Patrick Simon (socio-démographe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Patrick Simon et Simon.
Patrick Simon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Patrick Simon (né en 1964) est un socio-démographe français à l'Institut national d'études démographiques (INED). Il travaille sur les phénomènes de discriminations ethniques en France.

Il est membre des comités de rédaction des revues Mouvements et Contretemps. Il a fait partie de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration dont il a démissionné le 18 mai 2007, pour protester contre l'instauration du ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale.

Militantisme et prises de position[modifier | modifier le code]

Le 21 mai 2017, il intervient au QG Décolonial de Parole d'Honneur[1] (association satellite du PIR, pilotée par Houria Bouteldja) à La Colonie Barrée[2], à Paris. Il signe une pétition[3] en faveur des réunions "non-mixtes racisé.e.s" interdites aux Blancs et/ou aux hommes[incompréhensible]. Son travail d'enquête sur le "sentiment"[4] de discrimination est en outre convoqué comme autorité dans les travaux du collectif militant racialiste Décoloniser les arts.

Publications[modifier | modifier le code]

  • « Le Belleville des Juifs tunisiens », Autrement, 1998 (avec Claude Tapia et Sylvaine Conord)
  • Les discrimination ethniques dans la société française, Institut des hautes études de la sécurité intérieure, 2000
  • « La construction des discriminations », Sociétés contemporaines, no 53, 2004 (dir.)
  • « La politique républicaine de l'identité », Mouvements, no 38, 2005 (dir.)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Mélenchon est-il notre pote? », sur Youtube,
  2. « La Colonie », sur www.facebook.com (consulté le 28 juin 2017)
  3. « Pour le droit à la non-mixité », sur Mediapart,
  4. « Les Discriminations à la Mairie de Paris passées au crible », sur Libération

Liens externes[modifier | modifier le code]