Pierre-Luc Séguillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pierre-Luc Séguillon, parfois surnommé par ses initiales PLS, né le à Nancy et mort le à Paris, est un journaliste de presse écrite, de radio et de télévision français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre-Luc Séguillon est né le à Nancy[1]. Il est titulaire d'une licence d’arabe (Institut français de Damas – Faculté des lettres de Lyon) et d'une licence de philosophie et de théologie (Collège supérieur de théologie d'Éveux - Rhône). Il est également diplômé de l’Institut des lettres orientales (université Saint-Joseph de Beyrouth)[1].

En 1967, à Lyon, il participe à un renvoi collectif de papiers militaires[2] pour protester contre la force de frappe nucléaire. Le Groupe lyonnais de soutien aux « renvoyeurs » de livret militaire devient rapidement le Groupe d'action et de résistance à la militarisation (Garm).

De 1970 à 1983, il est reporter, rédacteur en chef adjoint, puis rédacteur en chef de l’hebdomadaire Témoignage chrétien[1]. Militant socialiste, il a siégé au collectif de politique étrangère du Parti socialiste entre 1980 et 1983.[réf. souhaitée] De à , il est le secrétaire national du Mouvement de la paix et vice-président du Conseil mondial de la paix[3]. En 1983, il est le directeur de la revue L'Enjeu.[réf. souhaitée]

En 1983, il rejoint TF1 pour diriger le service politique[4]. En 1984[réf. souhaitée], il anime l’émission hebdomadaire Midi presse. De 1985 à 1987[réf. souhaitée], il coanime avec Anne Sinclair l’émission Questions à domicile.

En 1987, il rejoint La Cinq pour y devenir éditorialiste et chef du service politique[5]. Jusqu'à la disparition de la chaîne en 1992, il anime plusieurs émissions dont la mensuelle La preuve par Cinq[6],[7] du [8] au [9]. Le magazine bimensuel Aparté[10] du [11] au [12]. Et l'hebdomadaire A tort et à raison[13] du [14] au [15]. Parallèlement, de 1996 à 1997[réf. souhaitée], il anime l'émission hebdomadaire Regarde le monde sur Canal J. De 1993 à 1994[réf. souhaitée], il est éditorialiste politique quotidien sur la radio BFM et animateur de l'émission culturelle hebdomadaire Sortie de Secours sur Paris Première.

En 1994, il participe à la création de LCI, la chaîne d'information en continu du groupe TF1. Jusqu'en 2008, il est éditorialiste politique, animateur de débats et d’entretiens politiques. À partir de , il participe à l'émission d'interview politique dominicale Le Grand Jury avec RTL[16]. Parallèlement, de 1996 à 2002[réf. souhaitée], il préside le conseil de surveillance de l'hebdomadaire Témoignage chrétien. De 2003 à 2006[réf. souhaitée], il anime l'émission mensuelle J’ai aimé un cheval sur Équidia. À partir de 2004[réf. souhaitée], il assure une chronique politique mensuelle dans la revue L'essentiel des Relations internationales. À partir de 2008[réf. souhaitée], il anime l'émission littéraire mensuelle L'Esprit des Lettres sur la chaîne de télévision catholique KTO.

Fin , il quitte LCI, précisant que la chaîne a décidé de ne pas renouveler son contrat[17]. En 2009, il devient éditorialiste politique sur i>Télé[18].

Il meurt d'un cancer du poumon le [19]. Il est enterré dans le cimetière de la commune de Tincey-et-Pontrebeau (Haute-Saône).

Pierre Luc Séguillon était marié à Sylvie Séguillon, née Schreyer, fille de Jacques Schreyer, poète, et d'Anne Malard Schreyer, artiste peintre. Ensemble, ils ont eu quatre enfants : Gaël, Erwan, Audren et Solenn.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Mort du journaliste politique Pierre-Luc Séguillon », sur Gala, .
  2. Collectif, « Ils renvoient leur livret militaire. Pourquoi ? », Cahiers de la Réconciliation,‎
  3. (fr) Bureau national du Mouvement de la Paix, « Pierre-Luc Séguillon, hommage à un ancien dirigeant du Mouvement de la Paix », sur mvtpaix.org,
  4. (fr) « Le journaliste Pierre-Luc Séguillon est mort », sur Le Monde.fr,
  5. (fr) « Décès du journaliste Pierre-Luc Séguillon », sur RTL,
  6. « La 5 se lance le 14 septembre dans l'information: Les militants seront déçus... », sur lemonde.frL'émission politique _ " La preuve par 5 " _ sera mensuelle et animée par Pierre-Luc Séguillon. Une heure trente d'antenne en direct et en public. Un show très personnalisé, avec un décor surprenant, des reportages et l'utilisation de sondages.
  7. « Après le départ des stars et la déprogrammation des magazines politiques La 5 adopte un profil bas », sur lemonde.fr" La preuve par 5 ", l'émission politique mensuelle de Pierre-Luc Séguillon, est tout simplement supprimée
  8. « La 5 14/09/1987 20:30:00 01:30:00 La preuve par cinq », sur inatheque.ina.fr
  9. « La 5 04/01/1988 20:30:00 Lionel Jospin La preuve par cinq », sur inatheque.ina.fr
  10. « Après le départ des stars et la déprogrammation des magazines politiques La 5 adopte un profil bas », sur lemonde.frPierre-Luc Séguillon l'a voulu ainsi. Avec le réalisateur, Alexandre Tarta, il a construit le cadre d'" Aparté ", l'un des nombreux magazines de rentrée de la 5, " comme une épure ".
  11. « La 5 11/09/1989 23:30:00 00:28:19 Aparté : émission du 11 septembre 1989 - invité Edouard Balladur Aparté », sur inatheque.ina.fr
  12. « La 5 17/12/1990 23:25:00 00:30:00 Aparté : émission du 17 décembre 1990 - Interview Valery Giscard d'Estaing », sur inatheque.ina.fr
  13. « Après le départ des stars et la déprogrammation des magazines politiques La 5 adopte un profil bas », sur lemonde.frAprès " A tort et à raison ", de Pierre-Luc Séguillon, " La Ligne de chance ", " A boulets rouges ", de Denise Bombardier, d'autres émissions trop " floues et sans vrai concept ", comme " Conséquences ", de Stéphane Paoli, sont en revanche impitoyablement châtiées.
  14. « La 5 06/04/1991 22:20:00 01:40:00 A tort et à raison », sur inatheque.ina.fr
  15. « La 5 08/06/1991 22:35:00 01:15:00 A tort et à raison : les police privées », sur inatheque.ina.fr
  16. (fr) Pierre-Luc Seguillon, « Suite et fin... », sur blog-pl-seguillon.lci.fr,
  17. (fr) « La direction de LCI va se séparer de Pierre Luc Séguillon », sur JeanMarcMorandini.com,
  18. (fr) Laure Bretton, « Mort du journaliste politique Pierre-Luc Séguillon », sur L'Express,
  19. (fr) « Décès de Pierre-Luc Séguillon », sur LCI,

Liens externes[modifier | modifier le code]