Benjamin Moukandjo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Benjamin Moukandjo
Cameroon-Australia (12).jpg
Benjamin Moukandjo lors de la Coupe des confédérations 2017.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : République populaire de Chine Jiangsu Suning
Numéro -
Biographie
Nom Benjamin Moukandjo Bilé
Nationalité Drapeau : Cameroun Camerounais
Naissance (28 ans)
Lieu Douala (Cameroun)
Taille 1,79 m (5 10)
Poste Attaquant / milieu offensif
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
1998-2005 Drapeau : Cameroun Kadji Sport Academies[1]
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
2005-2007 Drapeau : Cameroun Kadji Sport Academies 015 0(12)
2007-2009 Drapeau : France Stade rennais 000 00(0)[2]
2008-2009 Drapeau : France Entente SSG 013 00(0)
2009-2011 Drapeau : France Nîmes Olympique 054 00(9)
2011 Drapeau : France AS Monaco 017 00(3)
2011-2014 Drapeau : France AS Nancy-Lorraine 094 0(23)
2014-2015 Drapeau : France Stade de Reims 032 00(8)
2015-2017 Drapeau : France FC Lorient 061 0(26)
2017- Drapeau : République populaire de Chine Jiangsu Suning 2 (2)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2006-2007 Drapeau : Cameroun Cameroun -20 ans 015 00(6)
2007-2008 Drapeau : Cameroun Cameroun olympique 003 00(1)
2011- Drapeau : Cameroun Cameroun 054 00(8)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 12 juillet 2017

Benjamin Moukandjo, né le à Douala, est un footballeur international camerounais évoluant au poste d'attaquant ou de milieu offensif au Jiangsu Suning.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation au Cameroun[modifier | modifier le code]

Il débute sa formation au Cameroun, en 2000, à la Kadji Sport Academies. En 2005, il rejoint l'équipe première de la KSA. En 2006 Michel Kaham, manager de la KSA, déclare : « À mon avis, Benjamin est un futur Samuel Eto’o. Son style de jeu correspondant à l’attaquant du football moderne. Vif, incisif, technique, imprévisible, avec une pointe de vitesse qui surprend les gardiens de but »[3].

Des débuts difficiles (2007-2009)[modifier | modifier le code]

Arrivé au Stade rennais, à 18 ans, en juin 2007[4], il ne joue finalement que très peu avec la réserve de l'équipe en CFA[5].

Il est prêté pour la saison 2008-2009 de National à l'Entente Sannois Saint-Gratien[6], mais peu épargné par les blessures il n'apparait que sur 11 rencontres cette saison-là.

Nîmes Olympique (2009-2011)[modifier | modifier le code]

Le 31 août 2009, il est transféré au Nîmes Olympique en Ligue 2 sans jamais avoir évolué en professionnel au Stade rennais[7]. Il fait sa première apparition sous le maillot des crocodiles le 2 septembre 2009 à l'occasion d'un match amical contre la sélection nationale de Zambie, et fait très forte impression dès son entrée en 2e mi-temps. Il s'impose dès ses débuts sur le côté droit de l'attaque nîmoise, et forme une attaque percutante lors de la saison 2009-2010 avec Johan Cavalli à gauche, Jean-Jacques Mandrichi en pointe, et Jonathan Ayité en soutien.

Avec l'arrivée de Noël Tosi en , il est repositionné plus haut sur son côté droit, et explose alors les compteurs avec 6 buts en 6 matchs toutes compétitions confondues, entre le 10 décembre et le 15 janvier. Il alors est élu meilleur joueur de Ligue 2 du mois de [8].

AS Monaco (2011)[modifier | modifier le code]

Ses récentes performances au moment du mercato hivernal attirent les recruteurs de Ligue 1, il est ainsi transféré le à l'AS Monaco où il signe un contrat de trois ans et demi. Son transfert avoisine les 500 000 €[9],[10]. Lors de son premier match en tant que titulaire il fera deux passes décisives. Il marque son premier but lors de la 29e journée face à Arles-Avignon (2-0). Il récidivera contre Lens (1-1) à la 36e journée et à Montpellier (1-0) à la 37e journée mais ça n'est pas suffisant pour maintenir son club en Ligue 1.

Nancy (2011-2014)[modifier | modifier le code]

Après la descente de l'ASM en Ligue 2, il souhaite quitter ce club et le 15 août 2011, il s'engage pour trois saisons avec l'AS Nancy Lorraine contre une indemnité allant de 2 à 2,5 millions d'Euros[11],[12]. Il n'a pas réussi à graver son nom dans la roche, en réalisant des prestations plutôt "transparentes"[13]. En revanche, le 21 avril 2013, il réalise un match dans lequel il inscrit un doublé et permet ainsi à l'ASNL de sortir de la zone de relégation, après 7 mois dans cette dernière.

