Pic de Nore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nore (homonymie).
Pic de Nore
Vue du pic de Nore enneigé.
Vue du pic de Nore enneigé.
Géographie
Altitude 1 211 m
Massif Montagne Noire (Massif central)
Coordonnées 43° 25′ 28″ nord, 2° 27′ 46″ est
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Ascension
Voie la plus facile Route
Géologie
Roches Gneiss

Géolocalisation sur la carte : Aude

(Voir situation sur carte : Aude)
Pic de Nore

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pic de Nore

Le pic de Nore est un sommet français situé dans la montagne Noire, près de la frontière des départements de l'Aude et du Tarn, à proximité du parc naturel régional du Haut-Languedoc et culminant à 1 211 m d'altitude.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le versant méridional est situé dans le département de l'Aude et le piémont du versant septentrional dans le département du Tarn.

Le sommet culminant à 1 211 m d'altitude est situé sur le département de l'Aude. Il est le point culminant de la montagne Noire.

Les rivières de l'Arnette, et de la Clamoux prennent leur source sur ses pentes.

L'émetteur du pic de Nore, d'une hauteur 102 mètres, est construit au sommet du pic. Il diffuse :

  • FM : quatre émetteurs de 79 kW PAR ;
  • TV analogique : un émetteur VHF de 100 kW PAR / deux émetteurs UHF de 56 kW PAR / trois émetteurs UHF de 160 kW PAR / un émetteur UHF de 205 kW PAR ;
  • TV numérique : cinq émetteurs UHF de 50 kW PAR.

Les conditions climatiques sont rudes malgré la faible altitude. Les forêts de conifères s'arrêtent à un peu moins de 100 mètres du sommet pour laisser place à une végétation plus ou moins rase faite de landes à bruyères. Ce sommet est parfois surnommé le « petit Ventoux »[1] en raison de son exposition à un vent fort[1] et de son émetteur de télévision. Lorsque les conditions sont optimales, le panorama qui s'ouvre est très vaste : chaîne des Pyrénées du sud-ouest au sud-est (Canigou), sillon audois avec l'autoroute A61, mer Méditerranée, Corbières, Haut-Languedoc, Monts de Lacaune, plaine toulousaine, etc.

Cyclisme[modifier | modifier le code]

Pic de Nore
Image illustrative de l'article Pic de Nore
Vue depuis la plaine
Altitude 1 211 m
Massif Montagne Noire
Coordonnées 43° 25′ 27″ nord, 2° 27′ 46″ est
Pays Drapeau de la France France
Vallée Vallée de la Clamoux
(nord)
Vallée de l'Arnette
(sud-ouest)
Ascension depuis Mazamet Pradelles-Cabardès
Déclivité moy. 5,7 % 5,2 %
Kilométrage 17 km 17,5 km
Accès D 87 D 87

Dans les années 1990, ce pic est le juge de paix du Critérium international[2].

Il est souvent le théâtre depuis 2002 de l'arrivée de la cyclosportive « La Jalabert » et de deux montées chronométrées depuis Mazamet et Villegly (neutralisé jusqu'à Cabrespine). La cyclosportive La Laurent Jalabert l'emprunte sur son versant sud pour le final de l'étape. Il est pour la première fois au programme du Tour de France pour l'édition 2018 (15e étape)[2].

Sur le versant sud, la montée par Villeneuve-Minervois est longue de 23,8 km à 4,25 % de moyenne en prenant pour point de départ la place de la Grande Fontaine (198 m) au bout de la promenade des Fossés, où on s'engage sur la route D112. L'ascension commence par près de 6,5 km de faux-plat montant jusqu'à Cabrespine (302 m) où les pourcentages deviennent plus importants. Au carrefour (821 m)[3] à Pradelles-Cabardès, on quitte la D112 pour la D87 avec 6 km à 6,5 % pour terminer. Le record de la montée appartient à Michel Ambrosini[4] en 40 min 52 s (25,69 km/h) en démarrant à Cabrespine.

La montée par Mazamet via Le Triby est longue de 17 km à 5,5 % de pente moyenne sur un profil irrégulier[5]. Elle débute au carrefour (268 m) entre la D118 et la D54 à Mazamet par 4,6 km à 3,3 % sur une route marquée par d'anciennes usines de délainage, jusqu'à un petit carrefour (420 m) vers le lieu-dit Rieussoule[6]. Cependant, pour les cyclistes descendant de Pradelles-Cabardès sur la route D54, l'ascension est réduite à 12,4 km à 6,3 %[1], commençant à cet embranchement juste avant d'arriver à Hautpoul, où on quitte la route D54 pour suivre la route D87 en direction du hameau de Les Yèz. L'ascension s'effectue désormais en forêt donc souvent à l'ombre[1] mais avec un revêtement parfois médiocre. Les pourcentages oscillent fréquemment entre 6 et 8 % jusqu'au hameau de Les Yès (722 m, km 8,7) où la pente s'atténue[1]. Mais le répit est de courte durée puisque le kilomètre qui précède le refuge du Triby (955 m[7], km 11,7) frôle les 10 % de moyenne[1]. Les deux kilomètres suivants approchent 6,5 % de déclivité avant que les ultimes kilomètres ne deviennent de plus en plus roulants, avec toutefois un dernier kilomètre exposé au vent puisqu'on est sorti de la forêt du Triby[1].

La montée par Mazamet via Pradelles-Cabardès représente 24,2 km à 3,9 % de moyenne. Les 6 derniers kilomètres de l'ascension sont communs avec le versant de la montée par Cabrespine. Le record de la montée appartient à Guillaume De Almeida en 52 min 23 s (28,64 km/h)[8].

La montée par le versant du Mas-Cabardès, plus courte, est longue de 15,1 km km à 6,05 % de moyenne, partant du carrefour (295 m)[9] entre les routes D9 et D101 ; elle présente des passages très difficiles supérieurs à 13 %[1]. Elle se termine par le même tronçon commun avec le versant de Cabrespine puisqu'elle passe par Pradelles-Cabardès.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h « Pic de Nore. Le petit Ventoux vaut le coup », Le Cycle no 471, mai 2016, p. 76-77.
  2. a et b « Revoir la vidéo de présentation du parcours du Tour de France 2018 », sur france3-regions.francetvinfo.fr, .
  3. Pradelles-Cabardès sur Géoportail (consulté le 9 mars 2017).
  4. Le Tarn Libre, le Journal du Tarn - Records Michel Ambrosini
  5. voir Profil versant Mazamet (le Triby)
  6. Rieussoule sur Géoportail (consulté le 9 mars 2017).
  7. Refuge du Triby sur Géoportail (consulté le 9 mars 2017).
  8. Le record de l'ascension de Nore battu, site de La Dépêche du Midi
  9. Mas-Cabardès sur Géoportail (consulté le 9 mars 2017).

Sur les autres projets Wikimedia :