Pietà di Palestrina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la sculpture image illustrant la Renaissance
Cet article est une ébauche concernant la sculpture et la Renaissance.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Pietà di Palestrina
Michelangelo Pietà Palestri.jpg
Artiste
Date
?
Technique
Statue en marbre
Dimensions (H × L)
253 × ? cm
Mouvement
Localisation

La Pietà di Palestrina est une sculpture attribuée à Michel-Ange mesurant 253 cm et qui se trouve actuellement à la Galleria dell'Accademia de Florence à côté de son David.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de l'œuvre provient du fait qu'elle se trouvait à l'origine dans la chapelle funéraire du cardinal Antoine Barberini dans l'église Santa Rosalia à Palestrina.

Doutes sur la paternité[modifier | modifier le code]

Des forts doutes subsistent quant à la paternité de l'œuvre attribuée à Michel-Ange. Contrairement aux autres productions de l'artiste, on ne retrouve aucune trace la mentionnant dans les documents d'époque.

La sculpture a été réalisée à partir d'un bloc de marbre de l'époque impériale romaine (dans un coin sur l'arrière on peut encore voir la décoration à feuille d'acanthe).

La production de cette pièce ferait partie des dernières œuvres du maître aux alentours des années 1550, quand, à Rome, il travaillait pour lui-même sur le thème de la Pietà, pour son propre tombeau, qu'il aurait voulu placer dans la Basilique Sainte-Marie-Majeure de Rome. Bien que divers traits de la physionomie du sujet soient cohérents avec les autres œuvres de Michel-Ange, une disproportion des jambes du Christ par rapport au reste de la réalisation fait penser qu'une telle imperfection ne peut être commise que par un élève anonyme ou un imitateur.[réf. nécessaire][1]

Les Pietà de Michel-Ange[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. les Écrits de Delacroix, analysent l'importance de l'inachevé et de la disproportion dans la notion de beauté, en particulier chez Michel-Ange.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claudio Gamba, Michelangelo scultore, collana « I classici dell'arte », Milano, Rizzoli - Skira, 2005, p. 164 - 165.
  • Ettore Sestieri, La Pietà di Palestrina e la sua attribuzione, en Commentaires, XX, phase 1-2, p. 75-92, 1969.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]