Stade de Reims (2014-2015)[modifier | modifier le code]

Le 18 juillet 2014, il s'engage en faveur du Stade de Reims pour une durée de 2 ans[14]. Il effectue son premier match sous ses nouvelles couleurs le dimanche 17 août face à l'AS Saint Etienne.

FC Lorient (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

Le 5 août 2015, Moukandjo rejoint le FC Lorient afin de palier le départ de Jordan Ayew à Aston Villa[15].

Moukandjo fait ses débuts contre l'Olympique lyonnais au stade de Gerland. Le 17 août 2015, il marque son premier but sur penalty lors de la deuxième journée de championnat au stade du Moustoir face au SC Bastia et permet à Lorient d'arracher le nul (1-1)[16]. Au mois d'octobre, lors du derby à l'EA Guingamp, Moukandjo égalise par deux fois[17]. Dès le match suivant contre l'ESTAC Troyes, il inscrit un nouveau doublé. Le camerounais s'affirme comme un buteur régulier, ce qu'il n'était pas vraiment depuis son début de carrière[18]. Ainsi, Moukandjo totalise onze réalisations à la trêve hivernale. Le reste de la saison est nettement plus nuancé avec deux buts marqués lors de la phase retour. Moukandjo finit son exercice avec treize buts en Ligue 1.

Moukandjo entame la saison 2016-2017 avec le statut de meneur de l'attaque de Lorient. Il s'offre un doublé dès la première journée de championnat contre le SM Caen mais Lorient s'incline 3-2[19]. Sa saison est toutefois minée par de nombreuses blessures alors que les Merlus s'enfoncent dans le bas du classement. Terminant dix-huitièmes de la Ligue 1, Lorient doit jouer les barrages contre Troyes pour assurer son maintien. Sur le banc le match aller, Moukandjo entre en jeu et délivre une passe décisive pour Waris. Les bretons perdent les deux rencontres et descend donc en Ligue 2. La presse souligne le fait que c'est la quatrième relégation que vit le joueur en neuf saisons.

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

En 2006, Moukandjo est convoqué en équipe du Cameroun des moins de 20 ans où il joue un rôle actif dans les qualifications puis à la CAN Junior 2007.

En équipe espoirs, Moukandjo participe en 2007 aux éliminatoires des jeux africains 2007 à Alger. L'année suivante, il prend part aux éliminatoires zone Afrique du tournoi de football des Jeux olympiques.

Quelques jours après son arrivée à Monaco, il est appelé pour la première fois avec le Cameroun A pour disputer un match amical en Macédoine le 9 février 2011. L'attaquant a été retenu pour pallier le forfait de Vincent Aboubakar[20], mais ne rentre pas en jeu durant la rencontre[21]. Il fête finalement sa première cape le 4 juin 2011 en étant titularisé lors du match nul contre le Sénégal (0-0).

Il inscrit son premier but un an plus tard en donnant la victoire aux Lions Indomptables contre la Guinée-Bissau (1-0) lors des éliminatoires de la CAN 2013 le 19 juin 2012.

Le 2 juin 2014, Moukandjo est retenu dans la liste de Volker Finke pour la Coupe du monde 2014 au Brésil[22]. Titulaire sur l'aile droite, il peine à développer son jeu à l'image de son équipe qui subit trois défaites et sort de la compétition en n'ayant marqué qu'un seul but. L'attaquant se fait remarquer pour une rixe avec son coéquipier Benoît Assou-Ekotto lors de la rencontre face à la Croatie[23],[24].

Fraichement nommé capitaine des Lions indomptables, Moukandjo est un acteur majeur de la victoire de son pays à la la Coupe d'Afrique des Nations 2017. En finale, il délivre une passe décisive pour Nicolas N'Koulou permettant au Cameroun de revenir au score contre l'Égypte avant qu'Aboubakar ne scelle le sort de la rencontre pour une victoire 2-1[25]. Au mois de juin 2017, Moukandjo est le capitaine de la sélection camerounaise qui participe à la Coupe des confédérations. Les africains sont rapidement sortis de la compétition après deux défaites et un nul[26].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Générales[modifier | modifier le code]

