Pigier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pigier (homonymie).
Pigier
Devise « L'Esprit Métier »
Informations
Fondation 1850
Type École Technique Privé
Localisation
Ville
Pays France
Chiffres clés
Étudiants 10 000 étudiants (scolaire et alternance)
Divers
Site web pigier.com

Le groupe Pigier constitue un des plus anciens réseaux d’écoles privées en France. Il est fondé en 1850 par Gervais Pigier. Sa création correspond à l’initiative d’un chef d’entreprise qui, face à d’importantes difficultés de recrutement, décida de créer ses propres écoles afin de former des salariés qualifiés dans les domaines de la comptabilité, de la vente et du secrétariat. Cette volonté de répondre aux besoins du marché de l’emploi et de former des jeunes aux métiers transversaux des PME-PMI reste la pierre angulaire du dispositif de formation des écoles Pigier quelque 170 années plus tard[1].

Historique[modifier | modifier le code]

  • 1850 : Gervais Pigier, chef comptable, crée un cabinet comptable à Paris et y met en pratique le système de comptabilité « en partie double », qu’il a inventé. Faute de trouver des employés compétents, il ouvre « l’École pratique de commerce et de comptabilité[2] » ou l’on apprend par la pratique et où la priorité est déjà d’acquérir un métier. C’est donc la première école professionnelle. Au sein de l’école se trouve un « bureau commercial » où les élèves se forment en effectuant des transactions réelles, munis de pièces comptables, ils exécutent les diverses opérations de vendeur, facturier, expéditionnaire, teneur de livres, etc. et accèdent aux métiers d’employé de bureau, de vendeur, de comptable…
  • L'école est fermée de 1870 à 1875. « La guerre avec l'Allemagne et le décès du fondateur amenèrent la fermeture de l'école en 1870; l'établissement ne fut rouvert qu'en 1875 par monsieur Pigier fils[3]... »
  • 1877 : création des cours par correspondance.
  • 1880 : Pigier utilise le phonographe pour l’enseignement des langues étrangères.
  • 1890 : Émile Pigier, son fils, qui a repris l’entreprise et la dirigera jusqu’à sa mort en 1938, ouvre une école de filles, qui enseignera la couture et le secrétariat (dactylographie, puis sténographie, télégraphie et enfin téléphonie sont les matières principales conduisant au métier de secrétaire). C’est donc la première école professionnelle de filles.
  • 1904 : constitution de la société anonyme Pigier.
  • 1906 : cinq établissements à Paris accueillent plus de 2 500 élèves. Premier contrat de concession établi pour la ville de Nantes.
  • 1911 : premier contrat de concession pour une ville à l’étranger : en l’occurrence, Alexandrie en Égypte.
  • 1913 : Pigier a 16 écoles en France et 6 à l’étranger.
  • 1928 : première école à Casablanca au Maroc.
  • 1929 : la loi Astier établit une charte de l’enseignement technique et institue le CAP. Pigier prépare donc ses élèves à ce nouveau diplôme professionnel.
  • 1931 : plus de 100 écoles portent le nom de Pigier.
  • 1955 : diffusion en exclusivité de la « Speedwriting », méthode d’écriture abrégée.
  • 1956 : création de Pigier Côte d'Ivoire à Abidjan.
  • 1970 : Pigier est le premier à mettre en place un BTS de secrétariat et de comptabilité.
  • 1972 : création de l’activité de formation professionnelle continue en direction des entreprises dans les domaines tertiaires.
  • 1981 : diffusion de « Studial », apprentissage du clavier par ordinateur dédié.
  • 1983 : les contrats de concessions se transforment en contrats de franchise.
  • 1984 : création des contrats de qualification : Pigier met en place des cursus de formation en alternance dans toutes ses filières.
  • 1987 : création de l’activité Pigier Coiffure et Esthétique.
  • 2004 : développement des portails et des sites pédagogiques de travail collaboratif.
  • 2007 : réouverture d’une école Pigier à Alger (après 45 ans d’absence) puis à Tizi Ouzou[4].
  • 2009 : création de la Collection annuelle de Pigier Création-L’Oréal Professionnel by Jean-Marie Contréras
  • 2010 : ouverture d'une École de Formation Pratique aux Métiers agréée par l'État algérien: L'EFPM PIGIER à Oran.
  • 2011 : obtention du Titre certifié de niveau IV "Secrétaire Médicale", inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles, JO du 25 Novembre 2011
  • 2013 : changement de statut pour Pigier. Les Écoles d'Alger et d'Oran continuent d'assurer les différentes formations sous l'appellation : EFPM SPA ALGER et EFPM SPA ORAN
  • 2014 : obtention des Titres certifiés de niveau II " Gestionnaire des Ressources Humaines" et Consultant en Recrutement et Travail Temporaire, inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles, JO du 9 Août 2014
  • 2015 : obtention des Titres certifiés de niveau II " Responsable du Développement Commercial et Responsable de Communication et Développement Web, inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles, JO du 25 Juillet 2015
  • 2016 : lancement du Programme Grande Ecole Pigier : Bachelor en Management d'Entreprise et MBA Dirigeant Manager d'Entreprise

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.digischool.fr/etablissement/pigier-enseignement-technique-superieur-1141.php
  2. Nadine Méouchy, Peter Sluglett, The British and French Mandates in Comparative Perspectives/Les Mandats français et anglais Dans Une Perspective, p. 544, éd. Brill, ISBN 9004133135
  3. L'Enseignement technique en France: étude publiée à l'occasion de l'exposition de 1900, vol. 5 de L'Enseignement technique en France, p.359, Ministère du commerce, éd. Imprimerie Nationale, 1900
  4. L'Expression (Algérie), Ali Titouch, 5 novembre 2006, Pigier s’installe en Algérie

Lien externe[modifier | modifier le code]