Pokrov (Ukraine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour la ville de Russie, voir Pokrov.
Pokrov
Покров
Blason de Pokrov
Héraldique
Drapeau de Pokrov
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Subdivision Flag of Dnipropetrovsk Oblast.svg Oblast de Dnipropetrovsk
Code postal 53300 — 53390
Indicatif tél. +380 5667
Démographie
Population 41 374 hab. (2013)
Densité 1 591 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 40′ nord, 34° 05′ est
Superficie 2 600 ha = 26,0 km2
Divers
Fondation 1883
Statut Ville depuis 1956
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Dnipropetrovsk

Voir sur la carte administrative de l'Oblast de Dnipropetrovsk
City locator 14.svg
Pokrov

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte administrative d'Ukraine
City locator 14.svg
Pokrov

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte topographique d'Ukraine
City locator 14.svg
Pokrov
Sources
Liste des villes d'Ukraine

Pokrov (en ukrainien : Покров) est une ville minière de l'oblast de Dnipropetrovsk, en Ukraine. Sa population s'élevait à 41 374 habitants en 2013.

Jusqu'au 2 avril 2016, la ville s'appelait Ordjonikidze (en ukrainien : Орджонікідзе)[1], du nom du bolchévique Grigory Ordjonikidze.

Géographie[modifier | modifier le code]

Pokrov est située dans une zone de steppe, sur la rive gauche de la rivière Bazavlouk (Базавлук), à son point de confluent avec la Solona (Солона) et la Kam'ianka (Кам'янка). Elle se trouve à 25 km au nord-ouest de Nikopol, à 63 km au sud-est de Kryvyï Rih, à 110 km au sud-ouest de Dnipropetrovsk et à 406 km au sud de Kiev[2].

Après le village de Krasne (en ukrainien : Красне ; en russe : Красное, Krasnoïe) à 1 km en aval, la Bazavlouk se jette au bout de 3,5 km dans le réservoir de Kakhovka, qui noie sur 240 km la vallée du Dniepr en aval de Zaporijjia. En amont, sur la rive opposée de la rivière Solona, se trouve le village de Cholokhove (en ukrainien : Шолохове ; en russe : Шолохово, Cholokhovo).

Administration[modifier | modifier le code]

La municipalité de Pokrov (en ukrainien : Покровська міська рада, Pokrovs'ka mis'ka rada), comprend la ville de Pokrov ainsi que deux communes urbaines : Hirnytske et Tchortomlyk. Sa population s'élevait à 43 121 habitants en 2013.

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Sur le territoire de Pokrov se trouve le kourgane royal scythe du IVe siècle av. J.-C. dit Tovsta Mohyla (en ukrainien : Товста Могила, « la grosse tombe » ; en russe : Толстая Могила, Tolstaïa Moguila).

Série philatélique (2013) : le pectoral

Le 21 juin 1971, parmi de nombreux objets gréco-scythes, l'archéologue ukrainien Boris N. Mozolevs'ky, de l'Université d'État de Donetsk, découvre dans une de ses deux chambres funéraires un collier, ou pectoral en or émaillé pesant 1 140 g et mesurant 30 cm de diamètre, coulé puis soudé à partir d'un modèle en cire. Il pense que celui-ci a été fabriqué par les bijoutiers grecs au service de nobles scythes.

Trois parties supérieure, médiane et inférieure y représentent des scènes du ciel, de la terre et du monde souterrain, représentant la division du monde caractéristique des Indo-Iraniens. Selon les interprétations, les scènes y sont tirées de la vie quotidienne, ou se rapportent au mythe de la Toison d'or. Après avoir été au Musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg, le pectoral est conservé au Musée des trésors historiques de l'Ukraine à Kiev[3].

Une copie en est exposée au Carré Nord de la place du Théâtre à Donetsk, associée à un casque et une coiffe dans une « Allée des Scythes », composée par les sculpteurs Youri Baldine et Vladimir Kiselev[4].

Une autre reproduction est aussi décernée aux professionnels du spectacle à titre de récompense, comme un César, Oscar ou Molière ukrainien[5]

Le boulevard Chevtchenko

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans la vallée du Dniepr, aujourd'hui noyée par le lac artificiel de Kakhovka, passait la fameuse route des Vikings aux Grecs, traversant la Rous ukrainienne.

Le territoire de Pokrov a été le lieu d'implantation de deux sitch des Zaporogues au XVIIe siècle, celle de "Bazavlout" et celle de "Tchortomlyt" La tombe du héros national ukrainien Ivan Sirko (Іван Сірко), menacée par les eaux du lac de Kakhovka, a été déplacée de son site original vers un mausolée sur un kourgane proche du village de Kapoulivka (Капулівка).

L'agglomération est née comme un village minier du nom de Prytchypylivtsi (Причипилівці, aujourd'hui Hirnytske—Гірницьке). L'ingénieur géologue Valérian Domher (Валеріан Домгер) avait en 1883 découvert de riches gisements de manganèse dans le bassin de la Solona, et l'exploitation souterraine a commencé en 1886. À partir de 1952 commence l'exploitation à ciel ouvert et c'est en 1956 qu'a été inaugurée la remise en état des sites abandonnés.

C'est aussi en 1956 qu'est officiellement née la municipalité de Pokrov, de la fusion des cités ouvrières qui s'étaient développées autour des mines de manganèse. Il y a huit autres Pokrov en Ukraine.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[6] :

Évolution démographique
1939* 1959* 1970* 1979* 1989*
9 385 17 523 38 381 39 037 45 806
2001* 2010 2011 2012 2013
44 834 42 061 41 894 41 645 41 374

Économie[modifier | modifier le code]

Les principales entreprises de Pokrov sont :

  • OGOK ou Ordjonikidzevski gorno-obogatitelny kombinat (en russe : Орджоникидзевский горно-обогатительный комбинат) : combinat d'extraction et d'enrichissement de minerai d'Ordjonikidze. Il produit 70 pour cent du manganèse extrait en Ukraine et approvisionne l'usine de ferro-alliages de Nikopol. Il emploie 5 290 salariés en 2009[7].
  • ORRZ ou Ordjonikidzevski roudoremontny zavod (en russe : Орджоникидзевский рудоремонтный завод) : fabrique de l'équipement minier depuis 1964[8].
  • Procter & Gamble : fabrique de la lessive en poudre de marques Gala et Dax[9].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • С. Кравченко, "кифское золото", Наука и жизнь, № 9. — 1971. — pp. 10–12 (ru)
  • Николай Славинский. "Пектораль", Вече, ° 3, 2006 (ru)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]