Patrick Ekeng

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Patrick Ekeng
Image illustrative de l'article Patrick Ekeng
Patrick Ekeng en 2014.
Biographie
Nom Patrick Claude Ekeng Ekeng
Nationalité Drapeau : Cameroun Camerounais
Naissance
Lieu Yaoundé (Cameroun)
Décès (à 26 ans)
Lieu Bucarest (Roumanie)
Taille 1,80 m (5 11)
Période pro. 20082016
Poste Milieu de terrain
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
2003-2008 Drapeau : Cameroun Canon Yaoundé
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
2008-2009 Drapeau : Cameroun Canon Yaoundé 029 0(7)
2009-2013 Drapeau : France Le Mans FC 043 0(2)
2011 Drapeau : France Rodez AF 013 0(0)
2013-2014 Drapeau : Suisse FC Lausanne-Sport 030 0(3)
2014-2015 Drapeau : Espagne Cordoue CF 015 0(1)
2016 Drapeau : Roumanie Dinamo Bucarest 012 0(1)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2009-2010 Drapeau : Cameroun Cameroun -20 ans 010 0(1)
2015 Drapeau : Cameroun Cameroun 002 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Patrick Claude Ekeng Ekeng, né le à Yaoundé et mort le à Bucarest, est un footballeur international camerounais évoluant au poste de milieu de terrain. Il est sélectionné à deux reprises avec sa sélection nationale lors de la Coupe d'Afrique des nations 2015.

Après plusieurs années au Canon Yaoundé, il rejoint l'Europe et le club du Mans en France. Il passe ensuite deux saisons en Suisse puis en Espagne avant de rejoindre le Dinamo Bucarest. Lors d'un match de championnat avec le club, il s'écroule sur le terrain et meurt peu de temps après, à la suite d'une crise cardiaque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts à Yaoundé[modifier | modifier le code]

Très jeune, Patrick Ekeng commence à jouer au football dans un petit stade de sa ville natale. Doué techniquement, il épate régulièrement ses coéquipiers et adversaires. C'est à cette époque que celui qu'on appelle également "Patou" est surnommé "ballon d'or"[1]. Ses qualités techniques et notamment de dribbles laissent alors à penser qu'il deviendra un grand joueur[1].

Il rejoint durant son enfance les équipes de jeune du Canon Yaoundé en 2003. Régulièrement encouragé par ses proches et ses amis, Ekeng parvient finalement à intégrer l'effectif professionnel du club, alors qu'il est encore élève au lycée de Nkoldongo[1]. Très solide physiquement, et ce malgré son âge, il fait ses débuts avec le club et signe son premier contrat professionnel à l'âge de 16 ans, en 2008[1].

En 2009, quelques mois après la signature de son contrat, Patrick Ekeng est sélectionné dans l'équipe des -20 ans du Cameroun pour participer à la Coupe d’Afrique des nations junior au Rwanda[1]. Le Cameroun est battu en finale par le Ghana sur le score de 2-0 mais obtient une place à pour la coupe du monde des -20 ans[1]. Les Lions ne parviennent pas à se qualifier pour les phases finales de la compétition[2].

2009-2013 : années au Mans FC[modifier | modifier le code]

Il signe le 4 juillet 2009 un contrat de trois ans avec le Mans FC[3] et joue d'abord avec la réserve du club. Il joue son premier match professionnel le 20 août 2010, en rentrant en jeu lors d'une défaite 2-0 face à Châteauroux, en Ligue 2[4]. Le 14 janvier 2011, Ekeng rejoint en prêt le Rodez AF[5], jusqu'en juin. Il participe à quelques rencontres avec le club, qui est finalement relégué. En juin, il retourne au Mans et joue régulièrement pour son club pendant deux saisons. Le club français est relégué lors de la saison 2012-2013, ce qui pousse Ekeng à quitter le club le 8 juillet 2013[6], avant de signer au FC Lausanne-Sport[7].

Passage à Lausanne et Cordoba (2013-2015) et premières sélections[modifier | modifier le code]

Ekeng signe un contrat de deux ans au Football Club Lausanne-Sport, mais ne participe qu'à une seule saison en Super League. Il joue 28 matchs de championnat et marque deux buts pour le club suisse et marque à une reprise en coupe nationale. Le 14 juillet 2014, Ekeng signe un contrat de deux ans avec le promu Cordoba[8]. Il joue son premier match en Liga BBVA le 30 août 2014, en remplaçant Aritz López Garai à la 74e minute, lors d'un match nul 1-1 face au Celta Vigo[9]. Il écope, une minute après son entrée en jeu d'un carton jaune[9]. Le 3 octobre, il marque son premier but en championnat et permet à son équipe d'obtenir le match nul face à Getafe[10]. Avec l'accord du club, qui est relégué en fin de saison 2014-2015, il résilie son contrat le 31 août 2015[11].

