Georges Mandjeck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Georges Mandjeck
Georges Mandjeck.jpg
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Turquie Kayseri Erciyesspor
Numéro 6
Biographie
Nom Georges Constant Mandjeck
Nationalité Drapeau du Cameroun Cameroun
Naissance 9 décembre 1988 (25 ans)
Lieu Douala
Taille 1,83 m (6 0)
Période pro. Depuis 2007
Poste Défenseur / milieu de terrain
Parcours junior
Saisons Club
0 Drapeau : Cameroun Kadji Sport Academies
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2007-2010 Drapeau : Allemagne VfB Stuttgart 07 (0)
2008 Drapeau : Allemagne Kaiserslautern 10 (0)
2009-2010 Drapeau : Allemagne Kaiserslautern 34 (0)
2010-2012 Drapeau : France Stade rennais 41 (1)
2012-2013 Drapeau : France AJ Auxerre 35 (1)
2013- Drapeau : Turquie Kayseri Erciyesspor 25 (1)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2008 Drapeau : Cameroun Cameroun olympique 02 (1)
2009- Drapeau : Cameroun Cameroun 19 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 10 novembre 2012

Georges Constant Mandjeck, né le 9 décembre 1988 à Douala, est un footballeur international camerounais qui évolue au poste de milieu de terrain à l'Kayseri Erciyesspor.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Mandjeck fait ses débuts de footballeur aux Kadji Sport Academies de Douala, sa ville natale. En janvier 2007, il dispute la Coupe d'Afrique des nations junior au Congo. Il y est repéré par le club allemand du VfB Stuttgart, où il réalise un essai[1] avant de signer un contrat professionnel de trois ans[2].

Arrivé en Europe en juin 2007 à l'âge de 18 ans, Mandjeck voit son intégration facilitée par la présence de l'Ivoirien Arthur Boka qui le prend sous son aile[2], et fait ses débuts en équipe première le 25 juillet 2007 à l'occasion d'un match de Coupe de la Ligue disputé face au Bayern Munich[3], remplaçant Antônio da Silva en toute fin de match[4]. Pour autant, Mandjeck reste le plus souvent à la porte de l'équipe première, et ne dispute aucun match de Bundesliga lors de ses six premiers mois en Allemagne.

Alors qu'il n'a pas autorisation à jouer avec la réserve du VfB, il est prêté le 30 janvier 2008 au FC Kaiserslautern, en deuxième division allemande[5]. Ce prêt lui permet d'acquérir du temps de jeu, Mandjeck disputant dix matchs de championnat sur cette seconde partie de saison, le plus souvent comme titulaire[3]. Cela lui permet de disputer en août 2008 les Jeux olympiques de Pékin. Lors de ce tournoi, Mandjeck débute la première rencontre sur le banc, mais marque, après son entrée en jeu, le but qui permet au Cameroun d'arracher le match nul face à la Corée du Sud (1-1)[6]. De nouveau remplaçant lors du second match, il est cependant titularisé lors du dernier match de poule face à l'Italie. La compétition s'arrête pour Mandjeck alors qu'il est expulsé à la demi-heure de jeu[7].

De retour à Stuttgart après son prêt, Mandjeck ne parvient pas à s'imposer. Il ne dispute que six bouts de matchs, aucun comme titulaire lors de cette saison, qui lui permet cependant de faire ses débuts en Bundesliga, mais aussi en Coupe UEFA, où il effectue deux remplacements[3]. Par voie de conséquence, le VfB décide de le prêter une nouvelle fois à Kaiserslautern, cette fois pour l'entière saison 2009-2010[8]. Comme lors de son premier passage, le Camerounais s'y installe comme titulaire, devenant l'un des joueurs les plus utilisés de l'effectif avec 34 matchs disputés, dont 31 de championnat, pour 32 titularisations[3]. Avec le club de Rhénanie-Palatinat, Mandjeck est sacré champion d'Allemagne de deuxième division. Ses performances lui ouvrent les portes de la sélection nationale camerounaise, Paul Le Guen lui offrant sa première cape internationale le 14 octobre 2009 contre l'Angola[9]. Pleinement intégré à la sélection, il dispute par la suite la Coupe d'Afrique des nations en janvier 2010[10], où il est titularisé à deux reprises, face à la Tunisie puis contre l'Égypte[3]. Enfin, sa saison se clôt sur une participation à la Coupe du monde 2010[11], mais il n'y dispute aucun match[12], diminué par une crise de paludisme[13].