Statistiques de Benjamin Moukandjo au 25 juin 2017[27]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Barrages Drapeau du Cameroun Cameroun Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd
2007 Drapeau du Cameroun Kadji Sport Academies D2 15 12 - - - - - - - - - - - - - 15 12 0
Sous-total 15 12 - - - - - - - - - - - - - 15 12 0
2007-2008 Drapeau de la France Stade rennais B CFA 12 2 - - - - - - - - - - - - - 12 2 0
2008-2009 Drapeau de la France Stade rennais B CFA 2 0 - - - - - - - - - - - - - 2 0 0
Sous-total 14 2 - - - - - - - - - - - - - 14 2 0
2008-2009 Drapeau de la France Saint-Gratien (prêt) National 11 0 - 2 0 0 - - - - - - - - - 13 0 0
Sous-total 11 0 - 2 0 0 - - - - - - - - - 13 0 0
2009-2010 Drapeau de la France Nîmes Olympique Ligue 2 31 3 2 2 0 0 1 0 0 - - - - - - 34 3 2
2010-2011 Drapeau de la France Nîmes Olympique Ligue 2 15 4 0 3 2 0 2 0 1 - - - - - - 20 6 1
Sous-total 46 7 2 5 2 0 3 0 1 - - - - - - 54 9 3
2010-2011 Drapeau de la France AS Monaco Ligue 1 16 3 2 - - - - - - - - - 2 0 0 18 3 2
2011-2012 Drapeau de la France AS Monaco Ligue 2 0 0 0 - - - 1 0 0 - - - - - - 1 0 0
Sous-total 16 3 2 - - - 1 0 0 - - - 2 0 0 19 3 2
2011-2012 Drapeau de la France AS Nancy-Lorraine Ligue 1 27 5 1 1 0 0 - - - - - - 6 1 0 34 6 1
2012-2013 Drapeau de la France AS Nancy-Lorraine Ligue 1 35 5 2 3 3 0 1 1 0 - - - 4 0 0 43 9 2
2013-2014 Drapeau de la France AS Nancy-Lorraine Ligue 2 27 9 3 - - - - - - - - - 8 1 1 35 10 4
Sous-total 89 19 6 4 3 0 1 1 0 - - - 18 2 1 112 25 7
2014-2015 Drapeau de la France Stade de Reims Ligue 1 31 8 1 - - - 1 0 0 - - - 14 2 3 46 10 4
Sous-total 31 8 1 - - - 1 0 0 - - - 14 2 3 46 10 4
2015-2016 Drapeau de la France FC Lorient Ligue 1 31 13 2 3 0 0 - - - - - - 3 0 0 37 13 2
2016-2017 Drapeau de la France FC Lorient Ligue 1 25 13 1 - - - - - - 2 0 1 19 4 3 46 17 5
Sous-total 56 26 3 3 0 0 0 0 0 2 0 1 22 4 3 83 30 7
Total sur la carrière 278 77 14 14 5 0 6 1 1 2 0 1 54 8 7 354 91 23

Buts en sélection[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

En sélection[modifier | modifier le code]

Distinction personnelle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Quelques informations sur ses débuts au Cameroun
  2. Statistiques de Moukandjo à Rennes
  3. Benjamin Moukandjo : Portrait d’un jeune attaquant international, grande révélation de la Kadji sport academy (Ksa), camfoot.com, 14 septembre 2006
  4. Moukandjo à Rennes sur stade-rennais-online.com
  5. Benjamin Moukandjo, itinéraire d'un enfant pas gâté, ouest-france.fr, 24 avril 2011
  6. Prêté à l'ESSG sur lequipe.fr
  7. Moukandjo transféré à Nîmes sur foot-national.com
  8. « Je ne suis pas rancunier » sur Mercato365 consulté le
  9. Moukandjo file à Monaco sur lequipe.fr
  10. Benjamin Moukandjo a signé sur le Site Officiel de l'AS Monaco
  11. Moukandjo file à Nancy sur nicematin.com
  12. Benjamin Moukandjo a signé sur le Site Officiel de l'AS Nancy-Lorraine
  13. Moukandjo zéro but zéro passe décisive, estrepublicain.fr, 21 novembre 2012
  14. « Moukandjo est Rémois », sur L'Equipe.fr,
  15. « Mercato. Benjamin Moukandjo signe à Lorient », sur ouest-france.fr,
  16. « Lorient enlève la victoire à Bastia », sur ladepeche.fr, La Dépêche,
  17. « Ligue 1: Lyon deuxième, le GFC Ajaccio confirme », sur L'Équipe,
  18. « Benjamin Moukandjo, le Merlu Indomptable », sur lfp.fr,
  19. Didier Charpin et Boris Letondeur, « Ligue 1 (J1) : Caen renverse Lorient et s'impose pour l'ouverture de la saison (3-2) », sur francebleu.fr, France Bleu,
  20. Cameroun : Moukandjo appelé sur footafrica365.fr
  21. Macédoine-Cameroun sans Moukandjo sur journalducameroun.com
  22. Guillaume Serres, « 23 Lions indomptables », sur sport24.lefigaro.fr,
  23. « Cameroun: Le coup de tête d'Assou-Ekotto à Moukandjo », sur sports.fr,
  24. Victor Fortunato, « Mondial 2014 : bagarre entre joueurs du Cameroun sur le terrain », sur leparisien.fr, Le Parisien,
  25. « CAN 2017: Un cinquième titre pour le Cameroun qui bat l’Egypte (2-1) », sur lemonde.fr, Le Monde,
  26. Gaëtan Trillat, « La jeune garde allemande qualifie la Mannschaft pour les demi-finales », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  27. « Statistiques de Benjamin Moukandjo », sur footballdatabase.eu

Annexe[modifier | modifier le code]