Paul Lapie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Paul Lapie
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Paul Lapie, né à Montmort le et mort le , était un maître de conférences à l'Université de Rennes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Lapie entre dans la haute administration de l’Instruction publique en tant que recteur de l’Académie de Toulouse, directeur de l'enseignement primaire, enfin recteur de l’Académie de Paris.

En 1925, il s'occupe de la réforme du brevet élémentaire, du brevet supérieur et de la réorganisation des Écoles Normales[1].

Il s'engage pour une école laïque[2]. Il s'implique dans le projet de coopération scolaire proposé par Barthélemy Profit[2] dont, selon lui, l'objectif est « de doter l’école d’un matériel adapté aux nouvelles méthodes pédagogiques, en un mot pour la faire vivre et progresser[3] ».

Philosophe et sociologue, il collabore avec Durkheim à L’Année sociologique[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les civilisations tunisiennes : Musulmans, Israélites, Européens, 304 p., Paris, F. Alcan, 1898.
  • De justitia apud Aristotelem, Paris, F. Alcan, 1902, 75 p.
  • La femme dans la famille, Paris, O. Doin, 1908, 4-334 p.
  • La justice par l'État, étude de morale sociale, coll. « Bibliothèque de philosophie contemporaine », Paris, F. Alcan, 1899, 215 p.
  • Lectures morales, extraites des auteurs anciens et modernes et précédées d'entretiens moraux, publiées conformément aux programmes officiels du 31 mai 1902, « Classes de quatrième et de troisième A et B », Paris, Hachette, 1903, VI-600 p.
  • Logique de la volonté, coll. « Bibliothèque de philosophie contemporaine », Paris, F. Alcan, 1902, 400 p.
  • Morale et pédagogie, Paris, F. Alcan, 1927, XXIII-238 p.
  • Morale et science [1ère série], conférences faites à la Sorbonne, Paris, F. Nathan, 1923, 222 p.
  • Pédagogie française, Paris, F. Alcan, 1920, 216 p.
  • Pour la raison, Paris, F. Rieder et Cie, nouvelle édition 1921, III-I-178 p.
  • L'École et les écoliers, Paris, F. Alcan, 1923, IV-187 p.
  • L'Instituteur et la guerre, Paris, H. Didier, 1915, 76 p.
  • Morale et science [2e série], conférences faites à la Sorbonne, Paris, F. Nathan, 1924, Célestin Bouglé (1870-1940), Paul Lapie (1869-1927), Dominique Parodi (1870-1955), Pierre-Félix Pécaut (1866-1946), 167 p.
  • La Science de l'éducation, Paris, Larousse, 1915, 30 p.

Postérité[modifier | modifier le code]

Un lycée de Courbevoie construit en 1930 porte son nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lyc-lapie-courbevoie.ac-versailles.fr/historique.html
  2. a et b Hervé Terral, « Paul Lapie (1869-1927): universitaire et bâtisseur de l'école laïque », Carrefours de l'éducation, no 19,‎ , p. 121–137 (ISSN 1262-3490, lire en ligne, consulté le 18 octobre 2017)
  3. Antoine Savoye et Emmanuelle Guey, « La coopération scolaire selon Barthélemy Profit, une composante de l’Éducation nouvelle ? », Recherches & éducations, no 4,‎ , p. 41–51 (ISSN 1969-0622, lire en ligne, consulté le 18 octobre 2017)
  4. Philippe Besnard, « La formation de l'équipe de l'Année sociologique », Revue Française de Sociologie, vol. 20, no 1,‎ (DOI 10.2307/3321262, lire en ligne, consulté le 18 octobre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]