Pierre Martel (1923-2001)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre Martel.
Pierre Martel
Naissance
Revest-du-Bion
Décès
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture française
Mouvement Alpes de Lumière

Pierre Martel (1923-2001) est un ecclésiastique, chercheur et écrivain. Fondateur en 1953 de l'association Alpes de Lumière, il exerça ses fonctions ecclésiastiques, jusqu'en 1969, dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né au Revest-du-Bion, à la ferme du Haut-Labouret, le , il fut pensionnaire dans une école privée à Banon de 1929 à 1933, puis poursuivit ses études à Marseille à partir d'octobre 1933 dans un pensionnat privé à Saint-Tronc. Atteint de tuberculose, il dut être hospitalisé en janvier 1940, puis envoyé, à l'automne de la même année, au sanatorium du Plateau d'Assy. En voie de guérison, en décembre 1942, il entra au sanatorium d'Hauteville, puis en janvier 1943 dans une maison de repos. Durant toute cette période, il s'ouvrit aux valeurs du catholicisme social. En contact avec les Dominicains, il entra au grand séminaire de Toulouse, en octobre 1943. Puis, pour ne pas s'éloigner de son pays natal, il gagna, en octobre 1945, le grand séminaire de Digne, où il devint professeur à la rentrée suivante[1]. Ordonné le , il fut nommé curé de Simiane-la-Rotonde au mois d'octobre. Ce fut là qu'il fonda, en mai 1953, l'association Alpes de Lumière. Nommé responsable de la paroisse de Mane, en octobre 1955, il y resta jusqu'en 1962. Assailli de doutes, il se retira cette année-là à la Bonnechère, à Saint-Michel-l'Observatoire. En 1969, il abandonna officiellement son statut d'ecclésiastique et publia La Foi Sauvage[1].

De son mariage avec Claude Andrieu, ethnolinguiste, il eut trois fils, Fabien, François et Mayeul. Il prit officiellement sa retraite en 1982 et décéda le [1].

Pierre Martel est à l'origine du grand mouvement d'étude des constructions en pierre sèche provençales conduit dans les années 1960 sous l'égide de l'association Alpes de Lumière. On doit à ce descendant d'un authentique bâtisseur à pierre sèche (Auguste Martin, de Banon), la remise en question des affabulations de certains érudits et la première construction expérimentale d'un « cabanon pointu » au début des années 1970[2]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Oppedette, le site, l’histoire, l’exemple, Alpes de Lumière, n°28, avril-juin 1963.
  • XVI récits du Moine de Lure, Alpes de Lumière, n°35, 1966.
  • Val de Sault et Pays d’Albion III : l’art des paysans, Alpes de Lumière, n°38), 1966.
  • Vacances utiles en Haute-Provence, Alpes de Lumière, n°39, 1966.
  • Les pigeonniers II : pigeonniers de Haute-Provence. Directoire pour l’enquête et l’action, Alpes de Lumière, n°43, 1967.
  • Val de Sault et Pays d’Albion IV : l’histoire des forêts, Alpes de Lumière, n°45, 1968.
  • Les églises rupestres : Saint-Pons-de-Valbelle, Saint-Michel-de-la-Nesque, Saint-Eucher-de-Beaumont, Alpes de Lumière, n°46, 1969.
  • Les sentiers en pays de Forcalquier, Alpes de Lumière, n°47/48, 1969.
  • Environnement et concertation en Haute-Provence. Expériences significatives, Alpes de Lumière, n°50, 1971.
  • Reprise. Retour du désert, Alpes de Lumière, n°52, 1974.
  • Le seigle et la ronce, Alpes de Lumière, n°63, 1978.
  • L'invention rurale. Patrimoine rural et société de non-gaspillage en Haute-Provence 1. L’économie de la nature, Alpes de Lumière, n°69/70, 1980, 2e éd. 2000.
  • Associations et environnement en Haute-Provence, Alpes de Lumière, n°74/75, 1981.
  • La terre et le sacré. Les protections religieuses en Haute-Provence (1850-1950 ), Alpes de Lumière, n°84, 1983.
  • Les blés de l’été 1. L’été des paysans en Haute-Provence, Alpes de Lumière, n°79/80, 1983.
  • Les blés de l’été 2. Les moissons en Haute-Provence, Alpes de Lumière, n°82/83, 1983.
  • L'histoire complexe d'un simple cabanon. Témoignage de Pierre Martel sur le cabanon pointu de la Bonnechère, in Les Alpes de Lumière, No 89-90, 1er et 2e trim. 1985, pp. 61-88.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guy Barruol, André de Réparaz et Jean-Yves Royer, La montagne de Lure, encyclopédie d'une montagne en Haute-Provence, collectif sous la direction de Guy Barruol, Éd. Les Alpes de Lumière, juin 2004. (ISBN 2906162701)Voir aussi
  • Karine-Larissa Basset, Pierre Martel et le mouvement Alpes de lumière. L'invention d'un territoire (1953-2003), La Tour d'Aigues, Éditions de l'Aube, , 255 p. (ISBN 978-2-7526-0586-3)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]