimer Magic.Control / egdaccess / Adaware.NaviPromo | malekal's site », sur www.malekal.com (consulté le 28 février 2016)
  5. « Eorezo / PCTuto / Tuto4PC », sur malekal.com
  6. « PCTuto/Tuto4PC : association avec 01net | malekal's site », sur www.malekal.com (consulté le 28 février 2016)
  7. « Malekal's forum • PUP.Optional.Tuguu / Adware.Win32.DomaIQ / PUP.OutBrowse : Adwares et PUPs (programmes indésirables) », sur forum.malekal.com (consulté le 28 février 2016)
  8. « Ebay : Virus lpmxp2 - Lecteur video peux être obsolète | malekal's site » (consulté le 28 février 2016)
  9. « Malekal's forum • Malvertising lpxmxp sur Ebay (encore) : Actualité & News Informatique », sur forum.malekal.com (consulté le 28 février 2016)
  10. « Malekal's forum • Win32/Amonetize : Adwares et PUPs : Adwares et PUPs (programmes indésirables) », sur forum.malekal.com (consulté le 28 février 2016)
  11. « Malekal's forum • Adwares v-bates et possible patch dnsapi.dll : Tech, Tips & Tricks », sur forum.malekal.com (consulté le 28 février 2016)
  12. « Malekal's forum • PUPs/Adwares : guerre des moteurs de recherche : Actualité & News Informatique », sur forum.malekal.com (consulté le 28 février 2016)
  13. Page d'explication de l'auteur
  14. If You’re Not Paying for It; You’re the Product LifeHacker 23/11/2010
  15. Quand vous ne voyez pas le service, c’est que vous êtes le produit ! InternetActu.net 27/02/12

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens Externes[modifier | modifier le code]