Parti de la gauche démocratique (Turquie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parti démocrate de gauche.
image illustrant un parti politique image illustrant turc
Cet article est une ébauche concernant un parti politique turc.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Parti de la gauche démocratique
(tr) Demokratik Sol Parti
Image illustrative de l'article Parti de la gauche démocratique (Turquie)
Logo officiel.
Présentation
Président Önder Aksakal
Fondation
Siège Mareşal Fevzi Çakmak Caddesi No:17
Beşevler - Ankara
Idéologie Kémalisme
Ecetivisme
Social-démocratie
Couleurs bleu clair et blanc
Site web http://www.dsp.org.tr
Représentation
Députés
0 / 550

Le Parti de la gauche démocratique (en turc, Demokratik Sol Parti ou DSP) est un parti politique de Turquie de tendance social-démocrate et kémaliste.

Historique[modifier | modifier le code]

Le parti est enregistré officiellement le par Rahşan Ecevit, épouse de Bülent Ecevit, ancien Premier ministre ayant été interdit d’activités politiques après le coup d’État de 1980. En 1987, après avoir retrouvé la plénitude de ses droits politiques, il devient le nouveau dirigeant du parti. La même année, le DSP se présente pour la première fois aux élections législatives où il recueille 8,53 % des voix, ce qui ne lui permet pas d'obtenir des sièges. En 1991, il obtient sept sièges de députés, dont celui d'Ecevit, qui revient ainsi au Parlement après onze ans d'absence. Malgré des dissensions internes, le DSP progresse et parvient à décupler sa représentation parlementaire, passant à 76 députés lors des élections de 1995.

En juin 1997, le DSP devient l'une des trois composantes du gouvernement de coalition dirigé par Mesut Yılmaz, dans lequel Ecevit est vice-Premier ministre. Après la chute de ce gouvernement en janvier 1999, Ecevit est chargé de former un nouveau cabinet minoritaire. Le 18 avril suivant, des élections législatives sont organisées, à l'issue desquelles le DSP devient le premier parti de Turquie avec 136 députés sur les 550 que compte le Parlement. Ecevit forme alors un nouveau gouvernement de coalition qui regroupe le DSP, le Parti de la mère patrie (ANAP) ainsi que le Parti d'action nationaliste (MHP). Des allégations de corruption, la crise économique, ainsi que les problèmes de santé du Premier ministre entraînent la chute du gouvernement suivie d'élections législatives anticipées le , marquées par la victoire du Parti de la justice et du développement (AKP).

Le DSP se présente au sein d'une alliance avec le Parti républicain du peuple (CHP) aux élections législatives de juillet 2007, ce qui lui permet d'obtenir treize sièges de députés.

Scores du DSP[modifier | modifier le code]

  • 1987 : 8,53 % , sans député à la Grande Assemblée nationale de Turquie
  • 1991 : 10,75 %, 7 députés
  • 1995 : 14,64 %, 76 députés, 1er parti de la gauche
  • 1999 : 22,19 %, 136 députés, 1er parti de la Turquie
  • 2002 : 1,22 %, sans député à l’Assemblée Nationale
  • 2007 : son alliance avec le CHP remporte 20,85 %, 13 députés
  • 2011 : 0,25 %, sans député à l’Assemblée Nationale

Présidents[modifier | modifier le code]

1985 - 1987 Rahşan Ecevit
1987 - 1988 Bülent Ecevit
1988 - 1989 Necdet Karababa
1989 - 2004 Bülent Ecevit
2004 - 2009 Zeki Sezer
2009 - 2015 Masum Türker
Depuis 2015 Önder Aksakal