Le 7 janvier 2015, Ekeng fait ses débuts avec l'équipe senior du Cameroun lors d'un match amicale face à la RD Congo dans le stade Stade Ahmadou-Ahidjo de sa ville natale, Yaoundé[12]. Deux jours plus tard, il fait partie de la liste des 23 joueurs sélectionnés pour la Coupe d'Afrique des nations 2015[13], mais ne participe à aucun match dans la compétition, tandis que son équipe est éliminée dès la phase de poules.

2016 : Dinamo Bucarest[modifier | modifier le code]

Le 11 janvier 2016, il rejoint ensuite le Dinamo Bucarest[14]. Il joue douze matchs en Roumanie et marque un but en demi-finale de Coupe de Roumanie le 20 avril. Ce but, marqué à l'extérieur face aux rivaux du FC Steaua Bucarest permet au Dinamo de faire match nul et de se qualifier pour la finale de la coupe[15].

Mort et Hommages[modifier | modifier le code]

Le Stade Dinamo où Patrick Ekeng s'effondre le 6 mai 2016.

Le 6 mai 2016, Patrick Ekeng rentre en jeu à la 70e minute d'un match de championnat de Roumanie entre le Dinamo Bucarest et Viitorul Constanta. Peu avant le match, il explique à son meilleur ami qu'il ne souhaite pas jouer le prochain match[16]. Sept minutes après son entrée, alors que son équipe mène par 3 buts à 2, Patrick Ekeng s'effondre dans le rond central du terrain comme son compatriote Marc-Vivien Foé lors de la Coupe des Confédérations 2003 au stade Gerland de Lyon, à la suite d'une crise cardiaque[17]. Il est transféré à l'hôpital où l'on tente de le réanimer, mais sa mort est confirmée deux heures plus tard par le staff médical du club, alors que le joueur n'a que 26 ans[18]. Le 14 mai, au palais polyvalent des Sports de Yaoundé a lieu une cérémonie en mémoire de Patrick Ekeng. Le clergé, la famille du défunt et quelques 2500 personnes présentes ainsi que Pierre Ismael Bidoung Mkpatt - le ministre des sports, en retard - offrent un hommage officiel au joueur[17].

Après la mort de Patrick Ekeng, tous les matchs du week-end, en Roumanie, sont reportés ainsi que la finale de coupe entre le Dinamo et le CFR Cluj[16]. Le club annonce que s'il remporte la coupe, le trophée sera emmené au Cameroun et placé sur la tombe d'Ekeng[19]. Avant ce match, 50 000 supporters du club lui rendent hommage en réalisant un portrait géant à l'image d'Ekeng[20].

Une minute de silence est observée en sa mémoire à Nantes lors du match amical France-Cameroun, le 30 Mai 2016[21].

Enquête[modifier | modifier le code]

Une enquête menée par le ministère de l'intérieur roumain révèle que l'ambulance qui le transporte à l'hôpital contient des médicaments expirés et ne dispose d'aucun dispositif de réanimation[16]. L'entreprise privée d'ambulance, Puls, voit sa licence suspendue pendant 30 jours et doit payer une amende de 23 800 leu roumains[16]. Depuis le décès du nigérian Henry Chinonso en 2012, le syndicat des footballeurs de Roumanie a fait pression pour qu'une ambulance parfaitement équipée soit présente à chaque match[22].

Les procureurs roumains ouvrent rapidement une seconde affaire concernant la mort d'Ekeng suite aux négligences qui ont conduit à sa mort[22].

Selon les résultats de son autopsie effectuée à l’Institut médico-légal de Bucarest, le joueur souffrait de cardiomégalie, conséquence d’une hypertrophie ventriculaire gauche, et présentait des "problèmes cardiaques sérieux"[23].

