Pauvre Boris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pauvre Boris

Chanson de Jean Ferrat
extrait de l'album Maria
Sortie 1967
Durée 3:25
Genre chanson française
Label Barclay

Pistes de Maria

Pauvre Boris est une chanson de l'auteur-compositeur-interprète Jean Ferrat, parue en 1967, sur l'album Maria (dont elle est le dixième et dernier titre).

Jean Ferrat l’enregistre, à Paris, dans la période du 27 au 30 décembre 1966, au studio Barclay. La chanson est un hommage à Boris Vian auteur du titre Le Déserteur particulièrement évoqué par Jean Ferrat.

Histoire[modifier | modifier le code]

«  Tu vois rien n’a vraiment changé 

Depuis que tu nous as quittés »

Jean Ferrat termine chacun des couplets de sa chanson par « Pauvre Boris », ce réputé pessimiste. Boris Vian fut lui-même très controversé à son époque. Auteur de la chanson Le déserteur, doté d’un texte profondément anti-militariste et sorti en février 1954 (à la fin de la guerre d’Indochine - 1946 / 1954 - et avant la guerre d’Algérie - 1954 / 1962), et immédiatement censuré...

Ferrat évoque cette censure et raille le fait qu'alors, en 1966, le chanteur Richard Anthony connait un grand succès avec la reprise de la chanson de Vian[1] :

«  L’autre jour on a bien ri

Il paraît que « Le déserteur »

Est un des grands succès de l’heure

Quand c’est chanté par Anthony

Voilà quinze ans qu’en Indochine

La France se déshonorait

Et l’on te traitait de vermine

De dire que tu n’irais jamais

Si tu les vois sur leurs guitares

Ajuster tes petits couplets

Avec quinze années de retard

Ce que tu dois en rigoler

Pauvre Boris »

(Texte Jean Ferrat, extraits)


Jean Ferrat rappelle que l’artiste fut un incompris de son vivant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.encyclopedisque.fr/disque/58540.html / consulté le 11 février 2017.