Porta Pia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Porte Pia)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Porta Pia
Image illustrative de l’article Porta Pia
Face interne de la porta Pia réalisée par Michel-Ange
Localisation
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Lieu Au nord-est de Rome
Type Porte fortifiée
Coordonnées 41° 54′ 33″ nord, 12° 30′ 04″ est

Géolocalisation sur la carte : Rome

(Voir situation sur carte : Rome)
Porta Pia
Porta Pia
Histoire
Époque 1561-1565
Pie IV sur des dessins de Michel-Ange

La porta Pia, est une porte de Rome construite entre 1561 et 1565 dans le mur d'Aurélien sur ordre du Pape Pie IV dont elle tient le nom. Située entre la Porta Nomentana (aujourd'hui condamnée) et la Porta Salaria elle est dans le prolongement de la Strada Pia suivant le tracé de l'antique Alta Semita et donne accès à la via XX Settembre. Terminée au XIXe siècle, elle fut le lieu de pénétration dans Rome des troupes du Risorgimento au cours de la prise de Rome. La Porta Pia accueille dans ses murs le Musée historique des Bersaglieri ainsi que la tombe de Gino Lucetti, un héros italien de la Première Guerre mondiale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construction et fonction[modifier | modifier le code]

La Porta Pia a été ordonnée par le Pape Pie IV en substitution de la porta Nomentana située 100 mètres plus à l'est et qui fut par la suite condamnée. Elle a été bâtie sur des plans et dessins de Michel-Ange qui avait présenté au Pape trois versions de la porte, dont celle retenue (qui selon Giorgio Vasari était la plus économique) s'attachant plus à concevoir une œuvre théâtrale qu'une porte fonctionnelle selon les experts. Le monument a connu par la suite différents changements et aménagements de la part de Michel-Ange qui voulait embellir ce qui fut sa dernière œuvre. Les plans de ce dernier furent complétés par Giacomo Del Duca, qui fera également la Porta San Giovanni plus au sud. L'ouverture d'une seconde arche fut faite en 1575 pour faciliter le trafic, ce qui eut pour conséquence la fermeture définitive de la Porta Nomentana, comme en atteste une inscription monumentale faisant état de l'opération :

Inscription de dédicace la Porta Pia
PIVS IV PONT MAX
PORTAM PIAM
SVBLATA NOMENTANA EXTRVXIT
VIAM PIAM AEQVATA ALTA SEMITA DVXIT

Une réplique exacte de la porte fut érigée en 1771 à Soriano nel Cimino mais réalisée avec la pierre locale volcanique, le pépérin.

Modifications au XIXe siècle[modifier | modifier le code]

La façade externe de la porte a été complétée en 1869 par Virginio Vespignani qui suivit en partie les plans de Michel-Ange. Selon la demande de Pie IX, les ajouts comprennent deux statues représentant Sainte Agnès (à gauche de la porte) et Saint Alexandre (à droite), ainsi que quatre imposantes colonnes encadrant celle-ci. Ils symbolisent son sauvetage réussi du couvent Sainte-Agnès voisin lors de l'écroulement de la chambre d'audience le dont il réchappa comme l'indique l'inscription sur la porte :

Inscription de réfection de la Porta Pia
HIEROMARTYRIBVS MAGNIS ALEXANDRO PONT MAX AGNETI VIRG
QVORVM TROPAEIS VIA NOMENTANA NOBILITATVR
PIVS IX PONTIFEX MAXIMVS ANNO SACRI PRINC XXIII
PORTAM PIAM NOVIS OPERIBVS COMMVNITAM EXORNATAM DEDICAVIT
DECESSORI INVICTO SOSPITATRICI SVAE
IOSEPHO FERRARIO ANTISTITE VRBANO PRAEFECTO AERARI

À cette époque ont également été créés les bâtiments flanquant la porte et la cour intérieure.

Guerre d'unification italienne[modifier | modifier le code]

Photo de permettant de voir la brèche à la droite de l'entrée de la Porte Pia.

Le , la portion du mur d'Aurélien située entre la Porta Pia et la Porta Salaria fut soumise à une intense canonnade des troupes italiennes, notamment des troupes des Bersaglieri qui réussirent à ouvrir une brèche de 12 mètres dans le mur attenant à la porte. Le but, au-delà de pénétrer dans la ville, était de faire céder les États pontificaux, et de conclure le processus de l'Unification italienne par la prise de Rome en faisant céder le pouvoir temporel des souverains pontifes sur la cité.

Période fasciste[modifier | modifier le code]

Une plaque commémorative, ainsi qu'une colonne surmontée d'une Victoire, sont présentes sur le lieu exact de la brèche et, à la sortie de la porte, sur la place qui lui fait face, a été érigé en 1932 le Monumento al Bersagliere, statue imposante de Publio Morbiducci commandée par Benito Mussolini.

Le , l'activiste antifaciste Gino Lucetti jeta à Porta Pia une bombe sur le convoi transportant Mussolini mais sans l'atteindre.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • La Porta Pia est un des lieux de tournages, en 1983, du film Strada Pia[1] (réalisé par Georg Brintrup[2]).
  • Un des premiers films italiens, La Presa di Roma, est dédié à la brèche de la muraille aurélienne voisine de la Porta Pia[3].

Architecture et décorations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mauro Quercioli, Le mura e le porte di Roma, Roma, Newton Compton Editori, 2005
  • Laura G. Cozzi, Le porte di Roma, Franco Spinosi Editore, Roma, 1968

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]