hosts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le fichier hosts est un fichier utilisé par le système d'exploitation d'un ordinateur lors de l'accès à Internet. Son rôle est d'associer des noms d'hôtes à des adresses IP. Lors de l'accès à une ressource réseau par nom de domaine, ce fichier est consulté avant l'accès au serveur DNS et permet au système de connaître l'adresse IP associée au nom de domaine sans avoir recours à une requête DNS. Le fichier host est en texte brut et est usuellement nommé hosts. Il est présent dans la plupart des systèmes d'exploitation.

Cette technologie fut à l'origine mise au point pour ARPANET, l'ancêtre d'Internet, mais devint insuffisante face à l'augmentation de la taille du réseau. Elle reste cependant utilisée pour les réseaux locaux de faible taille, ainsi que dans certains cas particuliers, par exemple pour le filtrage web.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'emplacement du fichier hosts dépend du système d'exploitation :

Système d'exploitation Version(s) Localisation du fichier
Unix, Unix-like, POSIX /etc/hosts[1]
Microsoft Windows 3.1 %Windir%\HOSTS.SAMs
95, 98/98SE, Me %WinDir%\
NT, 2000 et versions 32 bits de XP[2], 2003, Vista, 7 et 8.x %SystemRoot%\system32\drivers\etc\
64-bit versions[3] %SystemRoot%\system32\drivers\etc\ (De nombreuses sources, y compris les sites officiels de Microsoft, situent incorrectement le fichier hosts dans %SystemRoot%\SysWOW64\drivers\etc\)[4]
Windows Mobile Clé d’enregistrement dans \HKEY_LOCAL_MACHINE\Comm\Tcpip\Hosts
Apple Macintosh 9 et inférieure Fichiers système : Préférences ou Fichiers système
Mac OS X 10.0 – 10.1.5 [5] (Ajouté par NetInfo ou niload)
OS X 10.2 et supérieur /private/etc/hosts ou /etc/hosts[6]
Novell NetWare SYS:etc\hosts
OS/2 & eComStation (en) "bootdrive":\mptn\etc\
Symbian Symbian OS 6.1–9.0 C:\system\data\hosts
Symbian OS 9.1+ C:\private\10000882\hosts
MorphOS NetStack ENVARC:sys/net/hosts
Android /system/etc/hosts
iOS iOS 2.0 et supérieur /etc/hosts

Filtrage Internet[modifier | modifier le code]

Le fichier hosts permet de filtrer l'accès à Internet, en attribuant à un site distant une adresse locale (127.0.0.1) ou pas d'adresse (0.0.0.0 ou, tout simplement, 0). Par exemple, pour bloquer le site DoubleClick, spécialisé dans le traçage des publicités, il suffit d'ajouter dans le fichier hosts la ligne suivante 127.0.0.1 ad.doubleclick.net ; pour bloquer les traceurs de Google, il faut ajouter la ligne suivante 0.0.0.0 adservices.google.com googlesyndication.com

La prise en compte par les navigateurs web d'une modification du fichier hosts ne nécessite pas le redémarrage de l'ordinateur. Dans le cas où des applications mettent ce fichier en cache, un redémarrage de l'application concernée (Firefox, etc.) suffit.

Il est déconseillé d'utiliser cette technique sur un ordinateur hébergeant un serveur web (tel que Apache). En effet, cela pourrait générer des historiques d'erreurs de taille importante[réf. nécessaire].

Injection[modifier | modifier le code]

Certains programmes, comme les virus ou les espiogiciels, modifient les adresses de sites connus dans le fichier hosts , tels Google, Altavista ou Microsoft, afin de rediriger vers un autre serveur, généralement piégé. Ils peuvent également bloquer l'accès aux sites utiles, tels les anti-virus en ligne, de façon à rendre la désinfection de la machine plus difficile. Enfin, cette technique peut être utilisée dans le cadre de l'hameçonnage : les adresses de sites sur lesquels les utilisateurs sont amenés à s'identifier (eBay, Paypal, banques en ligne, etc.), sont redirigées vers des pages imitant leurs interfaces en tous points, de manière à leurrer les utilisateurs, afin qu'ils saisissent leurs identifiants et mots de passe en toute confiance.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Linux Network Administrators Guide – Writing hosts and networks files » (consulté le 16 mai 2010)
  2. (en) « Microsoft KB Q314053: TCP/IP and NBT configuration parameters for Windows XP » (consulté le Aug 28, 2010)
  3. (en) « Microsoft KB 972034 Revision 2.0: default hosts files » (consulté le Aug 28, 2010)
  4. (en) « Where is the Hosts File on Windows x64? » (consulté le Oct 30 2010)
  5. (en) « Mac OS X: How to Add Hosts to Local Hosts File » (consulté le Aug 28, 2010)
  6. Sous MacOS X, /etc est un lien symbolique vers /private/etc.

Lien externe[modifier | modifier le code]