Parti socialiste (Tunisie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parti socialiste
الحزب الاشتراكي
Image illustrative de l'article Parti socialiste (Tunisie)
Logo officiel
Présentation
Secrétaire général Mohamed Kilani
Fondation
Siège 3 rue du Caire, 1000 Tunis
Légalisation
Idéologie Socialisme scientifique
Site web http://www.parti-socialiste.tn

Le Parti socialiste ou PS (الحزب الاشتراكي), appelé Parti socialiste de gauche ou PSG (الحزب الاشتراكي اليساري) jusqu'en octobre 2012[1], est un parti politique tunisien de gauche fondé le 1er octobre 2006 et légalisé par le gouvernement d'union nationale le 17 janvier 2011[2]. Une première demande de légalisation, déposée en 2007, avait été refusée par le pouvoir de l'époque.

Issu d'une scission du Parti communiste des ouvriers de Tunisie, le PS se distingue de ce dernier par son refus de toute alliance avec les islamistes, y compris dans le cadre de la lutte contre le régime de Zine el-Abidine Ben Ali, lui préférant la constitution d'un front de forces progressistes et laïques. Lors des élections présidentielles de 2009, le PSG soutient Ahmed Brahim, le candidat du mouvement Ettajdid.

Le PSG participe aux élections de 2011 au sein de la coalition du Pôle démocratique moderniste (Al Qotb) qui remporte cinq sièges sur les 217 à pourvoir. Le , le parti change de nom et devient le Parti socialiste[3]. Le , le PS rejoint l'Union pour la Tunisie[4], mais décide de présenter des listes individuelles pour les élections législatives de 2014[5].

Se réclamant du socialisme scientifique et de la défense de la laïcité, le PS est dirigé par Mohamed Kilani.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Le Parti socialiste de gauche devient le Parti socialiste », Tuniscope, 3 octobre 2012
  2. « Tunisie : trois partis d'opposition légalisés en trois jours », Agence France-Presse, 19 janvier 2011
  3. (fr) « Tunisie : le PSG devient « le Parti socialiste » », Tunisie numérique, 4 octobre 2012
  4. (fr) « L'Union pour la Tunisie passe de trois à cinq », Directinfo, 2 février 2013
  5. (fr) « Le Parti socialiste aura ses propres listes aux législatives », Webmanagercenter, 17 août 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]