Pierre Caze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pierre Caze (Bordeaux, - ) est un auteur et littérateur français, premier sous-préfet de Bergerac sous l'Empire. Il demeure essentiellement connu pour sa thèse « bâtardisante » relative à Jeanne d'Arc, qu'il présente comme une prétendue princesse de sang royal.

La thèse « bâtardisante » de Jeanne d'Arc[modifier | modifier le code]

En 1802 Caze écrit une pièce de théâtre en cinq actes, La Mort de Jeanne d'Arc, qu'il tente de faire monter sans succès à la Comédie-Française[1]. La tragédie présente Jeanne comme la fille adultérine d'Isabeau de Bavière et de Louis d'Orléans, frère du roi Charles VI. L'auteur soutient donc que Jeanne d'Arc aurait été la demi-sœur de Charles VII.

Sans doute en réponse à deux critiques de sa thèse, Pierre Caze développe son argumentation en 1819 dans La Vérité sur Jeanne d’Arc ou Éclaircissements sur son origine en établissant un lien entre Jeanne d'Arc et Jeanne des Armoises.

Cette thèse est adoptée trois ans plus tard par la romancière Augustine Gottis dans Jeanne d'Arc, ou l'Héroïne française[2],[3].

Ce thème est par la suite repris au XXe siècle par Jean Jacoby en 1932, puis Pesme en 1960, enfin récemment par le journaliste Marcel Gay et Roger Senzig en 2007.

Les historiens médiévistes spécialistes de Jeanne d'Arc, tels Colette Beaune[4], Philippe Contamine[5] et Olivier Bouzy[6], contestent cette théorie qui ne s'appuie sur aucune archive.

Liste des œuvres[modifier | modifier le code]

  • Comparaison des Constitutions de la Grande-Bretagne et de la France, 1792
  • Supplément aux "Considérations" du Mallet Du Pan sur la révolution, 1794
  • Essai sur la décomposition de la pensée, 1804
  • La mort de Jeanne d'Arc, ou la Pucelle d'Orléans, tragédie en cinq actes et en vers, 1805
  • La Vérité sur Jeanne d'Arc, ou Éclaircissemens [sic] sur son origine, 1819
  • Essai de philosophie religieuse sur les monumens [sic] astronomiques des Anciens, et sur la concordance intime du zodiaque avec la théologie sacrée, 1829
  • Essai de philosophie religieuse sur l'état social et politique de la France, 1830
  • Essai de philosophie religieuse sur la superstition, 1831
  • Esquisses d'un système de versification assujetti, quoique libre, à un rhythme [sic] déterminé, 1842
  • Les Captifs de Babylone (cinquième essai de philosophie religieuse), 1845

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prismes hebdo : 1 Jeanne d’Arc : la légende contestée ; publié le 2 mars 2007 [1]
  2. Augustine Gottis, Jeanne d'Arc, ou l'Héroïne française (4 vol.), Paris, Arthus Bertrand, (notice BnF no FRBNF30525756). Voir en particulier la préface, vol. 1, p. I-XII [lire en ligne].
  3. Pierre Lanéry d'Arc, Le Livre d'or de Jeanne d'Arc : bibliographie raisonnée et analytique des ouvrages relatifs à Jeanne d'Arc, catalogue méthodique, descriptif et critique des principales études historiques, littéraires et artistiques, consacrées à la Pucelle d'Orléans, depuis le XVe siècle jusqu'à nos jours, Paris, Librairie Techener, Henri Leclerc et Cornuau, (lire en ligne), p. 199, no 309; Pascal-Raphaël Ambrogi et Dominique Le Tourneau, Dictionnaire encyclopédique de Jeanne d'Arc, Desclée De Brouwer, (ISBN 978-2-220-08605-7), notices Augustine Gottis et Pierre Caze. La notice d'Ambrogi et Le Tourneau sur Augustine Gottis recopie pour l'essentiel Lanéry d'Arc.
  4. Colette Beaune, Jeanne d'Arc, vérités et légendes, Perrin, 2008, p. 46.
  5. Proche et lointaine: Jeanne d'Arc. Communication de Philippe Contamine prononcée en séance publique devant l’Académie des sciences morales et politiques le lundi 23 juin 2003 [2]
  6. « Le livre de Marcel Gay, l’affaire Jeanne d'Arc », in Bulletin des Amis du Centre Jeanne d’Arc, n° 28, 2004 (2008), p. 17-41 ; « Des "révélations" sur Jeanne d'Arc ? ce qu’en disent les historiens », in Religions et Histoire, 25, mars-avril 2009, p. 58.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Marot, « La genèse d'un roman : Pierre Caze inventeur de la « bâtardise » de Jeanne d'Arc », dans Jeanne d'Arc. Une époque, un rayonnement : colloque d'histoire médiévale, Orléans, octobre 1979, Paris, Éditions du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), , 301-[4] p. (ISBN 2-222-03048-X, présentation en ligne), p. 276.
  • Pierre Marot, Hommage à Pierre Marot, membre de l'Institut, directeur honoraire de l'École nationale des chartes : à l'occasion de sa promotion au grade de Commandeur de la Légion d'Honneur, Paris, École des Chartes, , 217 p. (ISBN 2-900791-00-6), « La genèse d'un roman : Pierre Caze, inventeur de la « bâtardise » de Jeanne d'Arc, fille du duc Louis d'Orléans et d'Isabeau de Bavière », p. 33-70.

Liens externes[modifier | modifier le code]