Le jeudi 30 juin, le parquet de Bucarest engage des poursuites à l'encontre de l'une des médecins présents lors du transport d'Ekeng à l'hôpital[24]. Elena Duta, la médecin concernée par ces poursuites est accusée de n'avoir tenté aucune réanimation[24].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Patrick Ekeng en club [25]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Total
Division M B M B M B M B
2008-2009 Drapeau du Cameroun Canon Yaoundé MTN Elite 1 29 7 - - - - 29 7
Sous-total 29 7 - - - - 29 7
2009-2010 Drapeau de la France Le Mans UC 72 Ligue 1 - - - - - - 0 0
2010-2011 Drapeau de la France Le Mans FC Ligue 2 1 0 - - - - 1 0
2010-2011 Drapeau de la France Rodez AF (prêt) National 13 0 - - - - 13 0
2011-2012 Drapeau de la France Le Mans FC Ligue 2 16 1 3 0 3 1 22 2
2012-2013 Drapeau de la France Le Mans FC Ligue 2 18 0 1 0 1 0 20 0
Sous-total 48 1 4 0 4 1 56 2
2013-2014 Drapeau de la Suisse FC Lausanne-Sport Super League 28 2 2 1 - - 30 3
Sous-total 28 2 2 1 - - 30 3
2014-2015 Drapeau de l'Espagne Cordoue CF Liga 14 1 1 0 - - 15 1
Sous-total 14 1 1 0 - - 15 1
2015-2016 Drapeau de la Roumanie Dinamo Bucarest Liga I 10 0 2 1 - - 12 1
Sous-total 10 0 2 1 - - 12 1
Total sur la carrière 129 11 9 2 4 1 142 14

Palmarès[modifier | modifier le code]

En 2009, Patrick Ekeng est finaliste de la Coupe d'Afrique des nations junior avec l'équipe du Cameroun des -20 ans.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f « Le Cameroun sous le choc après la mort du footballeur Patrick Ekeng », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  2. « Cameroon's Ekeng dies after collapsing on pitch », sur uk.news.yahoo.com
  3. « Transfert Le Mans : Ekeng Ekeng pour 3 ans », sur top-news.fr
  4. « LIVE Le Mans - LB Châteauroux - Ligue 2 - 20 August 2010 », sur Eurosport British,
  5. « Le Mans FC. Ekeng-Ekeng prêté à Rodez », sur Ouest-France.fr
  6. « Ekeng Ekeng quitte Le Mans », sur lequipe.fr
  7. « Décès de Patrick Ekeng - Lausanne Sport », sur Lausanne Sport,
  8. « Cordoba : Ekeng Ekeng débarque - Mercato 365 », sur Mercato 365
  9. a et b « Córdoba vs. Celta Vigo - 30 agosto 2014 - Soccerway », sur it.soccerway.com
  10. « Getafe 1 - 1 Cordoba Résumé du match 03/10/14 Liga BBVA - Goal.com », sur www.goal.com
  11. « El centrocampista camerunés Patrick Ekeng rescinde su contrato con el Córdoba », sur Mundo Deportivo
  12. « Cameroun - RD Congo (1-1). Les Lions demeurent indomptables à 9 jours du coup d’envoi de la phase finale CAN Guinée Equatoriale 2015 », sur www.cameroon-info.net
  13. « Nations Cup 2015: Finke sticks with core group », sur BBC Sport
  14. « La sœur de Patrick Ekeng : « il se sentait très fatigué » », sur Starafrica (consulté le 12 mai 2016)
  15. « Match : FC STEAUA BUCAREST vs FC DINAMO BUCAREST », sur MatchEnDirect.fr
  16. a, b, c et d « Patrick Ekeng death: Sister claims Cameroon midfielder 'felt tired' before game », sur BBC Sport
  17. a et b « Patrick Ekeng; Funeral of Cameroon international held in Yaounde », sur BBC Sport
  18. « Malaise et décès de Patrick Ekeng lors d'un match de Bucarest », sur www.rtbf.be, (consulté le 7 mai 2016)
  19. « Patrick Ekeng: Dinamo Bucharest want to give Romanian Cup to player's family », sur BBC Sport
  20. (en) « Watch: Football fans pay tribute to Patrick Ekeng », sur euronews
  21. « France-Cameroun : des doutes malgré la victoire (3-2), revoir tous les buts - Sport - MYTF1News », sur MYTF1NEWS,
  22. a et b Reuters, « Ambulance company faults contributed to death of Cameroon midfielder, inquiry reveals », sur the Guardian,
  23. « Cameroun : le footballeur Patrick Ekeng souffrait de problèmes cardiaques - JeuneAfrique.com », sur JeuneAfrique.com, (consulté le 12 mai 2016)
  24. a et b « Ekeng: un médecin poursuivi pour homicide »
  25. « Statistiques de Patrick Ekeng », sur footballdatabase.eu

Voir aussi[modifier | modifier le code]