Priscilla Gneto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Priscilla Gneto Judo pictogram.svg
Défilé médaillés français JO 2012 2.jpg

Priscilla Gneto (ici à droite) lors du défilé des médaillés français des JO de 2012, avec Automne Pavia.
Contexte général
Sport Judo
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance (25 ans)
Lieu de naissance Abidjan (Drapeau de la Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire)
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 0 0 1
Championnats du monde 1 0 1
Championnats d'Europe 2 2 0
Championnats de France 3 0 0

Priscilla Gneto, née le à Abidjan (Côte d'Ivoire), est une judokate française évoluant en moins de 57 kg.

Entraînée par Christian Chaumont, elle est membre du Levallois Sporting Club Judo[1]. Le 29 juillet 2012, elle décroche la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Londres dans la catégorie des -52 kg. Depuis fin 2016, elle combat dans la catégorie des -57 kg et gagne le titre de championne d'Europe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en Côte d'Ivoire, Priscilla Gneto grandit à Porto-Vecchio en Corse. Elle est la fille du footballeur Constant Gnéto Kpassagnon, ancien joueur de l'Africa Sports d'Abidjan et international ivoirien, et d'une mère handballeuse, également sélectionnée en équipe nationale de Côte d'Ivoire[2]. Elle commence le judo à l'âge de 11 ans et est très vite conquise par ce sport[3].

Elle rejoint Jean-Yves Andarelli au pôle judo de Corse à Ajaccio ; il continue à ce jour à conseiller Priscilla Gneto sur toutes ses compétitions majeures.

Impressionné par son judo très complet, Christian Chaumont, entraîneur de Teddy Riner, la fait venir au Levallois Sporting Club en 2008. Après une très bonne année 2011 qui la voit remporter le Grand Prix de Bakou et terminer cinquième des championnats du monde de Paris, elle est sélectionnée pour ses premiers Jeux olympiques lors desquels elle remporte une médaille de bronze.

En 2014, elle écope de trois mois de suspension de compétition suite à une bagarre l'impliquant avec la judokate Anne-Fautoumata M'Bairo au sein de l'Insep[4].

Elle est médaillée d'argent en catégorie des moins de 52 kg aux Championnats d'Europe de judo 2016 [5].

Priscilla Gneto a financé une partie de sa préparation pour les Jeux olympiques de Rio 2016 grâce à une campagne de financement participatif lancée, en partenariat avec Powerade, sur la plateforme de crowdfunding sportif Sponsorise.Me[6]. A la suite des problèmes financiers du Levallois Sporting Club Judo, Priscilla quitte les Hauts-de-Seine pour la Seine-Saint-Denis et l'Etoile Sportive de Blanc-Mesnil en septembre 2016. Dans le même temps, elle décide désormais de combattre dans la catégorie des -57 kg, dans laquelle elle devient championne d'Europe en avril 2017.

Style[modifier | modifier le code]

Priscilla Gneto est dotée d'une technique très complète. Selon son entraîneur, « elle peut attaquer de tous les côtés »[3].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du Monde[modifier | modifier le code]

  • Médaille d'or, monde médaille d'or aux Championnats du Monde 2011 à Paris (équipes).
  • Médaille de bronze, monde médaille de bronze aux Championnats du Monde juniors 2010.

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

  • Médaille d'argent, Europe médaille d'argent aux Championnats d’Europe 2016.
  • Médaille d'argent, Europe médaille d'argent aux Championnats d’Europe 2012 (équipes).
  • Médaille d'or, Europe médaille d'or aux Championnats d’Europe 2011 (équipes).
  • Médaille d'or, Europe médaille d'or aux Championnats d'Europe 2017

Championnats de France[modifier | modifier le code]

  • Gold medal icon.svg Médaille d'or aux Championnats de France 2011.
  • Bronze medal icon.svg Médaille de bronze aux Championnats de France juniors 2009.

Divers[modifier | modifier le code]

  • Première au Tournoi Grand Prix de Bakou en 2011.
  • Deuxième au Grand Slam de Tokyo en 2011.

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]