Le 29 juin 2010, il s'engage pour quatre saisons avec le Stade rennais FC[14], pour une indemnité de transfert évaluée à 1,2 million d'euros[15]. Il y joue son premier match contre Lille le 7 août 2010, en remplacement de Sylvain Marveaux.Il marque son premier but le 15 décembre 2011 contre l'Atletico Madrid en Europa League. Suite avec des problèmes avec son entraîneur il demande à être transféré pour le mercato d'hiver 2012, ce qu'il obtient en signant pour l'AJ Auxerre le 31 janvier 2012[16].

En juin 2013, il signe un contrat en Turquie dans le club de Kayseri Erciyesspor pour 3 saisons, son transfert est évalué à 1 millions d'euros [2]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Georges Mandjeck au 10 novembre 2012[17]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Sélection Total
Division M B M B M B C M B Équipe M B M B
2007-2008 Drapeau de l'Allemagne VfB Stuttgart 1 - - - - 1 0 - - - - - - 1 0
2007-2008 Drapeau de l'Allemagne FC Kaiserslautern (prêt) 2 10 0 - - - - - - - - - - 10 0
2008-2009 Drapeau de l'Allemagne VfB Stuttgart 1 3 0 1 0 - - C3 2 0 - - - 6 0
2009-2010 Drapeau de l'Allemagne FC Kaiserslautern (prêt) 2 31 0 3 0 - - - - - Drapeau : Cameroun Cameroun 8 0 42 0
2010-2011 Drapeau de la France Stade rennais 1 22 0 1 0 1 0 - - - Drapeau : Cameroun Cameroun 3 0 27 0
2011-2012 Drapeau de la France Stade rennais 1 12 0 - - 1 0 C3 4 1 Drapeau : Cameroun Cameroun 2 0 19 1
2011-2012 Drapeau de la France AJ Auxerre 1 15 0 - - - - - - - Drapeau : Cameroun Cameroun 5 0 20 0
2012-2013 Drapeau de la France AJ Auxerre 2 9 0 - - 4 1 - - - Drapeau : Cameroun Cameroun 1 0 14 1
Total sur la carrière 101 0 5 0 7 1 - 6 1 Drapeau : Cameroun Cameroun 19 0 138 2

Palmarès[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. JP. Esso, « Georges Mandjeck : « Se faire un nom avant 2010 » », sur camfoot.com,‎ 29 août 2007 (consulté le 26 juin 2010)
  2. a et b D. Ekoulé, « Georges Mandjeck : « La participation aux JO est une priorité et un objectif... » », sur camfoot.com,‎ 3 janvier 2008 (consulté le 26 juin 2010)
  3. a, b, c, d et e (de) « Statistiques de Georges Mandjeck », sur transfermarkt.de (consulté le 26 juin 2010)
  4. (de) « Feuille de match de VfB Stuttgart - Bayern Munich du 25 juillet 2007 », sur transfermarkt.de (consulté le 26 juin 2010)
  5. (en) « Mandjeck on loan to FCK », sur vfb.de,‎ 30 janvier 2008 (consulté le 26 juin 2010)
  6. « Mandjeck sauve la mise des Camerounais », sur fifa.com,‎ 7 août 2008 (consulté le 26 juin 2010)
  7. « Le Cameroun rejoint l'Italie en quart », sur fifa.com,‎ 13 août 2008 (consulté le 26 juin 2010)
  8. (en) « On loan to FCK », sur vfb.de,‎ 11 juillet 2009 (consulté le 26 juin 2010)
  9. « Mandjeck en renfort », sur lequipe.fr,‎ 7 octobre 2009 (consulté le 26 juin 2010)
  10. « Binya remplace Assou-Ekotto », sur lequipe.fr,‎ 31 décembre 2009 (consulté le 26 juin 2010)
  11. AFP, « 23 sans surprise », sur fifa.com,‎ 30 mai 2010 (consulté le 26 juin 2010)
  12. « Le Cameroun à la Coupe du monde 2010 », sur lequipe.fr (consulté le 26 juin 2010)
  13. « Vestiaires », sur lemessager.net,‎ 23 juin 2010 (consulté le 26 juin 2010)
  14. « Apam, Mandjeck, Carrasso et Montaño sont Rennais ! », sur staderennais.com,‎ 29 juin 2010 (consulté le 29 juin 2010)
  15. Ignazio Genuardi, « Rennes : Mandjeck dans le viseur », sur mercato365.com,‎ 3 juin 2010 (consulté le 18 août 2010)
  16. [1]
  17. Statistiques de Georges Mandjeck sur footballdatabase.eu