Kaspersky Lab

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kaspersky.
Kaspersky Lab
Image illustrative de l'article Kaspersky Lab

Création 1997
Fondateurs Natalya Kasperskaya et Eugène Kaspersky
Forme juridique Société par actionsVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Moscou
Drapeau de Russie Russie
Direction Eugène KasperskyVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Anti-virus, Pare-feu...
Produits Kaspersky Anti-Virus
Kaspersky Internet Security
Effectif +3 000[1]
Site web www.kaspersky.fr

Chiffre d’affaires 711 millions de dollars (2014)[1]

Kaspersky Lab est une société privée spécialisée dans la sécurité des systèmes d'information proposant des antivirus, anti-spyware, anti-spam ainsi que d'autres outils de sécurité. Elle a été fondée par Natalya Kasperskaya et Eugène Kaspersky en 1997 et son siège est à Moscou, Russie.

Présentation[modifier | modifier le code]

En 2015, la société a des bureaux dans 31 pays[1], dont l'Allemagne, la France, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Pologne, la Roumanie, la Suède, le Japon, la Chine, la Corée du Sud et les États-Unis. Elle emploie plus de 3 000 personnes dans le monde[2].

En 2005, le magazine Red Herring inclut Kaspersky Lab dans sa liste des « Red Herring 100 Europe », une sélection de 100 entreprises privées en Europe que le magazine considère jouer un rôle de premier plan dans l'innovation et la technologie.

Polémique[modifier | modifier le code]

Le 12 juillet 2017, l'administration des services généraux du gouvernement américain retire l'entreprise de la liste des fournisseurs approuvés pour la fourniture de services dans le domaine du traitement de l'information et d'équipements photographique numérique. En juin, le comité des forces armées du Sénat avait voté une motion interdisant l'utilisation des produits de Kaspersky Lab à des fins militaires. Ces mesures interviennent dans le cadre de « soupçons de liens trop proches avec des agences d'espionnage russes accusées de cyberattaques contre les Etats-Unis ». Kaspersky Lab et la Russie démentent ces accusations[3]. Kaspersky  Lab propose par ailleurs de transmettre le code source de ses logiciels au Sénat[réf. nécessaire], pour prouver qu'il n'y a pas, notamment, de portes dérobées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]